July 22, 2019 / 4:47 PM / 4 months ago

Calme plat pour les Bourses européennes avant la BCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en petite hausse lundi, les initiatives restant limitées sur le marché en amont d’une salve de résultats d’entreprises et de la réunion de la Banque centrale européenne.

Les Bourses européennes ont terminé en petite hausse lundi. À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,26%. Le Footsie britannique a pris 0,08% et le Dax allemand 0,24%. /Photo d'archives/REUTERS/Neil Hall

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,26% à 5.567,02 points. Le Footsie britannique a pris 0,08% et le Dax allemand 0,24%.

L’indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,28%, le FTSEurofirst 300 de 0,07% et le Stoxx 600 de 0,13%.

L’agenda étant peu fourni, les volumes d’échanges ont été faibles avant un flot important de résultats trimestriels cette semaine, de la réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne jeudi et de l’annonce, mercredi, du nouveau Premier ministre au Royaume-Uni.

Les volumes sur le Stoxx 600 ont représenté moins de la moitié de leur moyenne quotidienne des 90 dernières séances.

Les marchés d’actions européens ont brièvement profité d’une information du journal South China Morning Post selon laquelle les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis reprendront en face-à-face la semaine prochaine, le représentant au Commerce Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin se rendant à Pékin pour y rencontrer le vice-Premier ministre Liu He.

VALEURS

La hausse des cours du brut avec les tensions persistantes en Moyen-Orient a profité à l’indice Stoxx du pétrole et du gaz (+0,45%) qui a enregistré l’une des plus fortes hausses sectorielles en Europe.

A l’inverse, les valeurs de l’immobilier ont été délaissées à l’image d’Icade (-2,51%) et d’Unibail Rodamco (-1,56%).

Rémy Cointreau a cédé 3,42% à la Bourse de Paris, après une dégradation de deux crans à “sous-performance” par BofA Merrill Lynch.

Ailleurs en Europe, Philips, le fabricant néerlandais d’appareils médicaux, s’est adjugé 5,73% à Amsterdam, les investisseurs saluant des ventes trimestrielles supérieures aux attentes.

A WALL STREET

A l’heure de la clôture en Europe, les indices de référence de la Bourse de New York évoluent en ordre dispersé à l’entame d’une semaine chargée en publications d’entreprises: le S&P avançait de 0,2%, le Nasdaq de 0,58% mais le Dow Jones peinait à se maintenir en hausse (-0,02%).

L’avionneur Boeing cédait 1,14%, l’agence de notation Fitch ayant abaissé sa perspective de “stable” à “négative” face aux incertitudes sur la remise en service de son avion 737 MAX.

Les fabricants de puces étaient bien entourés avant la tenue d’une réunion entre Larry Kudlow, conseiller économique de la Maison blanche, et des représentants du secteur au sujet de l’interdiction des ventes au chinois Huawei.

La perspective d’une reprise des négociations entre Américains et Chinois sur le commerce contribuait également à la hausse de l’indice des semi-conducteurs de la Bourse de Philadelphie (+2%) et de l’indice Stoxx des hautes technologies (+1,19%).

Applied Materials gagnait 5,10% et Micron Technology 3,73%.

CHANGES

Les variations sont très limitées sur le marché des changes, où l’euro évolue à 1,1215 dollar en amont des décisions de la Réserve fédérale américaine et de la Banque centrale européenne.

Le dollar avance légèrement (+0,08%) face à un panier de devises internationales.

De son côté, la livre sterling reste sous pression face aux incertitudes liées au Brexit avant le résultat du vote interne au Parti conservateur qui oppose Jeremy Hunt, l’actuel ministre des Affaires étrangères, à Boris Johnson, grand favori pour le poste de Premier ministre et favorable à un Brexit sans accord.

TAUX

La perspective d’une politique monétaire plus accommodante en Europe et aux Etats-Unis a fait reculer les rendements obligataires.

Le rendement des Treasuries à 10 ans cède deux points de base, à 2,031%.

Le taux allemand à 10 ans a fini à -0,344%, un plus bas depuis le 10 juillet, après avoir ouvert à -0,319.

Contre la tendance, le 10 ans italien a pris plus de six points de base à 1,656%, réagissant aux tensions au sein du gouvernement de coalition en Italie.

PÉTROLE

Les cours du pétrole progressent toujours en raison des tensions dans le détroit d’Ormuz après la saisie vendredi par l’Iran d’un pétrolier battant pavillon britannique.

Le brut léger américain prend 1,04% à 56,21 dollars le baril et le Brent de mer du Nord gagne 1,49% à 63,4 dollars.

Édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below