August 20, 2019 / 10:03 AM / a month ago

Bain et Carlyle réfléchissent à une surenchère sur Osram

MUNICH (Reuters) - Les fonds d’investissement Bain Capital et Carlyle envisagent de relever leur offre sur le spécialiste allemand de l’éclairage Osram, ce qui risque d’accentuer la guerre d’enchères avec le fabricant autrichien de capteurs AMS, ont dit à Reuters deux sources proches du dossier.

Les fonds d'investissement Bain Capital et Carlyle envisagent de relever leur offre sur le spécialiste allemand de l'éclairage Osram, ce qui risque d'accentuer la guerre d'enchères avec le fabricant autrichien de capteurs AMS, ont dit à Reuters deux sources proches du dossier. /Photo prise le 13 août 2019/REUTERS/Michael Dalder

Début juillet, Bain et Carlyle ont soumis une offre à 35 euros par action Osram, qui a aussitôt reçu le soutien aussi bien de la direction que du syndicat IG Metall.

Mais, il y a huit jours, AMS est venu bouleverser la donne en se disant prêt à mettre 38,5 euros sur la table, donnant à Osram, une ancienne division de Siemens, une valeur d’entreprise de 4,3 milliards d’euros.

Selon les sources, les deux fonds, qui refusent de commenter l’information, ne prendront pas de décision au sujet d’une éventuelle amélioration de leur offre - qui court jusqu’au 5 septembre - tant qu’AMS n’aura pas formellement lancé la sienne.

Mais, pour ce faire, Osram doit dénoncer le moratoire conclu en juin avec AMS, qui comprend une clause interdisant au groupe autrichien de faire une tentative d’offre sur sa cible allemande au cours des 12 prochains mois. En outre, IG Metall a réaffirmé lundi son opposition aux visées d’AMS.

Ce dernier avait en effet déjà manifesté au début de l’été son intérêt pour Osram puis avait fait machine arrière quelques jours plus tard sans lancer d’offre.

Les discussions entre Osram et AMS se poursuivent. Selon les sources, une réunion du conseil de surveillance d’Osram organisée lundi, au cours de laquelle les représentants du personnel ont exprimé leurs inquiétudes au sujet d’AMS, n’est pas parvenue à une conclusion sur l’offre de ce dernier.

Une nouvelle réunion du conseil est prévue mercredi, ont ajouté les sources.

Vers 09h35 GMT, le titre Osram avançait 1,85%, à 35,29 euros - repassant ainsi au-dessus du prix de l’offre de Bain et de Carlyle - alors que l’indice Dax de la Bourse de Francfort (0,07%) ne bouge guère.

A ce niveau, la valeur accuse encore un repli de près de 7% depuis le début de l’année après une chute de 49,4% depuis le début de l’année.

Ces contre-performances boursières sont surtout le fait de la déprime du marché automobile, principal activité d’Osram qui a récemment multiplié les avertissements sur résultats.

Cela n’empêche pas le groupe, qui fabrique des puces, des systèmes d’éclairage numériques et des capteurs pour l’industrie automobile, de susciter la convoitise en raison de son potentiel en tant que fournisseur d’équipements pour les voitures connectées et autonomes.

Joern Poltz, Benoit Van Overstraeten pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below