September 12, 2019 / 9:03 AM / 9 days ago

L'Europe en petite hausse, suspendue aux décisions de la BCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont débuté en légère hausse jeudi, soutenues par les gestes d’apaisement de Washington et Pékin sur le front du commerce, dans des marchés suspendus à l’attente de l’annonce d’un paquet de mesures de soutien à la croissance de la part de la Banque centrale européenne (BCE).

Les Bourses européennes ont débuté en légère hausse jeudi. À Paris, le CAC 40 est quasiment inchangé (+0,01)% vers 08h15 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,18% et à Londres, le FTSE avance de 0,37%. /Photo d'archives/REUTERS/Remote/Fabrizio Bensch

À Paris, le CAC 40 est quasiment inchangé (+ 0,01)% à 5.618,69 points vers 08h15 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,18% et à Londres, le FTSE avance de 0,37%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de 0,23%, le FTSEurofirst 300 de 0,25% et le Stoxx 600 de 0,08%.

Donald Trump a déclaré mercredi que les Etats-Unis avaient accepté de reporter de deux semaines, du 1er octobre au 15 octobre, le relèvement de cinq points de pourcentage des droits de douane sur 250 milliards de produits chinois importés en guise de “signe de bonne volonté”.

Cette annonce intervient quelques heures après que Pékin a annoncé que 16 catégories de produits américains seraient exemptées de nouveaux droits de douane prévus en représailles aux taxes additionnelles de Washington.

Les discussions entre les deux plus grandes puissances économiques au monde, débutées il y a 18 mois, vont continuer ce mois-ci avec des réunions de travail à Washington où elles doivent se poursuivre début octobre avec la première réunion à niveau ministériel depuis mai dernier.

Mais l’attention du marché est largement tournée vers la réunion de la BCE, dont on attend les annonces à 11h45 GMT, puis la conférence de presse de son président Mario Draghi à partir de 12h30 GMT.

Les investisseurs anticipent une baisse du taux de dépôt, déjà en territoire négatif à -0,4%, de 10 ou 20 points de base, mais ils ont des doutes sur l’annonce d’un nouveau programme de rachats d’actifs dans le cadre d’une politique d’injection de liquidités (quantitative easing ou QE).

VALEURS

Aux valeurs individuelles, Alstom abandonne 5,5% après le placement de 13% de son capital par Bouygues auprès d’investisseurs institutionnels, à 37 euros par action. Bouygues est stable.

Accor perd 2,88% à la suite d’un abaissement de recommandation de JPMorgan sur le groupe hôtelier français, ainsi que sur les britanniques Intercontinental (-2,21%) et Whitbread (-2,73%). Les analystes de JPMorgan ne voient pas d’événements susceptibles de déclencher des achats dans un proche avenir et mettent en avant l’environnement incertain.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 0,75% dans l’optimisme retrouvé sur les négociations commerciales sino-américaines et en attendant des mesures de soutien de la BCE ce jeudi puis de la Réserve fédérale la semaine prochaine.

À WALL STREET

Wall Street a terminé en hausse mercredi, stimulée par les gestes d’apaisement dans le conflit commercial qui oppose la Chine et les Etats-Unis.

L’indice Dow Jones a gagné 0,85% à 27.137,04 points, le S&P-500, plus large, a pris 0,72% à 3.000,93 points et le Nasdaq Composite a gagné 1,06% à 8.169,68 points.

TAUX

Les rendements des obligations d’Etat, qui sont remontés récemment dans l’incertitude croissante sur la décision de la BCE sur le QE, retombent un peu.

“La grande question est de savoir s’ils vont reprendre le QE, et s’ils ne le font pas, nous aurons un nouveau courant de ventes d’obligations, surtout des échéances lointaines”, dit Chris Scicluna, économiste de Daiwa Capital Markets.

Sur le marché européen, le rendement du Bund à dix ans, référence pour la zone euro, recule de plus de deux points de base à -0,585%.

Les rendements du Bund sont d’environ 17 points de base (pdb) au-dessus de leurs plus bas niveaux de début septembre mais ils sont toujours en baisse de 80 points de base depuis le début de l’année.

Le rendement des Treasuries à dix ans retombe d’un point de base à 1,725%, tout en restant à ses plus hauts niveaux depuis plus d’un mois.

CHANGES

L’euro oscille autour de 1,10 dollar en attendant de connaître les décisions de la BCE tandis que le yuan et le dollar australien sont soutenus par les gestes de bonne volonté de Washington et Pékin.

Le dollar, brièvement passé à un pic de six semaines face au yen, à 108,175, est en léger repli par rapport à un panier de devises de référence.

PÉTROLE

Les cours du pétrole remontent, effaçant une partie de leurs lourdes pertes de la veille, soutenus par l’apaisement des relations entre Washington et Pékin et un repli des stocks américain de brut, à leur plus bas niveau en près d’un an.

Les cours du pétrole ont chuté mercredi à la suite d’informations selon lesquelles Donald Trump aurait envisagé d’assouplir les sanctions contre l’Iran, ce qui pourrait libérer des exportations de brut sur le marché.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) reprend 0,3% à 55,92 dollars le baril. après avoir perdu 2,87% mercredi, et le Brent a regagne 0,18% à 60,96 dollars, après avoir abandonné 2,52%.

Édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below