July 8, 2019 / 9:05 AM / 2 months ago

Allemagne: L'export va mieux mais le 2e trimestre aura été sans doute terne

BERLIN (Reuters) - Les exportations de l’Allemagne ont rebondi plus nettement que prévu en mai mais n’ont pu intégralement compenser le creux du mois précédent, les conflits commerciaux ayant pesé sur la première économie européenne au deuxième trimestre.

Les exportations de l'Allemagne ont rebondi plus nettement que prévu en mai mais n'ont pu intégralement compenser le creux du mois précédent, les conflits commerciaux ayant pesé sur la première économie européenne au deuxième trimestre. Des statistiques antérieures ont dépeint une industrie allemande en proie au marasme avec une baisse des commandes de machines et une contraction de l'activité dans le secteur manufacturier. /Photo prise le 8 avril 2019/REUTERS/Michaela Rehle

Les exportations ont augmenté de 1,1% en mai, a annoncé lundi l’Office fédéral de la statistique, après leur recul de 3,4% en avril. Les économistes interrogés par Reuters projetaient une hausse moins marquée, de 0,5%.

Les importations ont elles baissé de 0,5% en mai (elles étaient attendues en hausse de 0,3%). Au total, l’Allemagne a dégagé un excédent commercial ce mois-là de 18,7 milliards d’euros contre 16,9 milliards en avril et 17,0 milliards anticipés par les économistes.

Des statistiques antérieures ont dépeint une industrie allemande en proie au marasme avec une baisse des commandes de machines et une contraction de l’activité dans le secteur manufacturier.

L’Office fédéral de la statistique (Destatis) a par ailleurs annoncé que la production industrielle avait augmenté de 0,3% en mai également, alors qu’une hausse de 0,4% était attendue.

Les prévisions des 26 économistes interrogés par Reuters variaient d’une baisse de 0,8% à une hausse de 1,2%.

Cette production avait diminué de 2,0% en avril.

Cette hausse de la production industrielle n’augure pas de la fin des problèmes pour les industriels allemands, dit Andrew Kenningham, économiste de Capital Economics.

“Au contraire, il semble dorénavant presque certain que la production industrielle a baissé globalement au deuxième trimestre, contribuant à un net ralentissement de la croissance du produit intérieur brut (PIB) allemand, si ce n’est même une contraction”, dit-il.

Les commandes à l’industrie allemande ont de fait baissé de 2,2% en mai, bien plus que prévu, comme cela a été annoncé vendredi dernier.

L’économie allemande en est à sa dixième année d’expansion et elle a renoué avec la croissance au premier trimestre, avec un taux de 0,4%, mais la Bundesbank anticipe une contraction modérée au deuxième trimestre.

“Comme d’autres indicateurs économiques se sont également montrés décevants, la perspective d’une contraction de la performance économique s’amplifie”, dit Alexander Krüger, de Bankhaus Lampe. “Les prévisions de croissance seront sans doute à nouveau revues à la baisse”.

Un rapport publié jeudi par l’institut Ifo montre que les industriels allemands vont sans doute recourir encore plus au “Kurzarbeit”, un mécanisme de temps partiel destiné à éviter des licenciements massifs, un signe de ralentissement d’activité qui ne trompe pas.

Paul Carrel; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below