July 4, 2019 / 4:38 AM / 18 days ago

Valeo a signé 500 millions d'euros de prises de commandes pour le Lidar

PARIS (Reuters) - Valeo a enregistré 500 millions d’euros de commandes pour des capteurs de voiture autonome Lidar, qui devraient représenter d’ici cinq à six ans jusqu’à 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires récurrent, a déclaré à Reuters le président de la division confort et aides à la conduite de l’équipementier automobile.

Valeo a enregistré 500 millions d'euros de commandes pour des capteurs de voiture autonome Lidar, qui devraient représenter d'ici cinq à six ans jusqu'à 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires récurrent. /Photo prise le 16 mai 2019/REUTERS/Charles Platiau

“Les 500 millions d’euros de prises de commandes auprès de quatre grands groupes automobiles mondiaux vont probablement, à la fin, représenter un milliard ou un milliard et demi de business récurrent”, a dit Marc Vrecko dans une interview. “Ce sont des business dont le cycle de vie va courir jusqu’en 2024-2025.”

Le chiffre d’affaires annuel de Valeo se situe actuellement autour de 19 milliards d’euros.

Le Lidar, système de radar à balayage infrarouge, peut détecter des formes jusqu’à plusieurs centaines de mètres de distance et reconstituer l’espace disponible devant le véhicule grâce à un nuage de points très serré. Il pallie ainsi les carences des autres types de capteurs - l’ultrason est adapté à la courte distance, le radar aux objets immobiles tandis que la caméra ne fait pas la différence entre la 2D et la 3D - et vient compléter la panoplie requise pour une voiture sans conducteur.

Selon une analyse de Reuters, plus d’un milliard de dollars d’investissements privés ont été injectés dans une cinquantaine de start-up de Lidar au cours des trois dernières années, dont un montant record de 420 millions en 2018.

A côté de ces start-up, qui multiplient les accords avec les constructeurs ou les géants du numérique, Valeo a beaucoup investi en interne dans cette technologie et revendique le premier Lidar embarqué sur une voiture de série, une grande berline allemande.

A partir de l’an prochain, d’autres modèles suivront, capables en mode autonome de rouler à 180 kilomètres/heure sur une autoroute allemande ou d’emprunter le périphérique parisien à l’heure de pointe.

VALEO PARIE QU’ELON MUSK VIENDRA AU LIDAR

Leader mondial des capteurs d’aide à la conduite, Valeo a équipé dès les années 1990 les premières générations de BMW Série 7 d’une fonctionnalité jugée très exotique à l’époque: le détecteur ultrason qui produit un bip quand on se rapproche d’un mur ou d’un autre véhicule.

Il en produit actuellement 150 millions par an.

“L’aide à la conduite est très fortement tirée par le paradigme de la voiture autonome. Depuis dix ans, c’est un secteur qui est en croissance extrêmement forte”, poursuit Marc Vrecko.

Signe de cette accélération, Valeo compte produire un milliard de capteurs - ultrasons, caméras, radars et Lidar - au cours des cinq prochaines années, alors qu’il en a écoulé le même nombre sur les 25 années précédentes.

Bien qu’il soit très bien positionné sur plusieurs des grandes tendances à l’oeuvre aujourd’hui dans l’automobile - aides à la conduite, hybridation, éclairage - l’équipementier a souffert l’an dernier des perturbations liées aux nouvelles normes d’homologation et au coup de frein brutal du marché automobile chinois. Valeo a émis deux avertissements sur résultats et perdu pas moins de 59% en Bourse.

Depuis le début de l’année, le titre a regagné un peu de terrain et le groupe reverra ses objectifs moyen terme lors d’une journée investisseurs qui devrait se tenir début décembre.

Tous les constructeurs s’intéressent au Lidar, à l’exception de Nissan, qui préfère attendre en raison du coût actuel du dispositif, et surtout de Tesla, dont le directeur général Elon Musk a vertement critiqué le potentiel fin avril lors de la présentation d’un nouveau microprocesseur équipant ses propres voitures autonomes.

“Le Lidar est une impasse stupide et tous ceux qui comptent sur le Lidar sont condamnés”, a-t-il lancé, arguant que les caméras et les radars suffiront à résoudre les problèmes de vision des voitures sans conducteur.

“Je respecte Elon Musk mais là, je pense qu’il a le consensus un peu contre lui”, répond Marc Vrecko. “Tesla fait des choses très intéressantes dans ce domaine, il fait partie des compagnons de route de la voiture autonome mais je continue à être absolument persuadé, comme quasiment l’intégralité de l’industrie, qu’il viendra au Lidar, comme les autres.”

Edité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below