April 14, 2020 / 5:09 AM / 4 months ago

A Wall Street, le Dow et le S&P plombés par l'approche des résultats

(Reuters) - Les indices Dow Jones et Standard & Poor’s 500 de la Bourse de New York ont fini en baisse lundi, les investisseurs privilégiant la prudence à l’orée de la saison des résultats de sociétés, qui s’annoncent mauvais à cause de la pandémie de coronavirus.

La Bourse de New York termine en baisse lundi. Le Dow Jones a perdu 328,6 points, soit 1,39% et le Standard & Poor's 500, plus large, a cédé 28,19 points, soit 1,01%. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

La forte hausse d’Amazon a toutefois permis au Nasdaq de terminer en territoire positif.

Le Dow Jones a perdu 328,6 points, soit 1,39%, à 23.390,77 et le Standard & Poor’s 500, plus large, a cédé 28,19 points, soit 1,01%, à 2.761,63.

Le Nasdaq Composite a progressé de 38,85 points, soit 0,48%, à 8.192,43.

Les marchés américains étaient restés fermés vendredi avant le week-end de Pâques. Ainsi réduite à quatre séances, la semaine dernière s’est néanmoins soldée par un bond de 12,7% pour le Dow, de 12,1% pour le S&P-500 - sa meilleure performance hebdomadaire depuis 1974 - et de 10,6% pour le Nasdaq.

La semaine qui commence sera, à Wall Street, celle du début des publications de résultats pour le premier trimestre, avec mardi ceux de JPMorgan Chase et Wells Fargo.

Les analystes financiers anticipent en moyenne une baisse de 10,2% des bénéfices du S&P-500 par rapport aux trois premiers mois de 2019, alors qu’ils tablaient début janvier sur une hausse de 6,3%, selon le consensus I/B/E/S de Refinitiv. Et le deuxième trimestre s’annonce pire encore avec une chute attendue de 22,4% des profits.

Wall Street n’a trouvé aucun soutien sur le marché pétrolier, qui a fini la journée sur une note mitigée après l’accord conclu par l’Opep et ses alliés pour réduire la production mondiale de 9,7 millions de barils par jour, un volume jugé insuffisant par de nombreux observateurs.

En fin de séance, le Brent gagnait 0,8% 31,74 dollars le baril mais le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) perdait 1,5% à 22,41 dollars, au plus bas depuis le 1er avril.

VALEURS

Le secteur bancaire a pesé sur la tendance, l’indice sectoriel S&P abandonnant 4,13%. JPMorgan Chase a perdu 4,45%, Wells Fargo 5,33% et Goldman Sachs 2,76%.

La plus forte baisse du Dow Jones est pour Caterpillar, qui a chuté de 8,71% après la dégradation de la recommandation de BofA Global Research à “sous-performance” contre “neutre”.

Ford Motor a cédé 3,91% après avoir annoncé s’attendre à une perte d’exploitation trimestrielle d’environ 600 millions de dollars, à comparer à un bénéfice de 2,4 milliards sur la période correspondante l’an dernier.

Dans le secteur pétrolier, Exxon Mobil a abandonné 0,86% alors que Chevron gagnait 0,71%.

Sur le Nasdaq, Amazon a bondi de 6,17% à 2168,87 dollars, profitant du relèvement de l’objectif de cours de Canaccord, à 2.600 dollars et de l’annonce de 75.000 embauches pour faire face à la demande liée aux mesures de confinement aux Etats-Unis.

Marc Angrand, avec Caroline Valetkevitch à New York

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below