June 20, 2019 / 8:39 AM / 5 months ago

GSK fait des concessions à l'UE pour son projet avec Pfizer

GlaxoSmithKline a proposé une série de concessions à l'Union européenne en vue d'apaiser ses inquiétudes en terme de concurrence dans le cadre du projet de coentreprise, annoncé en décembre, du laboratoire britannique avec son concurrent américain Pfizer dans la santé grand public. /Photo d'archives/REUTERS/Loriene Perera

BRUXELLES (Reuters) - GlaxoSmithKline a proposé une série de concessions à l’Union européenne en vue d’apaiser ses inquiétudes en terme de concurrence dans le cadre du projet de coentreprise, annoncé en décembre, du laboratoire britannique avec son concurrent américain Pfizer dans la santé grand public.

Selon un avis disponible sur le site de la Commission européenne, cette dernière se prononcera d’ici le 10 juillet sur le projet.

En cas de feu vert, GlaxoSmithKline avait dit envisager de se scinder en deux activités - l’une pour les médicaments sur ordonnance et les vaccins, l’autre pour les produits en vente libre.

Le rapprochement des activités de GSK et de Pfizer dans le domaine de la santé grand public créera un nouveau géant du secteur avec une part de marché de 7,3%, loin devant ses concurrents les plus proches, Johnson & Johnson, Bayer et Sanofi, tous autour de 4%.

Foo Yun Chee, Benoit Van Overstraeten pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below