July 8, 2019 / 6:50 AM / 4 months ago

WeWork veut lancer un emprunt de jusqu'à 4 milliards de dollars avant son IPO

Le spécialiste de la location de bureaux en partage WeWork, propriété de The We Company, veut lancer une émission obligataire de trois à quatre milliards de dollars (2,7 à 3,6 milliards d'euros) avant son introduction en Bourse (IPO), a appris Reuters d'une source au fait du dossier, une opération destinée à renforcer la confiance des investisseurs. /Photo prise le 8 janvier 2019/REUTERS/Brendan McDermid

(Reuters) - Le spécialiste de la location de bureaux en partage WeWork, propriété de The We Company, veut lancer une émission obligataire de trois à quatre milliards de dollars (2,7 à 3,6 milliards d’euros) avant son introduction en Bourse (IPO), a appris Reuters d’une source au fait du dossier, une opération destinée à renforcer la confiance des investisseurs.

Les débuts en Bourse décevants d’Uber Technologies et de Lyft ont incité d’autres start-up déficitaires à modifier leurs plans avant leur IPO.

Les investisseurs s’inquiètent des lourdes pertes et de l’absence de calendrier en matière de rentabilité des deux spécialistes américains de VTC.

WeWork été questionné sur la viabilité de son modèle économique, qui repose sur des accords de revenus à court terme et des prêts à long terme.

Une émission de dette substantielle pourrait lui permettre de se positionner auprès des investisseurs potentiels dans le cadre d’une IPO, en leur montrant que le groupe dispose d’un financement suffisant pour assurer sa rentabilité.

L’argent collecté via le placement de cette dette, qui sera séparé des fonds que WeWork recevrait dans le cadre d’une IPO, pourrait atteindre 10 milliards de dollars au cours des prochaines années, a déclaré la source, avertissant qu’il n’était pas certain que l’opération se concrétise.

WeWork a rencontré les dirigeants des banques d’investissement Goldman Sachs et JPMorgan Chase pour discuter de cette émission obligataire, a-t-elle ajouté.

Les représentants des trois établissements n’ont pas souhaité s’exprimer.

The We Company a fait état en mai d’une perte au titre du premier trimestre de 264 millions de dollars, en léger repli par rapport à il y a un an. Le groupe a été valorisé à quelque 47 milliards de dollars lors d’une levée de fonds privée.

Joshua Franklin; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below