August 6, 2019 / 9:44 AM / 3 months ago

Les magasins de luxe Barneys en faillite, cherchent un repreneur

(Reuters) - La chaîne américaine de magasins de luxe Barneys New York s’est déclarée en faillite et s’est mise en vente mardi en raison de son incapacité à redresser ses finances, mises à mal par l’envolée de ses loyers et la concurrence du commerce en ligne.

La chaîne américaine de magasins de luxe Barneys New York s'est déclarée en faillite et s'est mise en vente mardi en raison de son incapacité à redresser ses finances, mises à mal par l'envolée de ses loyers et la concurrence du commerce en ligne. /Photo prise le 31 juillet 2019/REUTERS/Shannon Stapleton

Barneys a obtenu un nouveau financement de 75 millions de dollars (67 millions d’euros) de la part de filiales de Hilco Global et de Gordon Brothers pour poursuivre ses activités pendant la procédure judiciaire de mise en faillite, a annoncé le distributeur.

Il va fermer ses boutiques à Chicago, Las Vegas et Seattle, ainsi que cinq “concept stores” de plus petite taille et sept magasins de l’enseigne Barneys Warehouse, spécialisée dans les articles soldés et les promotions de fin de stock.

Son magasin emblématique sur Madison Avenue à New York va en revanche rester ouvert ainsi que quatre autres sites.

“Le conseil d’administration et la direction de Barneys New York ont pris l’initiative résolue de lancer une procédure judiciaire qui fournira à l’entreprise les moyens nécessaires pour procéder à une vente, revoir nos baux actuels et optimiser nos activités”, a déclaré Daniella Vitale, directrice générale du groupe.

Barneys cherche depuis des semaines un repreneur pour sortir de la crise liée à la forte hausse du loyer de son magasin de Madison Avenue, à Manhattan, passé de 16 millions à environ 30 millions de dollars.

D’après le New York Times, plusieurs candidats, qui ne sont pas des distributeurs, ont manifesté leur intérêt et l’un d’eux a même soumis une offre qui n’a pu aboutir faute de temps.

Dans le document transmis au tribunal de commerce du district sud de New York, Barneys fait état d’actifs et d’engagements financiers compris dans une fourchette de 100 à 500 millions de dollars.

Reuters a rapporté en juillet que la chaîne réfléchissait à ses options, y compris une mise en faillite.

Les faillites se multiplient dans le secteur de la distribution aux Etats-Unis, fragilisé par l’essor du commerce en ligne avec des géants comme Amazon. Tour à tour, la chaîne de grands magasins Sears, le spécialiste des jouets Toys ‘R’ US et l’enseigne de vêtements pour enfants Gymboree ont déposé le bilan en à peu près un an.

Barneys, groupe presque centenaire, s’est déjà déclaré en faillite à la fin des années 1990. Plus récemment, il a restructuré sa dette dans le cadre d’une procédure qui a transféré la propriété de la chaîne à un fonds géré par le financier Richard Perry et à une société d’investissement créée par l’homme d’affaires Ron Burkle, spécialiste des supermarchés.

Shubham Kalia à Bangalore et Jessica DiNapoli et Mike Spector à New York; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below