September 9, 2019 / 11:22 AM / 2 months ago

L'Europe reste dans le vert, Wall Street devrait monter aussi

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont pour la plupart orientées à la hausse lundi à mi-séance, et Wall Street devrait suivre cette tendance en ouverture, dans l’espoir de voir les banques centrales prendre de nouvelles mesures de relance pour résister au ralentissement économique mondial. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,2% à 0,3%. À Paris, l’indice CAC 40 est stable à 5.603,53 vers 11h00 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,37% et à Londres, le FTSE cède 0,45%, plombé par les valeurs minières à la suite d’indicateurs économiques chinois décevants le week-end dernier.

Les Bourses européennes sont pour la plupart orientées à la hausse lundi à mi-séance, et Wall Street devrait suivre cette tendance en ouverture. À Paris, l'indice CAC 40 est stable à 5.603,53 vers 11h00 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,37% et à Londres, le FTSE cède 0,45%, plombé par les valeurs minières à la suite d'indicateurs économiques chinois décevants le week-end dernier. /Photo d'archives/REUTERS/John Schults

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,09%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,12% et le Stoxx 600 de 0,08%.

La Banque centrale européenne (BCE) tient sa réunion de politique monétaire jeudi; elle devrait à cette occasion réduire son taux de dépôt et annoncer une relance de son programme de rachat d’actifs (quantitative easing ou QE), selon des économistes interrogés par Reuters la semaine dernière.

“Nous tablons sur un bazooka monétaire comportant une relance du QE autour de 20 à 30 milliards d’euros par mois assorti d’une baisse du taux de dépôt de 20 points de base”, avancent les analystes de Saxo Banque.

“Le système de tiering (modulation), abondamment évoqué, ne devrait pas faire partie du package car il y a encore de nettes dissensions au sein du Conseil des gouverneurs sur son efficacité, comme ce fut révélé par le dernier compte rendu de la BCE”, ajoutent-ils.

Des gestes sont également attendus de la part de la Réserve fédérale, dont le président Jerome Powell a déclaré vendredi dernier que la banque centrale continuerait à agir de manière appropriée pour soutenir la croissance de l’économie, une formule déjà usitée par le président de la Fed et synonyme, pour les marchés, du maintien d’un biais monétaire accommodant.

Quelques bonnes statistiques ont pu également contribuer à la hausse des places européennes.

Les exportations allemandes ont augmenté en juillet, contrairement aux attentes, ce qui suggère que la première économie du continent résiste mieux que prévu aux tensions commerciales et à l’incertitude autour du Brexit.

L’économie britannique a affiché une reprise plus forte que prévu en juillet, selon des données de l’Office national de la statistique (ONS) qui devraient apaiser les craintes de voir le pays entrer dans sa première récession depuis la crise financière en raison du Brexit.

Le moral des investisseurs dans la zone euro s’est amélioré en septembre, contrairement aux attentes, montre l’enquête mensuelle de l’institut d’études Sentix, qui a toutefois averti que la situation économique dans le bloc restait tendue. LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

VALEURS EN EUROPE

Air France-KLM perd 7,8%, la plus forte baisse du Stoxx 600, une source de marché évoquant un possible intérêt du groupe Air France pour la compagnie en difficulté Aigle Azur.

D’autres analystes font valoir que certains éléments dans les chiffres du trafic en août publiés lundi peuvent également contribuer à la baisse du titre.

En tête du Stoxx 600, le télédiffuseur allemand ProSioebenSat1 gagne 5,44% à la faveur d’un relèvement de recommandation par UBS, qui passe à l’achat sur la valeur.

TAUX

En attendant les mesures qui seront annoncées jeudi par la BCE, les rendements obligataires en Europe remontent avec le retour de l’appétit pour les actifs risqués, notamment à très long terme qui gagnent 3 à 4 points de base.

Le Bund à 10 ans, taux de référence de la zone euro, suit le mouvement (+3,3 points de base à -0,601%).

Le rendement des Treasuries à 10 ans prend pour sa part 4,6 points de base pour se rapprocher de 1,6%.

CHANGES

L’euro touche un plus bas de cinq jours contre le dollar dans l’attente de mesures accommodantes de la BCE jeudi. Les investisseurs ont renforcé leurs positions à découvert dans la perspective d’une baisse de taux et/ou de rachats d’actifs. Les marchés monétaires estiment à 72% les chances d’une baisse de taux de 20 points de base, un peu moins toutefois que la semaine dernière.

Le dollar est stable face à un panier de devises de référence, tiraillé entre l’impact négatif de la perspective d’une baisse des taux de la Réserve fédérale la semaine prochaine et son attrait en tant que valeur refuge.

La livre a rebondi sur ses points bas de début de séance et gagne 0,73% à 1,2378 dollar après ses bons indicateurs et dans l’espoir croissant que le Royaume-Uni ne sortira pas de l’Union européenne sans accord..

PÉTROLE

Les cours sont en hausse, réagissant au fait que le nouveau ministre de l’Energie saoudien, le prince Abdoulaziz ben Salman, a confirmé dans leurs attentes ceux qui pensaient que son arrivée ne se traduirait pas par un changement radical de la politique pétrolière du royaume.

Le ministre a en particulier déclaré que l’accord d’encadrement de la production conclu avec des producteurs extérieurs à l’Opep serait maintenu “par la volonté de tout le monde”.

Le brut léger américain (WTI) et le Brent de mer du Nord gagnent entre 0,4% et 0,5% respectivement.

Édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below