July 3, 2019 / 5:07 PM / 4 months ago

Les actions votent Lagarde, les rendements reculent

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé mercredi en hausse assez nette, les investisseurs voyant dans le choix de Christine Lagarde pour la présidence de la Banque centrale européenne la promesse du maintien d’une politique monétaire accommodante.

Les Bourses européennes ont terminé mercredi en hausse assez nette. À Paris, le CAC 40 a pris 0,75% à 5.618,81 points. Le Footsie britannique a gagné 0,66% et le Dax allemand 0,71%. /Photo prise le 3 juillet 2019/REUTERS/Staff

Tandis que les actions grimpaient, les rendements obligataires continuaient de reculer sur fond de craintes pour la croissance et d’espoir de mesures de soutien de la part des grandes banques centrales.

À Paris, le CAC 40 a pris 0,75% à 5.618,81 points. Le Footsie britannique a gagné 0,66% et le Dax allemand 0,71%.

L’indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,93%, le FTSEurofirst 300 de 0,81% et le Stoxx 600 de 0,85%.

“La nomination de Mme Lagarde ne devrait pas apporter de bouleversements dans la politique de la BCE”, commente Andrea Ianelli, directeur des investissements obligataires chez Fidelity International, en citant l’une des raisons expliquant l’appétit des investisseurs pour les actions.

“Elle devrait suivre la voie tracée par (Mario) Draghi. Sur le long terme, cependant, il lui faudra travailler dur pour faire en sorte que la crédibilité de la BCE demeure aussi forte que sous son prédécesseur.”

La tendance en Europe a été soutenue en outre par les résultats définitifs des enquêtes PMI dans la zone euro qui confirment une légère amélioration de l’activité du secteur privé en juin, bien que la croissance reste faible. En Allemagne, la demande intérieure a soutenu le secteur des services qui a enregistré sa plus forte croissance en neuf mois.

VALEURS

Signe de la persistance d’une certaine prudence, les indices européens ont été principalement portés par les secteurs défensifs comme le compartiment de l’alimentaire et des boissons (+1,58%) et celui des services aux collectivités (+1,41%).

Contre la tendance, la plus forte baisse du Stoxx 600 est pour Valeo (-3,68%), qui a souffert de notes défavorables d’analystes dans un contexte difficile pour les équipementiers automobiles.

A WALL STREET

A l’heure de la clôture en Europe, les indices de Wall Street progressent de 0,4% à 0,6%. Ils ont à peine réagi aux annonces de créations d’emplois dans le secteur privé inférieures aux attentes et d’inscriptions au chômage en baisse, préférant se concentre sur le rapport mensuel sur l’emploi que publiera vendredi le département du Travail.

La séance sera écourtée avec une clôture à 17h00 GMT à la veille de la fermeture des marchés américains pour cause de fête nationale (Independence Day).

TAUX

La perspective de l’arrivée de Christine Lagarde à la tête de la BCE a contribué à faire reculer les rendements obligataires en zone euro: le dix allemand a ainsi touché, à -0,399%, un plus bas record , tout comme l’OAT française à dix ans française qui perd 4,5 points de base à -0,0975% après être tombée à -0,099%.

Le rendement du “gilt” britannique de même échéance, déjà orienté à la baisse mardi, a accentué son repli après l’annonce d’une croissance quasi nulle dans le secteur des services en Grande-Bretagne en juin. Il est passé sous 0,69%, à son plus bas niveau depuis octobre 2016.

Les emprunts d’Etat britanniques subissent toujours les effets des dernières déclarations du gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, qui ont relancé les spéculations sur une possible baisse de taux dans les mois à venir.

Le rendement des Treasuries américains à dix ans recule de 3 points de base, juste en dessous de 1,95%, après être passé sous 1,94% pour la première fois depuis novembre 2016, amplifiant la baisse entamée mardi après les déclarations de Mark Carney.

En Italie, le rendement des BTP à 10 ans a chuté de plus de 20 points de base pour descendre vers 1,6% après l’annonce que Rome échappera à des sanctions de l’Union européenne pour son manque de discipline budgétaire.

CHANGES

Sur le marché des changes, l’indice dollar est stable face à un panier de devises internationales, dont l’euro en très léger recul, autour de 1,128 dollar.

La livre sterling recule à 1,256 dollar, proche d’un plus bas de deux semaines.

PÉTROLE

Les cours du pétrole remontent après avoir chuté mardi sur des craintes pour la demande mondiale. Le brut léger américain prend 0,6% et le Brent de mer du Nord gagne 1,2%.

L’annonce d’une baisse moins forte que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière a eu peu d’effet sur la tendance.

Édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below