February 27, 2020 / 12:37 PM / 4 months ago

Encore du rouge en vue Wall Street, l'aversion au risque perdure

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue encore en baisse jeudi et les Bourses européennes creusent leurs pertes à mi-séance, les investisseurs continuant de délaisser les actions au profit des valeurs refuges sur fond d’accélération de la propagation du coronavirus à travers le monde.

Les Bourses européennes creusent leurs pertes jeudi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 cède 2,23% à 5.557,90 points vers 11h40 GMT. À Francfort, le Dax perd 2,23% et à Londres, le FTSE abandonne 2%. /Photo d'archives/REUTERS/Neil Hall

Apparue en Chine, l’épidémie ne cesse de s’étendre en Asie, en Europe, au Moyen-Orient et aux Etats-Unis, ce qui fait craindre un impact négatif fort sur l’économie mondiale et remet en question le scénario d’un environnement demeurant favorable aux actifs risqués.

A Wall Street, les contrats à terme sur les indices de référence signalent une ouverture des indices de référence en baisse de 0,7% à 0,9%.

À Paris, le CAC 40 cède 2,23% à 5.557,90 points vers 11h40 GMT. À Francfort, le Dax perd 2,23% et à Londres, le FTSE abandonne 2%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 2,3%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 2,33% et le Stoxx 600 de 2,38%.

L’indice des actions mondiales de MSCI en est à sa sixième séance de baisse, avec plus de trois milliards de dollars de capitalisation effacés depuis le début de la semaine.

Autres signes de la nervosité des marchés, le rendement des emprunts d’Etat américains à 10 ans a touché un plus bas historique, sous 1,30%, et l’indice mesurant la volatilité implicite du S&P-500, baptisé “indice de la peur”, remonte vers les hauteurs atteintes fin 2018.

EN EUROPE

L’indice mesurant la volatilité implicite de l’EuroStoxx 50 s’envole pour sa part de près de 17% et tous les secteurs sont nettement dans le rouge, avec des replis particulièrement marqués pour les transports et les loisirs (-4,45%) et les ressources de base (-4,01%).

Contre la tendance, Engie gagne 4,06% après avoir publié des résultats annuels en nette hausse et Carrefour avance de 3,51% à la suite du relèvement de son objectif d’économies.

Du coté du SBF 120, Fnac Darty grimpe de 5,07% après la publication de ses résultats et l’annonce du versement d’un dividende - de 1,5 euro par action - pour la première fois de son histoire.

Ailleurs en Europe, WPP, leader mondial de la publicité, dévisse de 14,51% à Londres après avoir enregistré une contraction de son activité sur ses principaux marchés au quatrième trimestre et dit s’attendre à une croissance organique nulle cette année.

TAUX

L’aversion pour le risque entraîne le repli vers les valeurs refuges, obligations d’Etat en tête.

Le rendement des Treasuries à dix ans perd deux points de base à 1,2938%, après être tombé une nouvelle fois à un plus bas record, à 1,289%.

“Les nouvelles semblent créer cette hystérie collective partout, une panique de fin du monde alors les gens se mettent à l’abri des risques et mettent leurs investissements dans des actifs refuges et le plus important d’entre eux sont des bons du Trésor à 10 ans”, a déclaré Stuart Oakley chez Nomura.

En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans recule à -0,518% (-2 points de base) après avoir touché mercredi un creux depuis octobre à -0,531%.

CHANGES

La baisse des rendements obligataires affaiblit le dollar qui recule face à un panier de devises internationales dont le yen (-0,3%) et le franc suisse (-0,5%), deux monnaies recherchées en période de nervosité.,,

“Le dollar ne semble pas être (un investissement) si sûr, les Etats-Unis ont à faire face à une épidémie sur leur territoire (...) Il y a des inquiétudes quant à une sous-estimation du coronavirus par le gouvernement américain”, a déclaré Yukio Ishizuki chez Daiwa Securities à Tokyo.

Le billet vert souffre aussi des anticipations d’une possible baisse des taux de la Réserve fédérale pour contrer les répercussions du coronavirus sur l’économie américaine.

Selon le baromètre FedWatch de CME Group, la probabilité d’une baisse du taux des “fed funds” le 18 mars est désormais de 41% contre 33% mercredi.

L’euro gagne 0,5% à 1,093 dollar, évoluant à un plus haut de deux semaines.

PÉTROLE

Les deux contrats de référence sur le brut baissent pour la cinquième séance consécutive, tous deux évoluant à des creux de plus d’un an, à 52,27 dollars (-2,2%) pour le baril de Brent de mer du Nord et 47,66 dollars (-2,2% également) pour le brut léger américain (WTI).

édité par

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below