July 9, 2019 / 4:27 PM / in 2 months

L'Europe finit en baisse face aux incertitudes sur la Fed et le commerce

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont à nouveau terminé en baisse mercredi, l’avertissement de BASF ayant ranimé les inquiétudes sur l’impact des tensions commerciales sur fond d’incertitudes sur la politique à venir de la Réserve fédérale.

Les Bourses européennes ont à nouveau terminé en baisse mercredi. À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,31% à 5.572,1 points. Le Footsie britannique a cédé 0,17% et le Dax allemand a perdu 0,85%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,31% à 5.572,1 points. Le Footsie britannique a cédé 0,17% et le Dax allemand a perdu 0,85%.

L’indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,40%, le FTSEurofirst 300 de 0,45% et le Stoxx 600 de 0,51%.

La séance du jour a de nouveau été marquée par une prise de risque limitée. Les investisseurs ont opté pour la prudence avant le début, mercredi, de l’audition semestrielle du président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, devant le Congrès américain.

Ils sont une très large majorité à penser désormais que la Fed ne baissera l’objectif des “fed funds” que de 25 points de base à la fin du mois.

Le conseiller économique à la Maison blanche, Larry Kudlow, a affirmé mardi que la Fed avait de la marge pour réduire ses taux d’intérêt lors de sa prochaine réunion monétaire à la fin du mois, maintenant ainsi la pression de l’exécutif sur la banque centrale.

Dans le volet commercial, Larry Kudlow a indiqué à CNBC que Washington attendait de la Chine qu’elle achète des produits agricoles américains en parallèle à la reprise des négociations commerciales entre les deux pays.

VALEURS

Le compartiment de la chimie a lâché 1,21%, pénalisé par BASF. Le groupe chimique allemand a perdu 3,32% après avoir abaissé ses prévisions de résultats annuels et annoncé la suppression de 6.000 emplois en citant de l’impact des conflits commerciaux sur la croissance économique et de la production industrielle mondiales.

Cet avertissement a ravivé les craintes sur le commerce, pénalisant les valeurs automobiles et minières, toujours très sensibles à cette thématique. A Paris, Renault et ArcelorMittal ont cédé respectivement 2,30% et 5,50%.

Après avoir déjà perdu 5,4% lundi, Deutsche Bank a lâché encore 4,17%, toujours en réaction à la présentation d’une vaste restructuration qui fait craindre une nouvelle perte annuelle.

En hausse, le spécialiste britannique de la distribution en ligne Ocado a pris la tête du Stoxx 600 (+5,64%) après s’être dit confiant dans ses prévisions.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait en ordre dispersé: le Dow Jones reculait de 0,32% tandis que le Nasdaq Composite prenait 0,17% et que le Standard & Poor’s 500 était presque stable (-0,06%).

La baisse de l’allemand BASF mine également les investisseurs américains, inquiets des répercussions de la guerre commerciale sur les entreprises alors que se profile la saison des résultats trimestriels.

Selon les données Refinitiv I/B/E/S, les bénéfices des sociétés du S&P-500 sont attendus en baisse de 0,2% par rapport à l’année dernière.

Lanterne rouge du Dow Jones, le conglomérat industriel 3M perdait 2,53% après une dégradation de RBC à “performance en ligne” en raison notamment des pressions macro-économiques en Chine et dans le secteur automobile.

CHANGES

L’indice dollar, qui mesure la valeur du billet vert face à un panier de six devises de référence, progresse de 0,1%, toujours soutenu par le rapport mensuel sur l’emploi qui éloigne la perspective d’un geste d’ampleur de la Fed sur ses taux lors de sa réunion du 30 et 31 juillet.

L’euro tombe dans le même temps à 1,121 dollar, après être descendu dans la matinée à 1,1192, un plus bas de trois semaines..

La livre sterling évolue en baisse (-0,4%), à un plus bas de six mois face au dollar, dans un contexte de dégradation des perspectives économiques et des craintes persistantes sur un Brexit sans accord.

Une enquête publiée mardi par le British Retail Consortium (BRC), principale fédération britannique de la distribution, montre que la croissance de ventes dans le secteur a progressé à son rythme le plus lent depuis un an.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à 10 ans gagne environ deux points de base à 2,056%, après avoir atteint un plus haut de deux semaines à 2,07% en cours de séance..

Le Bund à 10 ans, taux de référence de la zone euro, a terminé en hausse autour de -0,35%.

PÉTROLE

Le prolongement de l’accord de limitation de la production de l’Opep et les tensions au Moyen-Orient parviennent, mais de peu, à soutenir les cours du pétrole.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,3%, autour de 57,80 dollars le baril, et le Brent monte à 64,30 dollars.

A SUIVRE mercredi :

Le marché suivra avec attention mercredi l’audition de Jerome Powell par la commission des Services financiers de la Chambre des représentants, à 14h00 GMT. Les “minutes” de la réunion de juin de la Réserve fédérale seront ensuite publiées à 18h00 GMT.

Édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below