July 5, 2019 / 9:10 AM / 16 days ago

Les Bourses en Europe prudentes avant l'emploi américain

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes reculent légèrement vendredi en début de séance dans un climat de prudence avant la publication des chiffres mensuels de l’emploi aux Etats-Unis.

Les principales Bourses européennes reculent légèrement vendredi en début de séance. À Paris, l'indice CAC 40 cède 0,23% à 5.607,59 points vers 08h00 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,09% et à Londres, le FTSE perd 0,20%. /Photo prise le 1er juillet 2019/REUTERS

À Paris, l’indice CAC 40 cède 0,23% à 5.607,59 points vers 08h00 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,09% et à Londres, le FTSE perd 0,20%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,14%, le FTSEurofirst 300 0,21% et le Stoxx 600 0,25%.

La séance de jeudi en Europe a été calme en l’absence des investisseurs américains pour cause de fête nationale aux Etats-Unis.

Celle de vendredi promet d’être plus animée, le rapport mensuel que publiera à 12h30 GMT le département du Travail prenant une importance particulière à un moment où le marché attend de la Réserve fédérale une baisse de taux.

“L’enjeu de cette séance est simple: avoir un chiffre de l’emploi américain en juin qui puisse valider le scénario d’une baisse des taux préventive de la Fed à la fin du mois”, écrivent les analystes de Saxo Banque.

Les économistes tablent sur un rebond des créations d’emploi en juin après la forte baisse de mai et sur une légère accélération de la croissance des salaires.

“Contrairement aux mois précédents, l’attention des investisseurs ne se portera pas cet après-midi sur la hausse des salaires mais plutôt sur les créations d’emploi”, préviennent les analystes de Saxo Banque.

“Un chiffre inférieur aux attentes pourrait être paradoxalement bien accueilli par les intervenants de marché car il confirmerait la très forte probabilité d’action de la Fed.”

Du côté de la conjoncture en Europe, les commandes à l’industrie ont baissé bien plus que prévu en Allemagne en mai et le ministère allemand de l’Economie a souligné qu’il n’y aurait sans doute pas d’amélioration dans les mois à venir.

VALEURS EN EUROPE

En Bourse en Europe, les ressources de base (-1,56%) et l’automobile (-0,66%) pèsent sur les indices dans les premiers échanges, confirmant la persistance des craintes entourant les tensions entre les Etats-Unis et leurs partenaires commerciaux.

Schneider Electric perd 3%, la plus forte baisse du CAC, sur des prises de bénéfices après une progression de plus de 35% du titre depuis le début de l’année.

A WALL STREET

Les contrats à terme signalent pour l’instant une ouverture indécise à Wall Street mais il faudra attendre le rapport de l’emploi pour voir se dessiner la tendance.

EN ASIE

Les marchés asiatiques sont restés prudentes dans l’attente des chiffres de l’emploi aux Etats-Unis. La Bourse de Tokyo et celle de Shanghai ont toutes deux pris 0,2% et l’indice MSCI regroupant les valeurs d’Asie et du Pacifique (hors Japon) a bouclé sa cinquième progression hebdomadaire d’affilée.

CHANGES

Le dollar est pratiquement inchangé par rapport à un panier de devises de référence. Lui aussi attend prudemment la statistique mensuelle de l’emploi aux Etats-Unis.

L’euro, lui, recule autour de 1,1266 dollar, à un creux de deux semaines, pénalisé par les mauvais chiffres des commandes à l’industrie allemande.

TAUX

Sur le marché obligataire, la séance de jeudi a été marquée par le passage pendant quelques heures du rendement du Bund allemand à dix ans sous le taux de dépôt de la BCE, actuellement fixé à -0,4%. En fin de séance, il était toutefois remonté à -0,397%.

Le dix ans français a touché jeudi un nouveau plus bas historique à -0,137%, en repli de plus de trois points de base.

Les rendements de référence de la zone euro sont stables vendredi dans les premiers échanges.

Le 10 ans américain s’équilibre lui aussi, autour de 1,955%, mais devrait se mettre en mouvement après les chiffres de l’emploi.

PÉTROLE

Les cours du brut reculent, pénalisés par des craintes pour la demande mondiale. Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) abandonne près de 1% à 56,60 dollars le baril mais le Brent cède 0,3% à 63,15 dollars.

Édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below