September 4, 2019 / 12:42 PM / in 13 days

Wall Street attendue en hausse, accalmie politique en Europe

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en net rebond mercredi et les Bourses européennes restent elles aussi bien orientées à mi-séance, à la faveur d’un apaisement des tensions politiques en Europe et à Hong Kong et d’un bon indicateur chinois. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,75% à 1,1%. À Paris, l’indice CAC 40 gagne 1,08% à 5.525,07 points vers 11h35 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,02% et à Londres, le FTSE progresse 0,36%.

Les Bourses européennes restent bien orientées ce mercredi à mi-séance. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 1,08% vers 11h35 GMT. À Francfort, le Dax prend 1,02% et à Londres, le FTSE progresse 0,36%. /Photo d'archives/REUTERS/Peter Nicholls

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,83%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,86% et le Stoxx 600 de 0,87%.

La confirmation d’une légère amélioration de l’activité dans les services en Europe en août, selon les enquêtes PMI, après la contraction annoncée lundi dans le secteur manufacturier, a eu peu d’impact sur le marché.

La croissance de l’activité des entreprises a été un peu plus forte que prévu en août mais elle est restée timide, les services n’ayant compensé que partiellement le ralentissement de l’industrie.

“La zone euro est restée empêtrée dans une situation de croissance faible et déséquilibrée en août”, a dit Chris Williamson, chef économiste d’IHS Markit.

En Chine, l’activité du secteur des services a atteint en août son meilleur niveau en trois mois, selon l’enquête Caixin/Markit.

Le climat général reste néanmoins tendu dans la crainte d’une récession aux Etats-Unis, alimentée mardi par l’annonce d’une contraction du secteur manufacturier américain pour la première fois en trois ans.

Sur le marché des changes, la livre regagne du terrain après être tombée mardi à un creux de trois ans. Les députés britanniques hostiles à une sortie sans accord de l’Union européenne ont fait adopter mardi à la Chambre des Communes une motion pour empêcher un “No Deal”. Mais les inquiétudes sont loin d’être dissipés puisque la perspective d’élections anticipées se précise.

En Italie, l’heure est à l’accalmie avec l’approbation par les adhérents du Mouvement 5 étoiles (M5S) du projet de coalition avec le Parti démocrate qui ouvre la voie à la formation d’un nouveau gouvernement.

VALEURS EN EUROPE

Le secteur du luxe en Europe profite de l’annonce du retrait par Hong Kong du projet de loi d’extradition de suspects vers la Chine pour tenter de sortir de la crise qui secoue la région administrative spéciale depuis le mois d’avril. Kering, LVMH, Swatch et Richemont gagnent chacun plus de 3% à mi-séance.

Ces valeurs portent l’indice Stoxx de la distribution, qui prend 1,34%, parmi les plus fortes progressions sectorielles en Europe.

Plus forte hausse du CAC et du Stoxx 600, Thales gagne 6,66%. L’équipementier pour l’aérospatiale, la défense et la sécurité a dit que la croissance organique de son chiffre d’affaires 2019 devrait se situer dans le bas de sa fourchette de prévisions mais cette prudence n’inquiète pas le marché, convaincu par les résultats semestriels.

A l’inverse, Iliad (-4,85%) accuse la plus forte baisse du SBF 120 et du Stoxx 600. Son opérateur Free a encore perdu des abonnés dans le fixe comme dans le mobile au premier semestre, pénalisé par la vive concurrence sur le marché télécoms français.

TAUX

Le rendement du Bund allemand à 10 ans, taux de référence de la zone euro, prend plus de sept points de base à -0,641% face au répit dans les conflits politiques en Europe, après avoir touché un plus bas record mardi. Il est en passe d’afficher sa plus forte hausse en une séance depuis juin 2018.

Le rendement des Treasuries à 10 ans américain gagne près de trois points de base à 1,493% après avoir touché mardi son plus bas depuis juillet 2016 à la suite du mauvais chiffre de l’indice ISM manufacturier aux Etats-Unis.

Les rendements italiens touchent des plus bas record dans l’attente du nouveau gouvernement. Le 10 ans perd plus de 4 points de base à 0,838%.

CHANGES

Le dollar recule légèrement face à un panier de devises de référence, au profit d’actifs plus risqués, après avoir atteint mardi un pic depuis mai 2017 sur une quête de sécurité face aux tensions commerciales et politiques.

L’euro rebondit à la suite de déclarations qui sèment le doute sur l’ampleur du paquet de mesures de soutien de la Banque centrale Européenne la semaine prochaine. La devise reprend 0,4% à environ 1,1017 dollar, après avoir touché son plus bas niveau depuis 28 mois, à 1,0926 la veille.

La livre reprend elle aussi du terrain (+0,86% à 1,2190 dollar) à la suite du revers subi par le Premier ministre Boris Johnson sur le front du Brexit, après être tombée à un creux de trois ans mardi.

PÉTROLE

Les cours du pétrole suivent le mouvement général sur les actifs à risque et se redressent après trois séances de baisse liées aux tensions commerciales.

Le contrat octobre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) reprend 1,3% à 54,64 dollars le baril et l’échéance novembre sur le Brent rebondit de 1,06% à 58,88 dollars.

Avec Danilo Masoni, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below