June 19, 2019 / 4:23 PM / 5 months ago

Bourbon: Le président offre une alternative au plan des créanciers

Bourbon a examiné mercredi des propositions de restructuration financière émanant d'une part de ses créanciers mais aussi de son président Jacques de Chateauvieux (photo), ce dernier ayant formalisé une alternative à l'offre des prêteurs du groupe français. /Photo d'archives/REUTERS/John Schults

PARIS (Reuters) - Bourbon a examiné mercredi des propositions de restructuration financière émanant d’une part de ses créanciers mais aussi de son président Jacques de Chateauvieux, ce dernier ayant formalisé une alternative à l’offre des prêteurs du groupe français.

Le spécialiste des services maritimes pour l’offshore pétrolier et gazier, victime de la réduction des investissements de ses clients depuis quatre ans, précise dans un communiqué que son conseil d’administration “ne peut pas encore se prononcer en faveur d’une de ces propositions dans la mesure où ces dernières sont toujours assorties d’un certain nombre de conditions, notamment liées à l’accord de toutes les parties”.

En conséquence, le conseil “a chargé la direction générale (...) de poursuivre les négociations en vue d’obtenir des conditions finales et engageantes pour ces deux offres et dans l’intervalle, d’en étendre la validité”, dans la perspective de les réexaminer “dans les meilleurs délais”.

Les principaux créanciers et loueurs de navires de Bourbon ont déposé début juin une offre de conversion de la dette du groupe en capital prévoyant une prise de contrôle de la société par ses prêteurs et l’injection de nouvelles liquidités.

Cette offre, soumise à conditions suspensives et valable jusqu’au 27 juin, émane de sociétés et institutions françaises, chinoises et internationales représentant 75% de la dette de Bourbon, parmi lesquelles BNP Paribas, Crédit Mutuel Alliance Fédérale, Natixis et Société Générale, ainsi que le géant bancaire chinois ICBC.

Elle prévoit l’apport de nouvelles liquidités à hauteur de 120 millions d’euros et la conversion en capital de plus de 1,4 milliard de dette sur un total de 2,7 milliards, ce qui conduirait l’ensemble des créanciers et loueurs à détenir 93% de Bourbon tandis que le solde serait notamment aux mains des actionnaires actuels - parmi lesquels Jacques de Chateauvieux, détenteur aujourd’hui d’environ 61% du capital avec sa famille.

Dans une offre alternative présentée mercredi par Bourbon, Jacques de Chateauvieux “et ses partenaires financiers” proposent cependant un apport de nouvelles liquidités sous forme de dette de 80 millions d’euros et “un prêt de 164 millions permettant de désintéresser les créanciers qui le souhaiteraient”.

“Le modèle d’affaire proposé répond aux nouvelles attentes du marché tout en s’appuyant sur le réseau historique de partenaires de Bourbon et prévoit un remboursement des créances sur la base du cash-flow disponible généré par chaque navire”, ajoute le groupe, précisant que cette offre ne prévoit pas de dilution de l’actionnariat à l’issue de la restructuration.

Bourbon dit également que les “objectifs premiers” de son conseil restent “la garantie d’un niveau de dette soutenable, l’obtention de ‘new money’ pour soutenir le développement du groupe ainsi qu’un actionnariat pérenne ayant la confiance des partenaires et des équipes (...)”.

Benjamin Mallet, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below