July 8, 2019 / 7:01 PM / in 11 days

BASF avertit sur ses résultats et va supprimer 6.000 emplois

FRANCFORT (Reuters) - BASF a abaissé lundi ses prévisions de résultats pour 2019 et annoncé la suppression de 6.000 emplois à la suite d’un deuxième trimestre “considérablement” inférieur aux attentes, le groupe chimique allemand mettant en cause les conflits commerciaux à l’origine d’un ralentissement de la croissance économique et de la production industrielle mondiales.

BASF a abaissé lundi ses prévisions de résultats pour 2019 et annoncé la suppression de 6.000 emplois à la suite d'un deuxième trimestre "considérablement" inférieur aux attentes, le groupe chimique allemand mettant en cause les conflits commerciaux à l'origine d'un ralentissement de la croissance économique et de la production industrielle mondiales. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

BASF s’attend désormais à une baisse de son bénéfice avant intérêts et taxes (Ebit), hors exceptionnels, pouvant atteindre 30% par rapport à 2018. Il prévoyait auparavant une croissance de 1% à 10%.

Il prédit maintenant un léger recul de son chiffre d’affaires, qu’il voyait précédemment croître de 1% à 5%.

Le groupe allemand a déclaré que ses résultats préliminaires du deuxième trimestre, avec notamment un bénéfice brut (Ebit hors exceptionnels) réduit de près de moitié, étaient significativement inférieurs aux prévisions des analystes et à ses propres objectifs de début d’année.

“Une production industrielle significativement plus faible que prévu a eu un impact négatif sur les volumes et le développement de la marge de BASF”, déclare le groupe chimique.

BASF dit avoir particulièrement souffert de la contraction du marché automobile mondial au premier semestre, mais aussi des difficultés du secteur agricole en Amérique du Nord, confronté à des conditions météorologiques défavorables et aux tensions commerciales entre les Etats-Unis et ses principaux partenaires, en premier lieu la Chine.

“A ce jour, les conflits entre les Etats-Unis et ses partenaires commerciaux, en particulier la Chine, ne se sont pas apaisés, contrairement à ce qui était supposé dans le rapport annuel 2018 de BASF. En fait, le sommet du G20 fin juin a montré qu’il ne fallait pas s’attendre à une détente rapide au deuxième semestre 2019”, poursuit BASF. “Globalement, l’incertitude demeure élevée.”

Le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping sont convenus en marge du sommet du G20 au Japon de relancer les négociations commerciales entre les deux plus premières puissances économiques mondiales et Washington a renoncé dans l’immédiat à relever de nouveau ses droits de douane sur les produits en provenance de Chine.

Les résultats préliminaires de BASF au deuxième trimestre témoignent d’une chute de 47% de son Ebit hors exceptionnels, à 1,0 milliard d’euros, et d’un recul des ventes de 4% à 15,2 milliards.

Le groupe doit publier ses résultats le 25 juillet.

Dans le cadre de son programme d’économies, BASF compte supprimer environ 6.000 emplois dans le monde d’ici 2021.

Edward Taylor; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below