August 2, 2019 / 8:04 AM / 4 months ago

Les places européennes prises dans le maelstrom commercial

PARIS (Reuters) - Comme on s’y attendait, la trêve commerciale avec les Chinois rompue par le président américain Donald Trump sème le chaos sur les places européennes vendredi en début de journée.

Comme on s'y attendait, la trêve commerciale avec les Chinois rompue par le président américain Donald Trump sème le chaos sur les places européennes vendredi en début de journée. À Paris, l'indice CAC 40 laisse 2,42% à 5.423,03 points vers 7h35 GMT. À Francfort, le Dax abandonne 2,19% et à Londres, le FTSE cède 1,3%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

À Paris, l’indice CAC 40 laisse 2,42% à 5.423,03 points vers 7h35 GMT. À Francfort, le Dax abandonne 2,19% et à Londres, le FTSE cède 1,3%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 2,23%, le FTSEurofirst 300 de 1,48% et le Stoxx 600 de 1,89%.

Le président américain a déclaré jeudi que son homologue chinois Xi Jinping n’oeuvrait pas assez rapidement à la conclusion d’un accord commercial et que les Etats-Unis continueraient de “taxer” la Chine jusqu’à ce qu’un accord soit trouvé entre les deux pays.

Donald Trump a fait cette déclaration devant des journalistes à Washington, après avoir annoncé plus tôt dans la journée sur Twitter qu’il imposerait à compter du 1er septembre des droits de douane additionnels de 10% sur les 300 milliards de dollars d’importations chinoises encore non taxées (environ 270 milliards d’euros).

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a lui dénoncé vendredi des “décennies de comportement répréhensible” de la part de la Chine qui ont nui au libre-échange, soulignant que le président américain Donald Trump avait promis que les Etats-Unis allaient remédier à cela.

“On se prenait à espérer qu’il y aurait au moins une brève période de trêve, la Chine et les Etats-Unis se rencontrant à nouveau pour redéfinir leur position”, commente Michael Hewson (CMC Markets).

Mais la décision brutale de Trump, qui risque de déclencher un retour de manivelle tout aussi brutal, explique Hewson, “pourrait bien donner au président (américain) ce dollar affaibli qu’il réclame de ses voeux”.

Dans ce contexte anxiogène, les investisseurs devront tout de même accorder leur attention aux résultats de sociétés trimestriels qui continuent de tomber en masse, en particulier en Europe, et aux statistiques du jour, en premier lieu celle de l’emploi de juillet aux Etats-Unis.

VALEURS

Les secteurs européens de l’automobile (-3,15%) et des ressources de base - ce dernier accusant la plus forte perte pour le moment (-3,4%), sont particulièrement touchés par les déclarations de Donald Trump.

Seul l’indice de l’immobilier (+0,13%) reste dans le vert.

Toutes les valeurs composant l’indice CAC 40 sont dans le rouge.

ArcelorMittal est tout en bas avec une perte de 4,85%, suivi par STMicroelectronics (-4,7%) et par Crédit Agricole (-4,6%).

La banque a fait état vendredi d’un recul de près de 15% de son bénéfice net au deuxième trimestre lié notamment à une remontée du coût du risque dans sa banque de financement et d’investissement (BFI).

Dans le secteur des semi-conducteurs, durement touché lui aussi par les annonces de Trump, AMS laisse 9,17%, plus forte perte du Stoxx 600.

Peugeot n’est pas en reste avec une perte de 3,36%, tandis que Renault cède 3,5%.

A l’inverse, IAG figure parmi les plus fortes hausses du Stoxx 600 (+2,7%). Le groupe de compagnies aériennes, propriétaire entre autres de British Airways, a réalisé un bénéfice supérieur aux attentes au cours de la première partie de la saison estivale, avec une légère accélération de la croissance de ses revenus, et il s’est dit en mesure d’atteindre sur l’ensemble de l’année un bénéfice égal à celui de 2018.

EN ASIE

Comme les autres places boursières, la Bourse de Tokyo a très mal réagi aux annonces de Donald Trump, finissant la séance sur une perte de 2,11%.

L’indice MSCI regroupant les valeurs d’Asie et du Pacifique (hors Japon) abandonnait 1,06%.

Les valeurs chinoises ont subi pareillement le choc, l’indice composite de Shanghaï laissant 1,41% et le CSI des valeurs vedettes 1,47%.

A WALL STREET

La nouvelle salve de taxes douanières annoncée par le président Donald Trump a prélevé son tribut sur la Bourse de New York jeudi.

L’indice Dow Jones a lâché 280,85 points, soit 1,05%, à 26.583,42 et le S&P-500, plus large, a perdu 26,82 points (0,90%) à 2.953,56. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 64,30 points (0,79%) à 8.111,12.

TAUX

Les annonces de la présidence américaine “mettent à l’évidence un peu plus de pression baissière sur les rendements obligataires et sur le dollar”, dit encore Michael Hewson.

Le rendement du Bund à 10 ans a touché un plus bas record de -0,529% en tout début de journée en Europe. Il cédait actuellement 3,5 points de base à -0,526%.

Le rendement du 30 ans allemand a touché lui aussi un plus bas record; il perdait 4,8 points de base à 0,045%.

Le rendement du 10 ans américain abandonnait 5,4 points de base à 1,8383%.

Il a cédé jeudi près de 12 pdb à 1,902%, un plus bas depuis le 8 novembre 2016, lorsque Donald Trump avait remporté l’élection présidentielle américaine.

CHANGES

Le dollar se stabilise face à un panier de devises de référence (+0,02%).

Il cède en revanche 0,41% à 106,88 yens, après avoir lâché dans la nuit 1,3%, sa plus forte perte depuis plus de deux ans.

La parité euro/dollar est stable (+0,05%), alors que la monnaie unique européenne avait touché jeudi aux Etats-Unis un plus bas de deux ans de 1,1027 dollar.

PÉTROLE

Le marché pétrolier se remet un peu vendredi des déclarations de Trump.

Le WTI texan et le Brent prennent autour de 2%.

Le Brent avait cédé plus de 7% jeudi, sa plus forte perte depuis plus de trois ans, et le WTI près de 8%, plus net recul depuis plus de quatre ans.

MÉTAUX

Les tensions commerciales avivées entre Pékin et Washington profitent aux actifs refuge tels que l’or qui pourtant cède 0,5% à 1.437,20 dollars l’once. Il est vrai qu’il a gagné 2,4% jeudi et qu’il reste proche du pic de six ans de 1.453 dollars inscrit voici deux semaines.

Édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below