July 2, 2019 / 4:16 PM / 21 days ago

L'Europe boursière finit en hausse une séance hésitante

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse mardi une séance en dents de scie, le rebond entamé la veille après la trêve commerciale entre les Etats-Unis et la Chine montrant déjà des signes de fragilité face à la persistance de multiples incertitudes politiques et économiques.

Les Bourses européennes ont terminé en hausse mardi. À Paris, le CAC 40, qui a perdu jusqu'à 0,2% en séance, a fini sur un gain de 0,16% (8,91 points) à 5.576,82 points; à Francfort, le Dax a progressé de 0,04%. Le FTSE 100 de la Bourse de Londres s'est distingué avec un gain de 0,82%. /Photo d'archives/REUTERS/Peter Nicholls

À Paris, le CAC 40, qui a perdu jusqu’à 0,2% en séance, a fini sur un gain de 0,16% (8,91 points) à 5.576,82 points; à Francfort, le Dax a progressé de 0,04%. L’indice EuroStoxx 50 a pris 0,3%, le FTSEurofirst 300 0,45% et le Stoxx 600 0,37%.

Le FTSE 100 de la Bourse de Londres s’est distingué avec un gain de 0,82% et il a atteint en séance son plus haut niveau depuis août 2018 à 7.565,27 points, profitant de la baisse de la livre sterling en réaction à des propos du gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, laissant entendre que la politique monétaire pourrait devoir être adaptée aux “incertitudes” actuelles.

Jusqu’alors, la tendance sur les marchés boursiers était surtout influencée par un regain d’inquiétude sur les conflits commerciaux entre les Etats-Unis et leurs grands partenaires après la publication par l’administration américaine d’une liste de produits importés de l’Union européenne représentant quatre milliards de dollars (3,54 milliards d’euros) susceptibles d’être visés par des droits de douane dans le cadre du différend entre Washington et l’UE sur les subventions au secteur aéronautique.

“Le commerce mondial reste au premier plan des préoccupations des investisseurs”, constate David Madden, analyste de CMC Markets. “Donald Trump a maintenu une attitude dure face à la Chine et certains investisseurs craignent qu’il n’augmente la pression sur l’UE maintenant que le problème avec la Chine est en voie de résolution. “

VALEURS

La plus forte hausse sectorielle du jour en Europe est pour le compartiment des services aux collectivités (“utilities”), qui s’est adjugé 1,92%.

A l’opposé, le secteur du pétrole et du gaz a cédé 0,65% avec le repli marqué des cours du brut. A Paris, le groupe parapétrolier TechnipFMC (-3,71%) est lanterne rouge du CAC 40.

Dans le secteur bancaire, Credit Suisse a cédé 0,63% après l’annonce du départ inattendu d’Iqbal Khan, le directeur général des activités de gestion de fortune du groupe.

A Paris, Trigano s’est distingué avec un bond de 15,15%, de loin la meilleure performance du SBF 120, le marché ayant applaudi un chiffre d’affaires trimestriel meilleur que prévu et la perspective d’une hausse des ventes annuelles du spécialiste des camping-cars.

A WALL STREET

Wall Street évoluait sans tendance claire en matinée, oscillant entre hausse et baisse. Vers 15h50 GMT, le Dow Jones cédait 0,07%, le Standard & Poor’s 500 0,04% et le Nasdaq Composite 0,18%.

Le S&P de l’énergie perdait alors 1,74%.

CHANGES

Le dollar est en légère baisse face à un panier de devises de référence et efface une partie des gains engrangés lundi en réaction à l’annonce de la trêve commerciale USA-Chine.

L’euro en profite pour remonter autour de 1,13 dollar après avoir touché en début de journée, à 1,1273, son plus bas niveau depuis le 20 juin.

La livre sterling, elle, recule nettement après les propos de Mark Carney: elle abandonne plus de 0,3% face au dollar et plus de 0,4% face à l’euro.

TAUX

Le rendement des “gilts” britanniques à dix ans a cédé jusqu’à neuf points de base à 0,723%, au plus bas depuis octobre 2016, après les propos du gouverneur de la Banque d’Angleterre. Le marché monétaire intègre désormais une probabilité de 57% d’une baisse d’un quart de point du taux directeur de la BoE d’ici décembre, contre 41% en début de journée.

Dans son sillage, le rendement des Treasuries américains à dix ans a piqué du nez pour repasser sous 1,99%.

En zone euro, le rendement du Bund allemand à dix ans était pratiquement inchangé en fin de séance à 0,363% après un nouveau plus bas à -0,37%.

PÉTROLE

Les cours du brut accentuent leur repli, les craintes de ralentissement de la demande l’emportant sur l’impact hypothétique de la reconduction, largement anticipée de l’accord d’encadrement de l’offre entre l’Opep et ses alliés, dont la Russie.

Cette alliance, surnommée “Opep+”, a entériné la prolongation pour neuf mois de cet accord, qui se traduit par une diminution des pompages des pays concernés de 1,2 million de barils par jour (bpj), l’équivalent d’environ 1,2% de la demande mondiale.

Le Brent cède 3,37% à 62,87 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 3,79% à 56,85 dollars.

A SUIVRE MERCREDI:

La matinée sur les marchés européens sera animée par les résultats définitifs des enquêtes PMI dans le secteur des services en attendant une série d’indicateurs américains, dont l’enquête ADP sur l’emploi privé, à 12h30 GMT, et l’ISM des services à 14h00 GMT.

Édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below