September 9, 2019 / 8:42 AM / 14 days ago

Les Bourses en Europe hésitent entre l'espoir et la crainte

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes hésitent lundi en début de séance, l’espoir de mesures imminentes de soutien de la part des grandes banques centrales ne suffisant pas à masquer les craintes d’une récession généralisée.

Les principales Bourses européennes hésitent lundi en début de séance. À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,1% vers 08h10 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,07% et à Londres, le FTSE gagne 0,43%. /Photo d'archives/REUTERS/Simon Dawson

À Paris, l’indice CAC 40 perd 0,1% à 5.598,18 points vers 08h10 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,07% et à Londres, le FTSE gagne 0,43%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro cède 0,01%, le FTSEurofirst 300 gagne 0,1% et le Stoxx 600 est inchangé.

Le dernier en date d’une série de signaux d’un ralentissement de l’activité mondiale est venu dimanche de Chine, où les exportations chinoises ont, contre toute attente, connu une contraction en août sur fond d’affrontement commercial avec les Etats-Unis.

Dans ce contexte, les investisseurs s’attendent à ce que la Banque centrale européenne et la Réserve fédérale américaine, dont les annonces sont attendues respectivement pour jeudi et le mercredi de la semaine prochaine, se montrent extrêmement accommodantes.

Cette semaine sera dominée par les annonces de la BCE. Pratiquement tout le monde s’accorde à prévoir une baisse de taux mais les marchés sont plus partagés en ce qui concerne une éventuelle reprise du programme de rachat d’actifs (QE) et la mise en place de mesures limitant l’impact sur les banques commerciales des taux négatifs (“tiering system”).

“Nous tablons sur un bazooka monétaire comportant une relance du QE autour de 20 à 30 milliards d’euros par mois assorti d’une baisse du taux de dépôt de 20 points de base”, avancent les analystes de Saxo Banque.

“Le système de tiering, abondamment évoqué, ne devrait pas faire partie du package car il y a encore de nettes dissensions au sein du Conseil des gouverneurs sur son efficacité, comme ce fut révélé par le dernier compte rendu de la BCE”, ajoutent-ils.

Du côté de la conjoncture en Europe, les exportations allemandes ont augmenté en juillet, contrairement aux attentes, ce qui suggère que la première économie du continent résiste mieux que prévu aux tensions commerciales et à l’incertitude autour du Brexit.

VALEURS

En Bourse en Europe, Air France-KLM perd plus de 8%, la plus forte baisse du Stoxx 600, une source de marché évoquant un possible intérêt du groupe Air France pour la compagnie en difficulté Aigle Azur.

D’autres analystes font valoir que certains éléments dans les chiffres du trafic en août publiés lundi pourraient également contribuer à la baisse du titre.

En tête du Stoxx 600, le télédiffuseur allemand ProSioebenSat1 gagne plus de 4% à la faveur d’un relèvement de recommandation par UBS, qui passe à l’achat sur la valeur.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a pris 0,56% et l’indice MSCI regroupant les valeurs d’Asie et du Pacifique (hors Japon) avance légèrement.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini vendredi en hausse modeste, les investisseurs accueillant sans enthousiasme la promesse faite par la Réserve fédérale de continuer à agir de manière appropriée pour soutenir la croissance de l’économie après la publication de chiffres de l’emploi en demi-teinte.

L’indice Dow Jones a gagné 69,31 points (0,26%) à 26.797,46 points et le S&P-500, plus large, a pris 2,71 points, soit 0,09%, à 2.978,71.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 13,75 points (0,17%) à 8.103,07, pénalisé notamment par un repli de 1,8% pour Facebook, visé par une nouvelle enquête pour soupçon d’entrave à la concurrence.

Les contrats à terme signalent pour l’instant une ouverture des trois grands indices en hausse d’environ 0,2%.

TAUX

Les rendements obligataires montent nettement avec le retour de l’appétit pour les actifs risqués.

Le rendement des Treasuries à 10 ans prend près de cinq points de base pour se rapprocher de 1,6%.

En Europe, le Bund à 10 ans, taux de référence de la zone euro, suit le mouvement (+3 points de base à -0,62%).

CHANGES

Du côté des devises, le dollar progresse légèrement face à un panier de devises de référence dont l’euro, stable autour de 1,1030 dollar.

PÉTROLE

Les contrats de référence sur le brut sont orientés à la hausse après la promesse faite par l’Arabie saoudite de poursuivre ses efforts afin de réduire la production pour soutenir les prix, après la nomination d’un nouveau ministre de l’Energie. Le brut léger américain (WTI) et le Brent de mer du Nord prennent environ 0,5%, à respectivement 56,81 et 61,82 dollars le baril.

Édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below