June 27, 2019 / 8:23 PM / 5 months ago

Wall Street en hausse, les yeux rivés sur le sommet du G20

NEW YORK, (Reuters) - La Bourse de New York a terminé sur une note stable ou en hausse jeudi dans un marché dont l’attention était focalisée sur le G20, dans l’espoir que la rencontre prévue samedi en marge du sommet entre Donald Trump et Xi Jinping permette un déblocage des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

Wall Street a fini sur une note stable ou positive jeudi. L'indice Dow Jones a clôturé tout près de son niveau de la veille (-10,24 points, soit -0,04%, à 26.526,58). /Photo prise le 24 juin 2019/REUTERS/Brendan McDermid

L’indice Dow Jones a clôturé tout près de son niveau de la veille (-10,24 points, soit -0,04%, à 26.526,58). Le S&P-500, plus large, a gagné en revanche 11,14 points, soit 0,38%, à 2.924,92. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 54,96 points (+0,69%) à 7.964,93 points.

Les informations du South China Morning Post selon lesquelles les Etats-Unis et la Chine sont convenus d’une trêve provisoire dans leur différend commercial avant la rencontre ont suscité un regain d’optimisme sur le marché.

L’enthousiasme des investisseurs a toutefois été refroidi par un article du Wall Street Journal selon lequel le président chinois va présenter au président américain une série de conditions auxquelles les Etats-Unis devront se plier avant que Pékin n’accepte de conclure un accord commerciale.

La Chine demande notamment une annulation sans délai des sanctions américaines visant le groupe chinois d’équipements de télécommunications Huawei, a précisé un porte-parole du ministère du Commerce à Pékin.

A Washington, le conseiller économique de la Maison blanche, Larry Kudlow, a souligné en outre qu’aucun accord spécifique n’avait été conclu entre les deux pays, tout en réitérant la menace de Trump d’imposer des droits de douane sur de nouveaux produits chinois en cas d’échec de la rencontre.

“Je doute toujours fortement que les Etats-Unis, au moins l’administration actuelle, parviennent à un accord avec la Chine”, dit Kristina Hooper, responsable de la stratégie mondiale chez Invesco à New York. “Je ne vois aucune bonne raison pour que Pékin fasse de véritables concessions.”

VALEURS

Tous les indices S&P sectoriels ont terminé dans le vert, à l’exception de l’indice valeurs de l’énergie (-0,79%).

Le secteur des fabricants de semiconducteurs, particulièrement exposés à la Chine, ont été recherchés. L’indice sectoriel de Philadelphie a pris 1,5%.

Aux valeurs individuelles, Boeing a perdu 2,94% après que la direction américaine de l’aviation civile a annoncé avoir identifié un nouveau dysfonctionnement potentiel susceptible d’affecter le 737 MAX de l’avionneur.

Ford a pris 2,93% après avoir annoncé son intention de supprimer 12.000 emplois en Europe d’ici la fin de l’année prochaine pour renouer avec la rentabilité.

Walgreens Boots Alliance s’est adjugé 4,09%. Le groupe de distribution pharmaceutique a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes grâce à la croissance des ventes de médicaments sur ordonnance.

Conagra Brands en revanche a chuté de 12,13% après avoir publié un chiffre d’affaires inférieur aux attentes au quatrième trimestre de son exercice.

LES INDICATEURS DU JOUR

Aux Etats-Unis, les statistiques du jour ont été plutôt rassurantes : la croissance du PIB au premier trimestre a été confirmée à 3,1% et les promesses de vente immobilières ont augmenté plus que prévu en mai.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont clôturé en ordre dispersé une séance en dents de scie, les marchés étant restés très nerveux avant la rencontre entre Donald Trump et Xi Jinping, qui pourrait permettre de débloquer les négociations commerciales ou au contraire crisper encore les relations entre les deux premières puissances économiques mondiales.

À Paris, l’indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,13% à 5.493,61 points. Le Dax allemand a fait mieux (+0,21%) grâce au bond de Bayer tandis que le Footsie britannique a reculé de 0,19%.

L’indice EuroStoxx 50, le FTSEurofirst 300 et le Stoxx 600 ont tous trois fini pratiquement inchangés.

TAUX

Les rendements obligataires, qui avaient progressé dans un premier temps, ont effacé leurs gains avec la retombée de l’optimisme concernant l’issue de la rencontre Trump-Xi samedi.

Le rendement des Treasuries à 10 ans recule de plus de trois points de base, à 2,016%.

Le taux allemand à 10 ans a fini en baisse également, à -0,32% contre -0,31% mercredi, après être monté en début d’échanges à -0,27%, au plus haut depuis le 18 juin.

CHANGES

Les investisseurs sont restés prudents sur le dollar en raison des incertitudes entourant la rencontre Trump-Xi.

L’”indice dollar”, qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de devises, est pratiquement stable, avec un euro peu changé autour de 1,1370 dollar.

PÉTROLE

Le pétrole est en léger repli à la veille du G20, et avant la réunion de l’Opep et ses alliés prévue lundi et mardi qui devrait reconduire l’accord de limitation la production.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) perd 0,13% à 59,30 dollars le baril et le Brent 0,24% à 66,35 dollars.

A SUIVRE VENDREDI :

Outre le démarrage du G20, la journée sera marquée par une série d’indicateurs économiques, dont l’inflation en France et en zone euro de juin et l’indice PCE aux Etats-Unis de mai.

Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below