July 23, 2019 / 11:58 AM / in a month

Wall Street attendue en hausse comme l'Europe, soutenue par les résultats

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en hausse mardi à mi-séance et les Bourses européennes sont également en territoire positif à mi-séance, grâce à des résultats bien accueillis dans les secteurs automobile et technologique en attendant les décisions des banques centrales en Europe et aux Etats-Unis. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en légère hausse, de l’ordre de 0,35%. À Paris, le CAC 40 gagne 0,93% à 5.618,87 vers 11h35 GMT. À Francfort, le Dax s’octroie 1,71% et à Londres, le FTSE avance de 0,63%.

Wall Street est attendue en hausse mardi à mi-séance et les Bourses européennes sont également en territoire positif à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,93% vers 11h35 GMT. À Francfort, le Dax s'octroie 1,71% et à Londres, le FTSE avance de 0,63%. /Photo d'archives/REUTERS/Stefan Wermuth

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 prend 1,01%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro monte de 1,24%. Le Stoxx 600 gagne 0,98% et s’achemine vers sa plus forte hausse en une séance depuis le 18 juin.

La progression des indices est à mettre sur le compte de plusieurs résultats supérieurs aux attentes mais l’approche de plusieurs rendez-vous majeurs en politique monétaire incite toutefois les investisseurs à rester “sur le qui-vive en craignant d’être déçus par un manque d’intervention”, commente John Plassard chez Mirabaud.

Le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) se réunit jeudi et les marchés monétaires ont intégré une probabilité de 50% d’une baisse de taux de 10 points de base (pdb), un facteur de soutien pour les marchés actions.

La Banque du Japon et la Réserve fédérale tiennent leur réunion de politique monétaire la semaine prochaine et une baisse de taux d’au moins 25 pdb aux Etats-Unis est largement attendue.

Du côté de la conjoncture, le marché prendra connaissance à 14h00 GMT de la confiance du consommateur en zone euro ainsi que des reventes de logements aux États-Unis. LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Intel prend 1,4% en avant-Bourse à la suite d’une information du Wall Street Journal selon laquelle des négociations avancées sont en cours avec Apple en vue de la cession de l’activité de puces pour modems de smartphones du fabricant de semi-conducteurs.

United Technologies et Coca-Cola, autres composantes du Dow Jones, gagnent plus de 2% dans les transactions électroniques après la publication de leurs résultats et prévisions.

VALEURS EN EUROPE

Le compartiment automobile (+4,21%) signe de loin la plus forte progression sectorielle en Europe, boosté par l’espoir d’une reprise du dialogue entre Washington et Pékin sur le commerce et par Faurecia, qui bondit de 11,24%. L’équipementier automobile évolue à un pic de plus de deux mois à la Bourse de Paris, investisseurs et analystes saluant la résistance du groupe dans un secteur en difficulté en raison notamment du ralentissement de la demande chinoise.

Daimler grimpe de 4,84%, le chinois Beijing Automotive Group (BAIC) ayant annoncé l’acquisition d’une participation de 5% afin de renforcer son alliance avec le constructeur allemand.

AMS s’adjuge 6,23% après avoir annoncé réexaminer son offre en vue d’une acquisition d’Osram Licht (+2,95%) et dit s’attendre à une poursuite de la reprise de la demande pour ses capteurs optiques au troisième trimestre.

Il entraîne dans son sillage les autres fabricants européennes de puces: ASML, STMicroelectronics et Infineon gagnent entre 2,50% et 3,76%.

Le banque suisse UBS (+2,92%) et l’espagnole Santander (+3,38%) sont également bien entourées après avoir toutes les deux dégagé un bénéfice net supérieur aux attentes au deuxième trimestre.

CHANGES L’indice dollar prend 0,23% face un panier de devises internationales, à un plus haut de deux semaines, au lendemain de l’accord conclu entre la présidence américaine et les dirigeants du Congrès sur la prolongation de deux ans des règles encadrant le plafond d’endettement et les dépenses fédérales.

Le dollar profite également de la faiblesse de l’euro, qui tombe sous 1,12, à deux jours de la réunion de la BCE.

La livre sterling n’a pas tellement réagi à l’annonce sans surprise et déjà intégrée dans les cours de l’élection à la tête du Parti conservateur de Boris Johnson, qui deviendra dès mercredi le nouveau Premier ministre britannique.

Face au dollar, le sterling est stable à 1,2473 après avoir touché mercredi dernier un plus bas de 27 mois à 1,2380 dollar face aux craintes récurrentes d’un Brexit sans accord.

TAUX

La perspective d’une politique monétaire plus accommodante en Europe et aux Etats-Unis a pesé sur les rendements obligataires. Celui des Treasuries américains à 10 ans a cédé lundi plus de deux points de base, à 2,03% avant de remonter mardi autour de 2,055%.

Le taux allemand à 10 ans est inchangé à -0,345%, proche d’un plus bas de deux semaines.

PÉTROLE

Les cours du brut sont en baisse après avoir progressé dernièrement dans la crainte de perturbations de l’approvisionnement à la suite de la saisie vendredi par l’Iran dans le détroit d’Ormuz d’un pétrolier battant pavillon britannique.

Le cours du Brent cède 0,68% à 62,83 dollars et le brut léger américain recule de 0,52% sous 56 dollars.

Édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below