August 23, 2019 / 8:39 AM / a month ago

Les actions et les rendements montent en attendant Powell

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont en hausse vendredi, récuperant une partie des pertes de la veille, dans l’attente du discours de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine, à l’occasion de la conférence de Jackson Hole.

Les Bourses européennes sont en hausse vendredi. À Paris, l'indice CAC 40 progresse de 0,45% vers 8h15 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,39% et à Londres, le FTSE prend 0,68%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

À Paris, l’indice CAC 40 progresse de 0,45% à 5.412,45 points vers 8h15 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,39% et à Londres, le FTSE prend 0,68%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro s’octroie 0,42%, le FTSEurofirst 300 avance de 0,42% et le Stoxx 600 de 0,4%.

Les marchés attendent le discours que Jerome Powell doit prononcer à 14h00 GMT devant les participants à la conférence de Jackson Hole (Wyoming), où sont réunis les banquiers centraux et spécialistes des politiques monétaires du monde entier. Le point clé est de savoir quelle orientation prendra la Fed sur ses taux.

Vendredi, plusieurs présidents d’antennes régionales de la Fed se sont montrés défavorables à de nouvelles baisses de taux pour le moment. Ces déclarations vont dans le même sens que les “minutes” publiées mercredi, qui ont montré que les responsables de la Fed se sont accordés en juillet sur l’importance de ne pas donner l’impression qu’ils s’engageaient dans un cycle de baisse prédéterminé.

Néanmoins, les marchés intègrent toujours à une large majorité, près de 93%, la probabilité d’une baisse de taux de 25 points de base le mois prochain.

“La baisse des taux de juillet dernier a été un compromis entre des vues diverses. Celle qui se profile en septembre fait aussi débat, au moins dans son ampleur. (...) Il serait bienvenu que la Fed clarifie sa démarche”, commente Bruno Cavalier chez Oddo BHF.

“Je m’attends à ce qu’il (Powell) insiste sur le fait que l’économie américaine est suffisamment forte pour que (...) une ou deux baisses de taux, prises en guise de précaution, suffisent à maintenir la reprise de l’économie sur de bons rails”, a déclaré Marshall Gittler, responsable de stratégie chez ACLS Global.

VALEURS

En Bourse, peu de valeurs se distinguent. L’ensemble des indices sectorielles sont en hausse, excepté celui du pétrole et du gaz qui cède 0,33%. TechnipFMC perd plus de 1% à Paris.

Thyssenkrupp gagne 2,02%, de loin la plus forte hausse du Dax, le conglomérat allemand ayant engagé des discussions en vue du rachat du distributeur de métaux Kloeckner & Co (9,3%), selon le quotidien économique allemand Handelsblatt.

EN ASIE

En Asie, le CSI 300 des grandes capitalisations de la Chine continentale a fini en hausse de 0,7%, à un plus haut de trois semaines, soutenu par des espoirs de progrès dans les négociations commerciales, l’administration américaine ayant confirmé que les échanges en face-à-face entre des responsables américains et chinois étaient toujours prévus le mois prochain.

Le Nikkei à Tokyo a gagné 0,4% à la faveur de la faiblesse du yen et de la progression des valeurs liées au secteur de la défense, qui ont profité de la montée des tensions entre le Japon et la Corée du Sud après que Séoul a mis fin à un accord de partage en matière de renseignement avec Tokyo.

Au niveau de la conjoncture, l’inflation de base au Japon a stagné en juillet à un creux en deux ans, ce qui accentue la pression sur la Banque du Japon pour qu’elle prenne des mesures supplémentaires de soutien à l’économie.

A WALL STREET

Le discours de Jerome Powell aura lieu au lendemain d’une séance en demi-teinte à Wall Street en raison notamment des premiers résultats de l’enquête PMI du secteur manufacturier qui traduisent une contraction de l’activité pour la première fois depuis 10 ans.

Le S&P-500 a cédé 0,05% et le Nasdaq Composite a reculé de 0,36%.

Le Dow Jones a de son côté pris 0,19%, soutenu par Boeing (+4,24%), la plus forte hausse de l’indice, en réaction à des avis positifs d’analystes et aux informations de Reuters sur la volonté du groupe d’augmenter de nouveau la cadence de production de son modèle 737 dont la version MAX est immobilisée après deux catastrophes aériennes.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à dix ans prend près de quatre points de base à 1,654%. Le 10 ans allemand, la référence pour l’Europe, est également en hausse, à -0,621% après avoir fini la veille à -0,641%.

CHANGES

L’euro est en légère baisse et le dollar se raffermit face à un panier de devises internationales (+0,2%), dans l’attente d’un discours du patron de la Réserve fédérale après que certains de ses collègues responsables aient annoncé leur réticence à réduire davantage les taux d’intérêt américains.

L’euro évolue autour de 1,1072%.

La livre sterling repart à la baisse (-0,3%) face au dollar et à l’euro, après avoir gagné plus de 1% la veille, les cambistes ayant été rassuré sur la possibilité de trouver un compromis sur la frontière irlandaise et éviter ainsi une sortie sans accord de la Grande-Bretagne de l’Union européenne.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en timide hausse, la limitation de l’offre des principaux producteurs atténuant le ralentissement de la demande. Le contrat octobre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) évolue à 55,3 dollars le baril (-0,09%) et le Brent cède 0,08% à 59,87 dollars.

Les variations devraient être limitées dans l’attente du discours de Jerome Powell.

Édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below