July 24, 2019 / 12:40 PM / 3 months ago

Wall Street attendue en baisse, l'enquête antitrust pèse sur les techs

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en baisse mercredi, plombée par les techs après l’annonce d’une enquête antitrust du département de la Justice américain dans le secteur, et les Bourses européennes à mi-séance sont affaiblies par des indices PMI préliminaires d’activité manufacturière dans la zone euro décevants.

Wall Street est attendue en baisse mercredi et les Bourses européennes à mi-séance sont affaiblies par des indices PMI préliminaires d'activité manufacturière dans la zone euro décevants. À Paris, le CAC 40 recule de 0,41% à vers 12h00 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,26% et à Londres, le FTSE 0,99%. /Photo prise le 24 juillet 2019/REUTERS

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,22% à 0,54%.

À Paris, le CAC 40 recule de 0,41% à 5 595,34 vers 12h00 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,26% et à Londres, le FTSE 0,99%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 perd 0,12%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro 0,13% et le Stoxx 600 0,09%.

Le département de la Justice américain a annoncé l’ouverture une enquête antitrust pour déterminer si les grandes firmes des technologies numériques étaient engagées dans des pratiques anticoncurrentielles.

Dans la zone euro, la croissance du secteur privé a marqué le pas en juillet, sous le coup d’une contraction qui s’est accentuée dans le secteur manufacturier, notamment en Allemagne, et les indicateurs d’anticipation laissent prévoir une nouvelle détérioration en août, selon les résultats provisoires des enquêtes IHS Markit auprès des directeurs d’achat.

“Les PMI décevants de la zone euro ne feront que renforcer encore les perspectives que (Mario) Draghi, (président de la Banque centrale européenne), délivre un message accommodant demain, dans lequel il devrait laisser clairment entendre que la BCE prendra des mesures de baisse des taux et d’assouplissement quantitatif”, dit Mohammed Kazmi, gérant de portefeuille chez UBP.

“L’assouplissement monétaire étant désormais largement intégré dans les cours, il y a un risque de retombée des marchés dans un scénario où les messages de la BCE et la Fed décevraient”, ajoute-t-il toutefois.

Ces statistiques inférieures aux attentes éclipsent des signes encourageants sur le commerce. Le secrétaire au Trésor Steven a dit mercredi que le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer et lui-même se rendraient à Shanghai lundi discuter commerce avec des responsables chinois.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Facebook, Amazon.com, Apple, Alphabet et Twitter devraient perdre du terrain après l’annonce de l’enquête antitrust du département de la Justice dans le secteur.

Texas Instruments devrait faire un bond en avant après avoir annoncé pour le deuxième trimestre un bénéfice et un chiffre d’affaires supérieurs au consensus, alors même que la demande de micro-processeurs faiblit. Il devrait entraîner dans son sillage Nvidia, AMD, Applied Materials et Broadcom, qui sont tous attendus en hausse à l’ouverture.

Le Dow Jones devrait être tiré vers le bas par Boeing, qui a fait état d’une perte de près de trois milliards de dollars au deuxième trimestre, et par Caterpillar, qui a annoncé un bénéfice trimestriel en baisse.

VALEURS EN EUROPE

Deutsche Bank perd 3,2% à Francfort, plus forte baisse du Dax, après avoir publié une perte nette de 3,15 milliards d’euros au deuxième trimestre en raison des coûts liés à sa réorganisation.

L’indice des banques en Europe en souffre et recule de 0,95%, deuxième plus net repli sectoriel. La plus forte baisse sectorielle est toujours pour les ressources de base (-1,59%), pénalisées par une baisse des prix du minerai de fer et le recul de plus de 4% du groupe minier Rio Tinto après une dégradation de Credit Suisse à “sous-performance”.

A Paris, parmi les plus fortes hausse du CAC figurent plusieurs sociétés ayant apporté de bonnes surprises en matière de résultats et/ou perspectives.

Le spécialiste des paiements Ingenico s’adjuge 6,64% après avoir relevé ses objectifs annuels.

Dassault Systèmes gagne 4,98% après avoir lui aussi relevé son objectif de bénéfice par action pour l’année en cours.

TechnipFMC prend 2,32% après avoir remporté un contrat important en Russie, et Nexans progresse de 3,66% après avoir releve sa perspective de résultat d’exploitation.

Par ailleurs, STMicroelectronics gagne 1,91% dans le sillage d’ASM International et de Texas Intruments. L’équipementier néerlandais des semi-conducteurs est à un record après un chiffre d’affaires meilleur que prévu et un plan de rachat d’actions.

TAUX

L’aggravation de la récession dans l’industrie entraîne les rendements des emprunts d’Etat en zone euro à des plus bas records. Le 10 ans allemand perd 1,5 point de base à -0,370%, un creux de deux semaines.

Le rendement des Treasuries à 10 ans suit le mouvement et recule de plus d’un point de base à 2,064%.

CHANGES

L’euro est tombé à un plus bas de deux mois face au dollar, affecté par les PMI et les spéculations selon lesquelles la BCE va ouvrir la voie à de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire lors de sa réunion de demain.

Les marchés monétaires parient sur une probabilité de 54% d’une baisse de 10 points de base du taux de dépôt de la BCE. La probabilité a augmenté à la suite de la publication d’un PMI au plus bas depuis trois mois dans la zone euro. La banque centrale pourrait aussi annoncer de nouvelles mesures à venir.

Le dollar recule légèrement face à un panier de devises de référence, après avoir été soutenu la veille par l’accord budgétaire entre la Maison Blanche et le Congrès qui lui a permis d’inscrire un pic de cinq semaines.

PÉTROLE

Les cours du brut sont en légère hausse après la publication par l’American Petroleum Institute (API) de chiffres montrant une forte baisse des stocks hebdomadaires aux Etats-Unis.

Les tensions au Moyen-Orient sont un facteur de soutien. L’armée américaine a réaffirmé mardi avoir abattu un drone iranien la semaine dernière dans le détroit d’Ormuz et n’exclut pas d’en avoir abattu un second.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,19% à 56,88 dollars le baril et le Brent grignote 0,06% à 63,87 dollars.

Amy Caren Daniel, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below