June 27, 2019 / 4:28 PM / 5 months ago

Hésitations sur les Bourses avant la rencontre Trump-Xi

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont clôturé jeudi en ordre dispersé une séance en dents de scie, les marchés restant très nerveux avant la rencontre prévue samedi entre Donald Trump et Xi Jinping qui pourrait permettre de débloquer les négociations commerciales ou au contraire crisper encore les relations entre les deux premières puissances économiques mondiales.

Les Bourses européennes ont clôturé jeudi en ordre dispersé une séance en dents de scie. À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,13% à 5.493,61 points. Le Dax allemand a fait mieux (+0,21%) grâce au bond de Bayer tandis que le Footsie britannique a reculé de 0,19%. /Photo prise le 25 juin 2019/REUTERS

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,13% à 5.493,61 points. Le Dax allemand a fait mieux (+0,21%) grâce au bond de Bayer tandis que le Footsie britannique a reculé de 0,19%.

L’indice EuroStoxx 50, le FTSEurofirst 300 et le Stoxx 600 ont tous trois fini pratiquement inchangés.

Les investisseurs sont ballottés au gré des déclarations et informations de presse entourant les négociations commerciales sino-américaines avant la rencontre entre les présidents américain et chinois lors du sommet du G20.

Les informations du South China Morning Post selon lesquelles les Etats-Unis et la Chine sont convenus d’une trêve provisoire dans leur différend commercial avant la rencontre ont suscité un regain d’optimisme auprès des investisseurs, qui restent néanmoins prudents sur la suite des discussions.

Les points d’achoppement restent nombreux, la Chine demandant notamment une annulation sans délai des sanctions américaines visant le groupe chinois d’équipements de télécommunications Huawei.

Un responsable au sein de l’administration Trump a indiqué jeudi à Reuters que la décision de Donald Trump d’imposer ou non une nouvelle série de droits de douane sur les produits chinois dépendrait du résultat de sa rencontre ce week-end avec Xi Jinping, pour laquelle aucune condition préalable n’a été convenue.

Il a ajouté qu’il était également peu probable que les États-Unis acceptent de lever les restrictions imposées à Huawei.

VALEURS

Le secteur de la distribution s’est distingué à la hausse (+2,2%) grâce à l’envolée du cours du suédois H&M (+13,67%), numéro deux mondial du prêt-à-porter, après l’annonce d’un bon démarrage des ventes de ses collections d’été malgré une diminution des remises.

Bayer a grimpé pour sa part de 8,7% après avoir annoncé la formation d’un comité chargé de régler les litiges liés au glyphosate en engageant un avocat extérieur, une initiative saluée par le fonds activiste Elliott, qui a révélé détenir pour 1,1 milliard d’euros de titre du groupe allemand.

Lanterne rouge du CAC 40, Vivendi a reculé de 2,65%, des sources de marché ayant évoqué une information de presse selon laquelle l’ouverture du capital de la filiale Universal Music Group (UMG) pourrait être reportée à 2020.

A WALL STREET

A la clôture des marchés en Europe, les indices boursiers new-yorkais évoluent en hausse à l’exception du Dow Jones (-0,06%) plombé par le repli de Boeing. Le titre de l’avionneur américain perd 2,33% après que la direction américaine de l’aviation civile a annoncé avoir identifié un nouveau dysfonctionnement potentiel susceptible d’affecter le 737 MAX de l’avionneur.

Le S&P progresse de 0,29% et le Nasdaq Composite avance de 0,39%.

LES INDICATEURS DU JOUR

Les signes de tassement de l’économie et de l’inflation en Europe ont été nombreux jeudi, avec un recul plus net que prévu des prix à la consommation en Espagne, une inflation bien en deçà de l’objectif de la Banque centrale européenne en Allemagne et un sentiment économique au plus bas depuis 2016 en zone euro.

Aux Etats-Unis, les statistiques n’ont pas réservé de mauvaises surprises : la croissance du PIB au premier trimestre a été confirmée à 3,1% et les promesses de vente immobilières ont augmenté plus que prévu en mai.

CHANGES

Les prises de position ont été hésitantes sur le dollar en raison des incertitudes entourant l’issue de la rencontre entre Donald Trump et Xi Jinping samedi.

L’indice mesurant les fluctuations du billet vert face à un panier de devises est pratiquement stable, avec un euro peu changé à 1,1371 dollar.

TAUX

Mêmes hésitations sur les rendements obligataires, qui ont d’abord progressé avant de se retourner à la baisse.

Le taux allemand à 10 ans a fini à -0,319%, après être monté en début d’échanges à -0,27%, son plus haut niveau depuis le 18 juin.

Le rendement des Treasuries à 10 ans recule de son côté de plus de deux points de base, à 2,026%.

PÉTROLE

Les cours du brut reculent, effaçant une partie des gains engrangés la veille, en attendant l’ouverture du sommet du G20 et la réunion des membres de l’”Opep+”, qui devrait reconduire l’accord de limitation la production.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 0,29%, à 59,21 dollars le baril, après un plus haut d’un mois atteint mercredi à 59,93.

Le Brent recule à 66,21 dollars contre un plus haut la veille à 66,85, un niveau qu’il n’avait pas atteint depuis le 30 mai.

A SUIVRE VENDREDI:

Les investisseurs seront attentifs aux chiffres d’inflation en zone euro (09h00 GMT) et aux Etats-Unis (12H30 GMT) de nature à conforter, ou non, le virage des banques centrales vers une politique monétaire plus accommodante. Ils suivront aussi de près le début du sommet du G20 qui se déroule à Osaka, au Japon.

Édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below