July 16, 2019 / 8:12 PM / a month ago

Wall Street recule, le commerce et les banques inquiètent

PARIS (Reuters) - Les indices de la Bourse de New York ont terminé mardi en repli une séance marquée par le retour des craintes entourant les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine ainsi que la santé des banques américaines dans un environnement de taux bas.

La Bourse de New York a fini mardi en baisse. L'indice Dow Jones a cédé 0,09%. /Photo prise le 16 juillet 2019/REUTERS/Brendan McDermid

L’indice Dow Jones a cédé 23,53 points, soit 0,09%, à 27.335,63 points.

Le S&P-500, plus large, a perdu 10,26 points, soit 0,34%, à 3.004,04.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 35,39 points (0,43%) à 8.222,80.

Donald Trump a pesé sur la tendance en jugeant mardi que le chemin était encore long vers un accord commercial avec la Chine et en se disant prêt à taxer pour 325 milliards de dollars (290 milliards d’euros) de produits chinois supplémentaires si nécessaire.

Dans l’actualité des entreprises, les résultats publiés mardi par trois banques américaines ne sont pas mauvais en soi mais deux d’entre elles, JPMorgan Chase et surtout Wells Fargo, ont fait état de pressions sur leurs marges, ce qui jette une ombre sur leur avenir sur fond de taux appelés à rester durablement bas.

“Les prévisions sont que la courbe des taux va rester plate, ce qui signifie que les pressions sur les marges nettes d’intérêt vont se maintenir, ce qui va peser sur la rentabilité”, explique Michael O’Rourke, responsable de la stratégie de marché chez JonesTrading. “Il n’y a pas beaucoup d’amélioration à attendre pour le T3 et le T4.”

VALEURS

Si les résultats trimestriels de Wells Fargo ont été lourdement sanctionnés (-3,06%), ceux de JPMorgan Chase (+1,06%) et Goldman Sachs (+1,87%) ont en revanche été salués.

Dans le secteur de la santé, Johnson & Johnson a abandonné 1,64% après avoir prévenu que la concurrence des génériques pourrait affecter ses résultats au troisième trimestre.

LES INDICATEURS DU JOUR

Parmi les indicateurs américains du jour, seules les ventes au détail, ressorties supérieures aux attentes pour le mois de juin, ont eu un effet sur les marchés en faisant remonter les rendements des Treasuries.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont terminé en hausse, soutenues par la faiblesse de l’euro après l’annonce d’une dégradation plus importante que prévu du moral des investisseurs allemands en juillet en raison du conflit commercial persistant entre la Chine et les Etats-Unis et des tensions géopolitiques entre Washington et Téhéran, selon l’enquête publiée par l’institut de recherche économique ZEW.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,65% à 5.614,38 points. Le Footsie britannique a gagné 0,60% et le Dax allemand 0,35%.

L’indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,55%, le FTSEurofirst 300 de 0,33% et le Stoxx 600 de 0,35%.

TAUX

En réaction aux chiffres meilleurs que prévu des ventes au détail aux Etats-Unis, le rendement des Treasuries à 10 ans a augmenté ses gains pour dépasser 2,13%, contre 2,1% avant la statistique..

En Europe, le 10 ans allemand a fini sur une note stable, au-dessus de -0,3%, après avoir touché dans la matinée un plus bas depuis le 11 juillet à -0,316.

CHANGES

L’euro perd 0,4% à 1,1215 dollar, un plus bas d’une semaine, après la baisse plus forte que prévu de l’indice ZEW.

Le dollar en profite pour gagner 0,4% face à un panier de devises de référence. La hausse du billet vert est soutenue en outre par le bon chiffre des ventes au détail américaines.

La livre sterling recule à un creux de six mois face à l’euro et de 27 mois face au dollar, le débat opposant les deux prétendants à la tête du gouvernement britannique, hostiles à la clause de sauvegarde pour la frontière irlandaise, ayant ravivé la crainte d’un Brexit sans accord.

PÉTROLE

Les deux contrats de référence sur le brut ont perdu plus de 3% sur le Nymex sur fond d’apaisement des tensions entres les Etats-Unis et l’Iran.

“Beaucoup de progrès” ont été accomplis pour sortir de la confrontation entre les Etats-Unis et l’Iran, a dit mardi Donald Trump lors d’une réunion de son cabinet à la Maison blanche.

Le président américain n’a pas donné plus de détails mais son secrétaire d’Etat, Mike Pompeo, a déclaré que Téhéran s’était dit prêt à négocier sur son programme de missiles.

A SUIVRE MERCREDI:

Les investisseurs prendront connaissance dans la matinée de mercredi des derniers chiffres de l’inflation en Grande-Bretagne et dans la zone euro, en attendant la publication, après la clôture en Europe mais avant celle de Wall Street, du Livre beige de la Réserve fédérale sur l’état de la conjoncture aux Etats-Unis.

Patrick Vignal pour le service Marchés, avec April Joyner à New York

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below