July 3, 2019 / 2:52 PM / 17 days ago

Mediaset ouvert à une fusion avec ProSieben mais priorité à "Euroflix"

SANTA MARGHERITA, Italie (Reuters) - Le diffuseur italien Mediaset n’exclut pas une fusion avec son partenaire allemand ProSiebenSat.1 à long terme mais donne la priorité à la création d’un groupe paneuropéen dans le secteur de la télévision.

Le diffuseur italien Mediaset n'exclut pas une fusion avec son partenaire allemand ProSiebenSat.1 à long terme mais donne la priorité à la création d'un groupe paneuropéen dans le secteur de la télévision. /Photo d'archives/REUTERS/Stefano Rellandini

L’administrateur délégué du groupe italien, Pier Silvio Berlusconi, a déclaré mercredi à des journalistes que sa priorité était de finaliser le projet MediaForEurope (MFE), la nouvelle holding qu’il vient de créer aux Pays-Bas destinée à bâtir d’autres alliances européennes.

Mediaset et ses concurrents européens comme RTL Group ou TF1 sont confrontés à la baisse de leurs revenus publicitaires et à la concurrence des offres en streaming de Netflix et Amazon Prime.

Le groupe contrôlé par la Fininvest, holding de l’ex-président du Conseil italien Silvio Berlusconi, possède déjà 9,6% du capital de ProSiebenSat.1. Il compte convaincre son partenaire allemand et d’autres diffuseurs de rejoindre sa plate-forme.

A la question de savoir si Mediaset souhaitait renforcer son alliance avec ProSieben, en augmentant sa participation dans le groupe allemand ou en procédant à une fusion totale, Pier Silvio Berlusconi a répondu qu’il n’excluait aucune de ces deux options.

“Nous commençons par finaliser la création de MediaForEurope, donc une étape à la fois. ProSiebenSat nous apprécie mais il existe d’autres possibilités eu Europe”, a-t-il déclaré à Santa Margherita à l’occasion de la présentation de la nouvelle grille de programmes de Mediaset.

ProSieben n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet.

Pier Silvio Berlusconi a cité TF1 comme partenaire potentiel pour MFE, tout en précisant: “Il n’y a rien de concret.”

Interrogée par Reuters, une porte-parole du du groupe de télévision, filiale de Bouygues, a déclaré qu’il n’y avait aucune discussion en cours avec Mediaset sur le sujet.

VIVENDI N’INQUIÈTE PAS BERLUSCONI

Mediaset a annoncé le mois dernier la naissance de MFE, qui accueillera au départ le groupe et Mediaset Espana, sa filiale espagnole cotée à Madrid, en procédant à une prise de contrôle inversée.

Au terme de l’opération, les droits de vote de la famille Berlusconi seront légèrement supérieurs à 50%.

Le français Vivendi, actionnaire de Mediaset à hauteur de 28,8%, a également affiché l’ambition de créer un géant européen des médias.

Les deux groupes sont engagés dans un bras de fer depuis que Vivendi a renoncé en 2016 au rachat de l’activité de télévision payante du diffuseur italien, une opération qui devait être accompagnée de prises de participation croisées.

Le groupe français n’a pas dévoilé ses intentions vis-à-vis de MFE.

“Nous sommes convaincus, compte tenu de la solidité de notre projet que, si Vivendi se retirait (de Mediaset), d’autres investisseurs seraient intéressés”, a dit Pier Silvio Berlusconi.

Parallèlement, le groupe français a réclamé cette semaine la tenue d’une assemblée générale extraordinaire pour annuler des résolutions approuvées par les actionnaires du diffuseur italien en avril, une demande susceptible d’ouvrir un nouveau chapitre dans la bataille juridique entre les deux entreprises.

Vivendi n’a pas souhaité faire de commentaire sur ces informations.

Avec Gwénaëlle Barzic à Paris, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below