July 23, 2019 / 4:34 PM / 4 months ago

L'Europe finit en hausse avec les résultats, en attendant la BCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mardi, soutenues par une série de résultats meilleurs que prévu venus s’ajouter aux anticipations d’assouplissement monétaire en Europe et aux Etats-Unis.

Les Bourses européennes ont terminé en hausse mardi. À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,92% à 5.618,16 points après avoir atteint en séance un pic de 14 mois à 5.636,50. Le Footsie britannique a gagné 0,56% et le Dax allemand a pris 1,64%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,92% à 5.618,16 points après avoir atteint en séance un pic de 14 mois à 5.636,50.

Le Footsie britannique a gagné 0,56% et le Dax allemand a pris 1,64%, soutenu par les valeurs automobiles.

L’indice EuroStoxx 50 a avancé de 1,23%, le FTSEurofirst 300 de 1,13% et le Stoxx 600 de 0,98%, sa plus forte progression en une séance depuis le 18 juin.

La progression des indices est à mettre sur le compte de plusieurs résultats supérieurs aux attentes aussi bien aux Etats-Unis avec Coca-Cola qu’en Europe avec Faurecia, qui a dopé le secteur automobile.

Les anticipations d’assouplissement monétaire de la Banque centrale européenne jeudi et de la Réserve fédérale le 31 juillet restent en outre un facteur de soutien pour les actions.

“(Le président de la BCE Mario) Draghi s’apprête à clore son mandat comme il l’avait commencé, c’est-à-dire en poussant le Conseil à assouplir la politique monétaire. Les déclarations venant de la BCE laissent ici peu de place à l’ambiguïté. L’incertitude porte sur le calendrier et la forme que pourrait prendre cet assouplissement”, déclare Bruno Cavalier, chef économiste chez Oddo BHF.

Le marché n’a pas réagi à l’abaissement par le Fonds monétaire international de ses prévisions de croissance pour l’économie mondiale cette année et l’an prochain, en raison des effets persistants des tensions commerciales sur la confiance des acteurs économiques.

VALEURS

Le secteur automobile (+3,79%) a signé sa plus forte progression depuis début janvier, boosté par l’espoir d’une reprise du dialogue entre Washington et Pékin sur le commerce et par les solides résultats de Faurecia, qui a bondi de 11,49%.

Daimler a grimpé de 4,35%, le chinois Beijing Automotive Group (BAIC) ayant annoncé l’acquisition d’une participation de 5% afin de renforcer son alliance avec le constructeur allemand.

Aux technologiques, AMS s’est adjugé 8,03% après avoir annoncé réexaminer son offre en vue d’une acquisition d’Osram Licht (+3,4%) et dit s’attendre à une poursuite de la reprise de la demande pour ses capteurs optiques au troisième trimestre.

Il a entraîné dans son sillage les autres fabricants de puces: ASML, STMicroelectronics et Infineon ont gagné entre 1,83% et 3,69%.

A WALL STREET

A l’heure de la cloture européenne, les trois indices majeurs de Wall Street étaient en légère hausse, d’environ 0,2% pour le S&P-500 et le Dow Jones tandis que le Nasdaq était à l’équilibre.

Là aussi, plusieurs résultats de sociétés ont été salués par les investisseurs avec en premier lieu Coca-Cola (+5,77%), qui évolue à un plus haut record après avoir relevé sa prévision annuelle de chiffre d’affaires..

CHANGES

La livre sterling, qui reste proche d’un creux de 27 mois touché la semaine dernière, a peu bougé à l’annonce sans surprise de l’élection de Boris Johnson à la tête du Parti conservateur britannique. La devise fléchit à 1,244 dollar face aux craintes récurrentes d’un Brexit sans accord.

L’indice dollar prend 0,44% face un panier de devises internationales, à un plus haut de cinq semaines, au lendemain de l’accord conclu entre la Maison blanche et les dirigeants du Congrès sur le plafond de la dette et les dépenses fédérales pour éviter un autre blocage des administration américaine.

Le dollar profite également de la faiblesse de l’euro, qui tombe à 1,115, à deux jours de la réunion de la BCE.

Dans ce contexte, le franc suisse a atteint un plus haut de deux ans contre l’euro, enfonçant le seuil de 1,10 euro considéré comme le catalyseur d’intervention par la Banque nationale suisse (BNS).

TAUX

Les rendements des obligations d’Etat varient peu en attendant les décisions de la Fed et de la BCE qui devraient prendre un biais plus accommodant. Le 10 ans américain se stabilise autour de 2,053% tandis que le taux allemand à 10 ans a cédé un point de base à -0,353%, un plus bas de deux semaines.

PÉTROLE

Les cours du brut sont en légère baisse après avoir progressé dernièrement dans la crainte de perturbations de l’approvisionnement à la suite de la saisie vendredi par l’Iran dans le détroit d’Ormuz d’un pétrolier battant pavillon britannique.

Le cours du Brent cède 0,2% à 63,15 dollars et le brut léger américain est en léger repli à 56,2 dollars.

LES INDICATEURS DU JOUR

Peu d’indicateurs étaient au programme de la séance avec seulement l’indice de confiance du consommateur dans la zone euro qui s’est amélioré en juillet et les reventes de logements aux Etats-Unis, qui ont reculé plus fortement que prévu le mois dernier.

A SUIVRE mercredi :

Après deux séances calmes au niveau statistique, la journée de mercredi sera plus animée avec la publication des premiers résultats des enquêtes mensuelles Markit auprès des directeurs d’achat en France, en Allemagne et en zone euro, tandis que se poursuivront les publications de résultats des deux côtés de l’Atlantique.

Édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below