July 2, 2019 / 12:01 PM / 5 months ago

Repli en vue à Wall Street, le commerce USA-UE inquiète de nouveau

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en léger repli et les Bourses européennes évoluent sur une note hésitante à mi-séance mardi, l’optimisme suscité la veille par l’accord entre les présidents américain et chinois au sommet du G20 sur le commerce international laissant déjà la place au doute.

Les Bourses européennes évoluent sur une note hésitante à mi-séance mardi. À Paris, le CAC 40, qui avait atteint lundi en séance son plus haut niveau depuis mai 2018 avant de céder une bonne partie de ses gains, est pratiquement inchangé à 5.567,31 points vers 11h30 GMT tandis qu'à Francfort, le Dax cède 0,09%. A Londres, le FTSE 100 se distingue avec une hausse de 0,56%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,1% à 0,2%.

À Paris, le CAC 40, qui avait atteint lundi en séance son plus haut niveau depuis mai 2018 avant de céder une bonne partie de ses gains, est pratiquement inchangé à 5.567,31 points vers 11h30 GMT tandis qu’à Francfort, le Dax cède 0,09%.

A Londres, le FTSE 100 se distingue avec une hausse de 0,56%, favorisée par la baisse de la livre sterling après un indice d’activité inférieur aux attentes dans le secteur britannique de la construction.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 0,28%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,03% et le Stoxx 600 de 0,17%; ce dernier avait atteint en séance lundi son plus haut niveau depuis deux mois.

L’administration américaine a publié lundi soir une liste de produits de importés de l’Union européenne représentant quatre milliards de dollars (3,54 milliards d’euros) susceptibles d’être visés par des droits de douane dans le cadre du différend entre Washington et l’UE sur les subventions au secteur aéronautique.

Le retour des tensions commerciales s’ajoute aux mauvais indices d’activité dans le secteur manufacturier publiés lundi en Asie, en Europe et en Amérique.

VALEURS EN EUROPE

La plus forte hausse sectorielle en Europe est pour le compartiment des services aux collectivités (“utilities”), qui progresse de 1,26%.

A l’opposé, le secteur du transport et du tourisme cède 0,49% avec entre autres la baisse de 4,39% d’Intercontinental Hotels Group, après un abaissement de recommandation.

Airbus, exposé au risque de regain de tension commerciale entre les Etats-Unis et l’Union européenne, abandonne 0,98%.

Dans le secteur bancaire, Credit Suisse cède 1,22% après l’annonce du départ inattendu d’Iqbal Khan, le directeur général des activités de gestion de fortune du groupe.

A Paris, Trigano se distingue avec un bond de 13,67%, le marché saluant un chiffre d’affaires trimestriel meilleur que prévu et la perspective d’une hausse des ventes annuelles du spécialiste des camping-cars.

TAUX

Le rendement du Bund allemand à dix ans est pratiquement inchangé à -0,363% après avoir touché un nouveau plus bas à -0,365%.

Les rendements italiens, eux, reculent après l’annonce par Rome d’une révision à la baisse de son objectif de déficit budgétaire pour cette année.

CHANGES

Affecté par le regain d’inquiétude sur le commerce international, le dollar cède du terrain face aux autres grandes devises et efface une partie des gains engrangés lundi, la tendance de fond restant dominée par la perspective d’une baisse de taux de la Réserve fédérale à la fin du mois.

“L’impact de l’optimisme autour de la réunion du G20 s’est dissipé et nous sommes revenus aux niveaux auxquels on évoluait avant la réunion”, constate Kamal Sharma, directeur de la stratégie devises G10 chez Bank of America Merrill Lynch à Londres.

Les cambistes se préparent en outre aux chiffres mensuels de l’emploi aux Etats-Unis (l’enquête ADP sur l’emploi privé est attendue mercredi, le rapport du département du Travail vendredi) après la mauvaise surprise du mois dernier.

L’euro a brièvement dépassé 1,1315 dollar après une information de Bloomberg selon laquelle plusieurs responsables de la Banque centrale européenne (BCE) ne jugent pas urgent de baisser les taux d’intérêt. Il est ensuite retombé sous 1,13.

Le dollar australien progresse face au dollar malgré la nouvelle baisse d’un quart de point du taux directeur de la Reserve Bank of Australia (RBA), accompagnée de commentaires jugés plus encourageants qu’attendu.

PÉTROLE

Les cours du brut sont en léger repli, les craintes d’un ralentissement de la demande après les signes de dégradation de l’activité manufacturière un peu partout dans le monde l’emportant sur la perspective d’une reconduction de l’accord d’encadrement de l’offre liant les pays de l’Opep et leurs alliés.

Le Brent et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cèdent autour de 0,25%.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses alliés vont prolonger jusqu’en mars 2020 l’accord d’encadrement de leur production pour soutenir les prix.

Avec Saikat Chatterjee à Londres; édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below