June 25, 2019 / 3:19 PM / 5 months ago

Norvège: Le fonds souverain peut réinvestir dans Walmart, Rio Tinto

OSLO (Reuters) - Le fonds souverain norvégien, le plus important au monde, peut à nouveau investir dans Rio Tinto et Walmart, après que les deux multinationales avaient été mises à l’index pour manquement à ses règles éthiques, a annoncé mardi le conseil de la banque centrale.

Le fonds souverain norvégien, le plus important au monde, peut à nouveau investir dans Rio Tinto et Walmart, après que les deux multinationales avaient été mises à l'index pour manquement à ses règles éthiques, a annoncé mardi le conseil de la banque centrale. /Photo d'archives/REUTERS/Kamil Krzaczynski

Ces réinvestissements auront probablement lieu “dans un délai suffisamment long”, a dit le conseil, sans préciser de calendrier.

Le fonds souverain norvégien, géré par une division de la banque centrale, est régi par un mandat éthique établi par le parlement qui lui interdit, entre autres, d’investir dans des entreprises produisant des armes nucléaires, des armes à sous-munitions et du tabac.

Le conseil d’administration de la banque centrale décide en dernier ressort de l’exclusion, l’intégration ou l’inscription d’entreprises sur une liste de surveillance, après avoir pris en compte les recommandations d’un conseil d’éthique.

Walmart, géant américain de la distribution, et sa filiale Wal-Mart de Mexico SAB de CV, avaient été exclus des investissements du fonds en 2006 pour cause de “violations graves ou systématiques des droits de l’homme”.

Le numéro un mondial du secteur était accusé d’employer des mineurs, d’autoriser des conditions de travail dangereuses chez ses fournisseurs et de pousser les employés à faire des heures supplémentaires.

“Le conseil d’éthique a constaté que ces motifs d’exclusion n’étaient plus d’actualité”, a déclaré le conseil d’administration dans un communiqué.

Walmart n’était pas disponible pour faire un commentaire.

RIO TINTO

Le géant minier anglo-australien Rio Tinto avait été exclu en 2008 pour son bilan environnemental jugé désastreux, notamment dans sa mine de cuivre de Grasberg en Indonésie.

“La société a clairement fait savoir au conseil d’éthique qu’elle avait signé un accord pour vendre sa participation dans la mine”, a déclaré le conseil d’administration de la banque centrale.

C’était parce que la mine Grasberg déversait à l’époque directement de très grandes quantités de résidus souvent contaminés dans un cours d’eau naturel que le fonds souverain norvégien s’était délesté de ses actions dans Rio Tinto.

Le groupe n’était pas non plus disponible dans l’immédiat pour réagir.

Gwladys Fouche, Emma Cruz pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below