June 26, 2019 / 8:36 AM / 5 months ago

L'Europe dans le rouge, prudence sur la Fed après le commerce et l'Iran

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en légère baisse mercredi dans la matinée, dans la foulée de Wall Street et des places asiatiques, alors que plusieurs responsables de la Réserve fédérale américaine (Fed) se sont employés à tempérer les espoirs des investisseurs sur une baisse des taux le mois prochain.

Les principales Bourses européennes évoluent en légère baisse mercredi dans la matinée. À Paris, l'indice CAC 40 recule de 0,15% vers 07h50 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,15% et à Londres, le FTSE cède 0,1%. /Photo prise le 25 juin 2019/REUTERS

Les tensions entre les Etats-Unis et l’Iran, ainsi que les incertitudes entourant les négociations commerciales sino-américaines avant la rencontre prévue samedi au G20 entre Donald Trump et Xi Jinping, continuent par ailleurs d’alimenter la prudence.

À Paris, l’indice CAC 40 recule de 0,15% à 5.506,3 points vers 07h50 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,15% et à Londres, le FTSE cède 0,1%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro abandonne 0,16%, le FTSEurofirst 300 se replie de 0,32% et le Stoxx 600 de 0,34%.

Le président de la Fed, Jerome Powell, a profité mardi d’une conférence organisée à New York par le Council of Foreign Relations pour défendre l’indépendance de l’institution face à la Maison blanche comme aux marchés financiers, qui semblent attendre une politique offensive de baisse des taux.

De son côté, James Bullard, le président de la Fed de St. Louis, a déclaré qu’il ne pensait pas que la situation économique aux Etats-Unis justifiait une baisse d’un demi-point de pourcentage lors de la prochaine réunion de politique monétaire, fin juillet.

Les propos des deux banquiers centraux ont poussé les investisseurs à revoir leurs anticipations en matière d’évolution des taux d’intérêt : selon le baromètre FedWatch de CME Group, les marchés n’estiment plus qu’à 26% la probabilité d’une baisse de taux de 50 points de base en juillet, contre plus de 56% en début de journée mardi.

“Au final, la baisse des taux attendue fin juillet est loin d’être acquise. Elle dépendra des prochains indicateurs d’activité (notamment les chiffres de l’emploi de juin) et des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis”, souligne Christian Parisot, responsable de la recherche économique d’Aurel BGC.

VALEURS

Le compartiment du pétrole et gaz (+0,51%) signe la plus forte hausse sectorielle en Europe, soutenu par la nette progression des cours du brut.

A Paris, TechnipFMC (+1,42%) profite en outre de l’annonce d’un accord de règlement des enquêtes anti-corruption au Brésil en échange du versement de 301,3 millions de dollars.

Le secteur bancaire européen résiste (+0,02%) avec la perspective amoindrie d’une baisse marquée des taux de la Fed en juillet.

Les fabricants européens de semi-conducteurs progressent pour leur part après les annonces de l’américain Micron Technology dont le titre a gagné jusqu’à 10% dans les transactions après la clôture de Wall Street mardi. Le groupe a dit avoir repris certaines livraisons au groupe chinois Huawei Technologies et a évoqué de signes d’amélioration de la demande.

AMS avance de 3,7% et STMicroelectronics prend 0,84%.

EN ASIE

Dans le sillage de Wall Street, la Bourse de Tokyo a cédé 0,51% en dépit de la progression des fabricants de semi-conducteurs après les annonces de Micron Technology.

De leur côté, les Bourses chinoises ont clôturé en légère baisse, pénalisées notamment par le repli des valeurs financières. L’indice composite de la Bourse de Shanghai a reculé de 0,19%.

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en net repli mardi, pénalisée tout à la fois par les tensions commerciales, des indicateurs économiques décevants et les déclarations de Jerome Powell et James Bullard sur la politique monétaire. [.NFR]

L’indice Dow Jones a perdu 0,67%, le S&P-500 a cédé 0,95% et le Nasdaq Composite a reculé de 1,51%, sa plus forte baisse en pourcentage depuis le 3 juin.

TAUX

Les propos modérateurs des responsables de la Fed sur une baisse des taux en juillet ont permis au rendement des Treasuries à dix ans de revenir au-dessus de 2% après être tombé mardi jusqu’à 1,982%.

Le rendement du Bund allemand de même échéance se redresse aussi, à -0,318%, alors qu’il était tombé mardi à un plus bas historique de -0,336%.

CHANGES

Parallèlement à la remontée des rendements des obligations d’Etat américaines, le dollar a repris des couleurs pour s’éloigner d’un plus bas de trois mois touché la veille face à un panier de devises de référence.

L’euro retombe ainsi autour de 1,1360 dollar après être monté à plus de 1,14 mardi et le yen rétrocède 0,2% alors qu’il avait atteint un pic depuis début janvier face au dollar.

PÉTROLE

Les cours du brut évoluent en nette hausse, dopés par la publication des chiffres hebdomadaires de l’American Petroleum Institute (API) montrant une baisse plus forte qu’anticipé des stocks de brut aux Etats-Unis.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend près de 2% à 58,85 dollars le baril et le Brent revient autour de 66 dollars le baril.

L’Energy Information Administration (EIA) doit publier ses propres statistiques ce mercredi à 14h30 GMT.

Édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below