June 26, 2019 / 7:21 AM / 3 months ago

France: La confiance des ménages poursuit son redressement en juin

PARIS (Reuters) - La confiance des ménages a enregistré en juin un sixième mois de progression d’affilée, confirmant son redressement après les plus bas de quatre ans touchés fin 2018 au plus fort du mouvement des “Gilets jaunes”, selon les données publiées mercredi par l’Insee.

La confiance des ménages a enregistré en juin un sixième mois de progression d'affilée, confirmant son redressement après les plus bas de quatre ans touchés fin 2018 au plus fort du mouvement des "Gilets jaunes", selon les données publiées mercredi par l'Insee. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

En hausse de deux points sur le mois, à 101, l’indicateur synthétisant cette confiance - qui signe une progression de 14 points par rapport à son niveau du mois de décembre - a notamment été soutenu par une amélioration de la perception des ménages sur le niveau de vie en France.

Retrouvant son niveau d’avril 2018, il repasse également pour la première fois depuis cette date au-dessus de sa moyenne de longue période, qui s’établit à 100 et dépasse les prévisions des économistes interrogés par Reuters, qui l’attendaient en moyenne en hausse d’un point, à 100.

L’enquête de juin fait apparaître une nette progression de la part des ménages considérant que leur niveau de vie s’est amélioré au cours des douze mois écoulés : en hausse de sept points, le solde correspondant repasse très légèrement au-dessus de sa moyenne de long terme pour la première fois depuis mai 2018.

Leur opinion sur le niveau de vie futur en France s’améliore de deux points, revenant au-dessus de sa moyenne de longue période pour la première fois depuis avril 2018.

Parallèlement, l’enquête reflète une quasi-stabilité de l’opinion des ménages sur leur situation financière et une sixième hausse mensuelle consécutive (+ 1 point) de la proportion de ménages estimant qu’il est opportun de faire des achats importants.

Malgré une amélioration de l’opinion des ménages sur leur capacité d’épargne, ils sont légèrement moins nombreux qu’en mai (-1 point) à estimer qu’il est opportun d’épargner.

En dépit de la progression de leur pouvoir d’achat, notamment soutenu par les mesures prises par le gouvernement en réponse au mouvement des “Gilets jaunes”, les ménages avaient fait preuve depuis le début de l’année d’un certain attentisme, favorisant l’épargne plutôt que la consommation.

“La prise en compte de l’amélioration du pouvoir d’achat nécessite du temps”, notait Philippe Crevel, directeur du think tank le Cercle de l’épargne, dans une note publiée fin mai.

Au premier trimestre, le taux d’épargne des ménages français a progressé de 0,4 point à 15,3%, soit un plus haut depuis le troisième trimestre 2012, au plus fort de la crise de la dette grecque.

L’Insee table désormais sur un reflux graduel du taux d’épargne des ménages au deuxième semestre et s’attend à ce que leur consommation regagne de la vigueur, en parallèle du redressement de la confiance des ménages.

Selon l’enquête sur la confiance des ménages de juin, les craintes des Français concernant l’évolution du chômage sont stables après avoir enregistré un recul de dix points en mai. Le solde correspondant se maintient bien en deçà de sa moyenne de long terme, sous laquelle il évolue depuis août 2016.

Myriam Rivet, édité par Marine Pennetier

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below