July 5, 2019 / 7:55 AM / 2 months ago

Allemagne: Pas d'embellie à l'horizon pour l'industrie

BERLIN (Reuters) - Les commandes à l’industrie ont baissé bien plus que prévu en Allemagne mai et le ministère allemand de l’Economie a souligné qu’il n’y aurait sans doute pas d’amélioration dans les mois à venir.

Les commandes à l'industrie ont baissé bien plus que prévu en Allemagne mai et le ministère allemand de l'Economie a souligné qu'il n'y aurait sans doute pas d'amélioration dans les mois à venir. Ces commandes ont chuté de 2,2% en mai par rapport au mois précédent alors qu'elles avaient augmenté de 0,4% en avril (+0,3% en première annonce). /Photo d'archives/REUTERS/Wolfgang Rattay

Ces commandes ont chuté de 2,2% en mai par rapport au mois précédent alors qu’elles avaient augmenté de 0,4% en avril (+0,3% en première annonce).

Les économistes interrogés par Reuters projetaient un repli bien moins sensible, de 0,1% seulement. Les projections variaient d’une baisse de 2,4% à une hausse de 1,0%.

“La grande déflation du carnet de commandes se poursuit”, observe Carsten Brzeski, économiste d’ING. “Les données catastrophiques des commandes nouvelles anéantissent tout espoir d’un rebond industriel”.

Un état de fait confirmé par d’autres statistiques, que ce soit les commandes de machines ou les indices des directeurs d’achats (PMI) du secteur secondaire.

Un rapport publié jeudi par l’institut Ifo montre que les industriels allemands vont sans doute recourir encore plus au “Kurzarbeit”, un mécanisme de temps partiel destiné à éviter des licenciements massifs.

“Pas beau à voir!”, a réagi Thomas Gitzel, économiste de VP Bank. “Au vu de la baisse sensible des commandes en carnet, la production industrielle restera extrêmement faible au second semestre et cela accroît le risque de récession de l’économie allemande”.

La situation est cependant très différente selon qu’on examine le marché intérieur ou le marché à l’exportation.

Les commandes intérieures ont augmenté de 0,7% en mai, succédant à un fléchissement de 0,8% en avril, tandis que les commandes à l’exportation ont chuté de 4,3%, après un gain de 1,1% en avril, la contraction étant particulièrement notable avec les pays extérieurs à la zone euro.

La fédération des chambres de commerce et d’industrie allemandes DIHK a réduit cette semaine de plus de moitié sa prévision de croissance des exportations cette année, à 1%, tandis que la fédération VDMA de l’ingénierie a observé que les droits de douane imposés par les Etats-Unis et la Chine contribueraient à une baisse de 2% de la production cette année.

Les dépenses de consommation se sont substituées à l’exportation comme relais de croissance de la première économie européenne qui en est à sa dixième année d’expansion.

L’Allemagne a affiché une croissance positive au premier trimestre mais la Bundesbank anticipe pour sa part une légère contraction au trimestre suivant.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below