April 14, 2020 / 11:00 AM / 4 months ago

Coronavirus: Appels en Europe en faveur d'une relance verte

BRUXELLES (Reuters) - Des responsables politiques, des dirigeants d’entreprises, des parlementaires et des ONG en Europe ont lancé mardi, dans une lettre ouverte, un appel en faveur d’investissements “verts”, assurant que la lutte contre le changement climatique et la promotion de la biodiversité permettraient de reconstruire des économies plus solides après la pandémie de coronavirus.

Des responsables politiques, des dirigeants d'entreprises, des parlementaires et des ONG en Europe ont lancé mardi, dans une lettre ouverte, un appel en faveur d'investissements "verts", assurant que la lutte contre le changement climatique et la promotion de la biodiversité permettraient de reconstruire des économies plus solides après la pandémie de coronavirus. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pelissier

L’Europe s’achemine vers une récession brutale liée aux effets du coronavirus qui a contraint nombre de pays du bloc à mettre à l’arrêt des pans entiers de l’économie et à imposer diverses mesures de restriction depuis la mi-mars.

Alors que certains pays s’apprêtent à assouplir les mesures de confinement, l’Europe reste divisée sur la manière de relancer son économie, la création d’un instrument de dette commune, dite “coronabond”, suscitant par exemple des crispations entre les pays du Nord et ceux du Sud.

“Après la crise, le moment sera venu de reconstruire”, écrivent dans une lettre conjointe 180 décideurs politiques, dirigeants d’entreprises, syndicats, organisations non gouvernementales, groupes de réflexion et parties prenantes qui se sont réunis pour former une alliance européenne pour une relance verte.

“La transition vers une économie climatiquement neutre, la protection de la biodiversité et la transformation des systèmes agroalimentaires peuvent permettre de créer rapidement des emplois, de la croissance (...) et contribuer à bâtir des sociétés plus vigoureuses.”

Considérant que la crise liée au coronavirus est pire que celle de 2008, les signataires estiment que le plan d’investissement massif dans les énergies renouvelables baptisé “Green Deal” qui vise à amener les 27 pays du bloc à une empreinte carbone neutre d’ici 2050 peut être une solution.

Parmi les signataires de la lettre figurent des ministres de 11 pays, 79 députés européens tous partis confondus et de 17 pays, 37 PDG, 28 associations d’entreprises représentant 10 secteurs, une confédération syndicale représentant 90 organisations syndicales nationales et 10 fédérations syndicales européennes, sept ONG et six think tanks.

Jean-Paul Agon, le PDG de L’Oréal, Emmanuel Faber, celui de Danone et Jesper Brodin, le directeur général d’IKEA font notamment partis des signataires.

La Pologne, très dépendante du charbon pour ses besoins énergétiques, est le seul pays de l’UE a avoir refusé de souscrire à l’objectif 2050.

Le lancement de l’alliance européenne pour une relance verte a été fait à l’initiative du Français Pascal Canfin, député européen.

“Le Covid-19 ne fera pas disparaître le changement climatique et la dégradation de la nature. La lutte contre cette crise ne sera pas gagnée sans une réponse économique solide. L’alliance s’engage à participer au combat et à la victoire des deux batailles en même temps, et par cela à être plus forts ensemble”, déclare-t-il dans le communiqué du groupe.

Kate Abnett et Matthew Green; version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below