August 20, 2019 / 12:19 PM / 3 months ago

Wall Street attendue en légère hausse, l'Europe hésitante

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue sur une note hésitante mardi, tout comme les Bourses européennes à la mi-journée, après deux séances de net rebond dans la perspective de mesures de soutien face au ralentissement mondial.

Les Bourses européennes évoluent sur une note hésitante à la mi-journée mardi. À Paris, l'indice CAC 40 0,14% vers 11h50 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,05% et à Londres, le FTSE gagne 0,4%. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en repli de 0,03% à 0,09%.

À Paris, l’indice CAC 40 0,14% à 5 379,03 vers 11h50 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,05% et à Londres, le FTSE gagne 0,4%.

Milan recule de 0,8% alors que Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S) et vice-président du Conseil, a laissé entendre que la coalition formée en juin 2018 avec la Ligue allait être dissoute.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 grignote 0,01%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro 0,01% aussi et le Stoxx 600 0,04%.

Après un début de mois perturbé au cours duquel les investisseurs se sont détournés des actions pour se ruer sur les obligations et autres valeurs refuge, un certain calme semble être revenu sur les marchés qui prennent en compte la volonté de relancer la croissance en Allemagne et en Chine.

La Banque populaire de Chine a légèrement abaissé mardi son taux préférentiel de prêt (TPP), comme annoncé au cours du week-end, afin de réduire les coûts d’emprunt des entreprises. Le nouveau TPP a été ramené de 4,31% à 4,25. Cette petite baisse reflète la résistance des banques chinoises à procéder à une baisse de leurs taux de crédit qui pèserait sur leurs résultats, et laisse penser que Pékin devra bientôt réduire à nouveau les taux d’intérêt pour soutenir les entreprises chinoises en difficulté.

Les Etats-Unis réfléchissent également à des mesures de relance. Selon le Washington Post, des conseillers de la Maison blanche étudient la possibilité d’une baisse temporaire des cotisations sociales acquittées par les salariés et par les employeurs afin de pallier un ralentissement de l’activité économique aux Etats-Unis.

L’attentisme est de mise avant plusieurs rendez-vous majeurs cette semaine, à savoir les “minutes” de la Réserve fédérale (Fed) mercredi, celles de la Banque centrale européenne (BCE) le lendemain, puis le symposium de Jackson Hole vendredi où s’exprimera notamment le président de la Fed Jerome Powell.

Le marché s’attend très largement à ce que la Fed réduise à nouveau ses taux d’un quart de point lors de sa réunion politique du 17 au 18 septembre, montre le baromètre FedWatch de CME Group. LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Elanco perd 5,2% en avant-Bourse après l’annonce par le laboratoire américain du rachat de la division de santé animale de l’allemand Bayer dans le cadre d’une transaction en titres et en numéraire représentant 7,6 milliards de dollars (6,9 milliards d’euros).

Dans les échanges avant-Bourse, le titre Baidu se distingue avec un gain de plus de 10% après l’annonce par le moteur de recherche chinois d’un chiffre d’affaires et d’un bénéfice trimestriels meilleurs que prévu.

Kohl’s prend 3,8% avant l’ouverture, malgré l’annonce d’un chiffre d’affaires inférieur aux attentes au deuxième trimestre à périmètre comparable.

EN EUROPE

En Europe, Casino (+5,56%) en est tête du SBF 120 après avoir annoncé viser deux milliards d’euros de cessions d’actifs supplémentaires en France, le distributeur espérant par là accélérer son désendettement et améliorer la génération de trésorerie. Sa maison-mère Rallye, elle aussi endettée, grimpe de 14,18%.

La plus forte progression du Stoxx 600 revient au bijoutier danois Pandora qui s’envole de 9,74% après avoir donné des signes de reprise et maintenu ses prévisions annuelles.

A Londres, BHP cède 1,70% après des résultats annuels inférieurs aux attentes tandis AstraZeneca gagne 1,99%, plus fort contributeur à la hausse du Footsie 100, après une étude clinique concluante pour son traitement du diabète Farxiga.

Osram avance de 1,59% en réaction à des propos de sources disant que les fonds Bain Capital et Carlyle pourraient relever leur offre sur le spécialiste allemand de l’éclairage.

Lufthansa perd 1,66% après un abaissement de recommandation de Citigroup à “neutre”.

TAUX

Aux Etats-Unis, le rendement des Treasuries à 10 ans est reparti à la baisse, autour de 1,567%, après avoir pris environ six points de base la veille avec le retour de l’appétit pour le risque.

Le Bund allemand, la référence pour la zone euro, est tombé à -0,692% contre -0,644% la veille. Olli Rehn, gouverneur de la banque centrale de Finlande et membre du Conseil des gouverneurs de la BCE, a dit que l’institution était décidée à agir si les perspectives d’inflation à moyen terme continuaient à ne pas atteindre l’objectif d’un taux inférieur mais proche de 2%.

Les obligations italiennes font exception alors que le gouvernement de Rome parait de plus en plus fragilisé. Le rendement du 10 ans prend 3,5 points de base à 1,475% avant l’intervention de Giuseppe Conte au Sénat qui doit débattre de la date du vote de défiance voulu par le chef de la Ligue, Matteo Salvini.

CHANGES

Sur le marché des changes, l’indice dollar, qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de devises de référence, est stable après avoir atteint un pic de deux semaines et demi auparavant.

L’euro est en stable également face au billet vert, à 1,1080 dollar.

La livre sterling recule en revanche de 0,4% à 0,5% face au dollar et à l’euro. Sans surprise, la Commission européenne a fait savoir mardi, réagissant à l’alternative proposée par Boris Johnson, que la clause dite du “backstop” était le seul moyen identifié par Londres et l’Union pour éviter le rétablissement d’une frontière physique entre la République d’Irlande et la province britannique d’Irlande du Nord après le Brexit.

PÉTROLE

Les cours du pétrole retombent un peu après leur forte hausse de la veille dans l’optimisme sur commerce et l’espoir de mesures de relance.

Le contrat septembre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) se traite à 55,94 dollars le baril (-0,48%) et le Brent évolue autour de 59,51 dollars (-0,39%).

Édité par

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below