July 24, 2019 / 6:05 PM / 3 months ago

Le FMI partagé sur le rythme de la consolidation budgétaire

Les dirigeants du Fonds monétaire international ont réitéré leur soutien aux réformes mises en oeuvre par le gouvernement français et l'ont pressé à nouveau de réduire sa dette, sans parvenir toutefois à un consensus sur le rythme de la consolidation budgétaire nécessaire. /Photo prise le 23 juillet 2019/REUTERS/Rodrigo Garrido

PARIS (Reuters) - Les dirigeants du Fonds monétaire international ont réitéré leur soutien aux réformes mises en oeuvre par le gouvernement français et l’ont pressé à nouveau de réduire sa dette, sans parvenir toutefois à un consensus sur le rythme de la consolidation budgétaire nécessaire.

Dans les conclusions de sa revue annuelle de l’économie française publiées mercredi, le FMI note que ses administrateurs “ont salué les autorités pour les progrès réalisés depuis un an dans la poursuite des réformes structurelles favorables à l’emploi et à la croissance”.

Mais ils ont recommandé dans le même temps “un effort de consolidation soutenu et favorable à la croissance pour réduire le déficit et placer la dette publique sur une ferme trajectoire de baisse”.

“Dans ce contexte, plusieurs administrateurs ont estimé qu’un ajustement important était nécessaire pour reconstituer des amortisseurs et ne pas retarder l’atteinte des objectifs à moyen terme prévus par les règles de l’Union européenne”, lit-on dans le rapport.

“Un certain nombre d’autres administrateurs ont toutefois défendu une consolidation plus graduelle”, estimant que la France disposait d’une marge budgétaire qui pourrait être utilisée en cas de crise et se devait d’agir avec prudence pour soutenir la croissance tout en préservant son caractère soutenable.

Dans les conclusions préliminaires de sa revue annuelle de l’économie français, début juin, le FMI avait pressé la France de mener un “effort budgétaire structurel ambitieux” pour permettre à la réduction de la pression fiscale de s’inscrire dans la durée tout en plaçant la dette publique dans une trajectoire “clairement à la baisse”.

Coté croissance, il note que l’économie française fait preuve de résilience et, s’il a abaissé mardi ses prévisions pour l’économie mondiale, il n’a rien changé à ses attentes pour la France (1,3% en 2019 et 1,4% en 2020).

S’agissant de la dette publique française, il la voit monter jusqu’à 99% du PIB cette année avant de revenir à 98,6% l’an prochain, là où le gouvernement, qui a revu en baisse ses ambitions sur la dépense publique avec les mesures prises pour répondre au mouvement des “Gilets jaunes” table pour le moment sur 99,0% en 2019 puis 98,9% en 2020.

Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below