for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Les Bourses européennes limitent la casse grâce au rebond de Wall Street

PARIS (Reuters) - Les actions européennes ont terminé sur une note hésitante mercredi, le rebond de Wall Street permettant à aux Bourses de Paris et de Londres de clôturer en légère hausse, même si la propagation du coronavirus continue d’inquiéter le monde financier.

Les actions européennes ont terminé sur une note hésitante mercredi. À Paris, le CAC 40 a pris 0,09%. Le Footsie britannique a gagné 0,35% mais le Dax allemand a perdu 0,12%. /Photo prise le 26 février 2020/REUTERS

À Paris, le CAC 40 a pris 0,09% à 5.684,55 points. Le Footsie britannique a gagné 0,35% mais le Dax allemand a perdu 0,12%.

L’indice EuroStoxx 50, le FTSEurofirst 300 et le Stoxx 600 ont fini à l’équilibre.

L’Asie a fait état mercredi de centaines de nouveaux cas de contamination au coronavirus et le bilan de l’épidémie s’est encore alourdi dans le reste du monde, avec un deuxième décès en France et un premier cas en Amérique latine, ce qui alimente les craintes d’une pandémie susceptible de gripper l’économie mondiale.

Aux Etats-Unis, les inquiétudes sont montées d’un cran alors que le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a recommandé aux Américains de se préparer à une propagation du coronavirus même si le risque immédiat reste faible.

“Les victimes du coronavirus continuent de grimper dans le monde entier et les acteurs du marché ont encore du mal à évaluer l’impact commercial et les perspectives de la situation (...) ce qui entraîne une perte de confiance dans la capacité des gouvernements à contenir et contrôler l’épidémie”, a déclaré Marc Veyret, analyste chez ActivTrades.

VALEURS

L’indice Stoxx des transports et les loisirs a cédé 2% après avoir enregistré une fois encore la plus forte baisse sectorielle en Europe. Depuis le début d’année, il a perdu plus de 9%. A Paris, Airbus (-2,41%) a accusé l’une des plus fortes baisses du CAC.

La publication des résultats trimestriels des entreprises a continué parallèlement d’animer la cote. Le spécialiste du diagnostic in vitro bioMérieux a abandonné 6,53% après avoir publié un résultat opérationnel et des prévisions annuels inférieurs aux attentes.

Solvay a cédé 2,61%, le groupe de chimie belge ayant prévenu que les incertitudes liées au coronavirus, l’arrêt de la production du Boeing 737 MAX et le contexte économique difficile pèseraient sur ses résultats.

En hausse, PSA a gagné 4,75% après l’annonce de nouveaux résultats annuels records.

A WALL STREET

A l’heure de la clôture en Europe, Wall Street profitait de rachats à bon compte après avoir chuté lors des quatre dernières séance.

L’indice Dow Jones gagnait plus de 300 points (+0,83%) à 27.305,25 points. Le Standard & Poor’s 500, plus large, progressait de 0,89% et le Nasdaq Composite de 1,83%.

Boeing (+1,93%) et Apple (+2,31%) signaient les deux plus fortes progressions du Dow. Walt Disney était à l’inverse lanterne rouge (-1,81%) après l’annonce du départ au poste de directeur général de Robert Iger, remplacé avec effet immédiat par Bob Chapek.

CHANGES

Le dollar remonte ce mercredi face à un panier de devises internationales après être tombé la veille à un plus bas de deux semaines, les investisseurs ayant revu à la baisse leurs anticipations d’assouplissement monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Le vice-président de la Fed Richard Clarida a déclaré mardi que la banque centrale surveillait l’impact du coronavirus sur l’économie américaine mais qu’il était encore trop tôt pour évaluer si cela nécessitait un changement de politique monétaire.

L’euro remonte légèrement, autour de 1,0888 dollar.

TAUX

Les rendements obligataires allemands ont augmenté après une information de presse selon laquelle le gouvernement prévoit de suspendre temporairement la règle du “Schuldenbremse”, ou frein à l’endettement.

Le rendement du Bund allemand à dix ans a fini la séance en hausse à -0,495%, après avoir touché en séance un plus bas depuis quatre mois à -0,531%.

Sur le marché américain, le rendement des Treasuries à 10 ans reprend deux points de base à 1,3354% après avoir touché la veille un plus bas historique à 1,3070% en raison des craintes entourant l’épidémie de coronavirus.

PÉTROLE

Les cours du pétrole ont réduit leurs pertes après l’annonce d’une augmentation moins importante qu’anticipé des stocks américains de brut par l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA).

Le Brent recule de 0,62% à 54,61 dollars le baril, un plus bas de six semaines et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) est inchangé à 49,89 dollars.

MÉTAUX

Les cours des métaux de base industriels souffrent des craintes d’une baisse plus marquée de la demande chinoise: celui de cuivre a reculé à un plus bas de trois semaines à 5.623,50.

L’or a réduit ses gains (+0,31%), la hausse des Bourses américaines encourageants les investisseurs à prendre leurs bénéfices après que le métal jaune ait atteint un pic de sept ans en début de semaine.

“La hausse du dollar pèse également légèrement sur le cours de l’or”, a déclaré Ryan McKay chez TD Securities.

Laetitia Volga, édité par

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up