June 12, 2019 / 2:22 PM / 2 months ago

USA: Hausse timide des prix en mai, l'inflation de base ralentit

WASHINGTON (Reuters) - Les prix à la consommation aux Etats-Unis ont à peine augmenté en mai et reflètent une inflation modérée qui, conjuguée à un ralentissement de la croissance, pourrait fournir un argument supplémentaire en faveur d’une baisse des taux d’intérêt de la Réserve fédérale dans les prochains mois.

Les prix à la consommation aux Etats-Unis ont à peine augmenté en mai et reflètent une inflation modérée qui, conjuguée à un ralentissement de la croissance, pourrait fournir un argument supplémentaire en faveur d'une baisse des taux d'intérêt de la Réserve fédérale dans les prochains mois. /Photo prise le 15 mars 2019/REUTERS/Brendan McDermid

Le rapport mensuel du département du Travail montre toutefois que les prix de certaines catégories de produits et de services continuent d’augmenter, comme ceux des loyers ou des soins médicaux, des éléments sur lesquels la banque centrale pourrait s’appuyer pour différer un resserrement de sa politique

monétaire.

Le comité de politique monétaire (FOMC) de la Fed se réunit les 18 et 19 juin dans un contexte marqué par la persistance des tensions commerciales et les signes de décélération de l’économie américaine, emploi compris; les marchés financiers anticipent désormais au moins deux baisses de taux d’un quart de point d’ici la fin de l’année.

Ces anticipations ont été nourries la semaine dernière par les propos du président de l’institution, Jerome Powell, selon lesquels la Fed étudie avec attention les répercussions des conflits commerciaux en cours et agira de manière “appropriée” pour soutenir l’expansion économique.

La probabilité estimée d’une baisse de taux dès la semaine prochaine reste cependant d’environ 20% selon le baromètre FedWatch de CME Group.

L’indice des prix à la consommation (CPI) a augmenté de 0,1% le mois dernier après une hausse de 0,3% en avril. Sur un an, sa progression revient ainsi à 1,8% après +1,9% sur les 12 mois à fin avril.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,1% sur un mois et de 1,9% en rythme annuel.

L’inflation de base, c’est à dire hors produits alimentaires et énergie, ressort à 0,1% d’un mois sur l’autre pour le quatrième mois d’affilée. Sur les 12 mois à fin mai, cet indice “core” est en hausse de 2,0% contre +2,1% fin avril.

Le dollar a brièvement cédé du terrain après la publication de ces chiffres avant de regagner le terrain perdu et de s’orienter en légère hausse face à un panier de devises de référence.

L’INDICE “CORE PCE” DE MAI À SURVEILLER EN FIN DE MOIS

La réaction a été du même ordre sur le marché obligataire: le rendement des bons du Trésor à dix ans est d’abord tombé tout près de 2,11% mais est ensuite remonté au-delà de 2,13%. Côté actions, Wall Street évoluait sans tendance claire en début de séance avec un indice Standard & Poor’s 500 pratiquement stable.

Les chiffres des prix à la production publiés mardi, montrant une hausse soutenue pour le deuxième mois d’affilée en mai, avaient alimenté les espoirs d’une accélération de l’inflation de base tout comme de l’indice PCE (personal consumption expenditures) hors énergie et alimentation, le baromètre d’évolution des prix privilégié par la Fed.

Ce dernier affiche pour avril une hausse de 1,6% sur un an, après +1,5% en mars. Les chiffres de mai sont attendus le 28 juin. L’indice “core PCE” est inférieur depuis le début de l’année à l’objectif de 2% que s’est fixé la Fed.

En mai, les prix de l’essence ont baissé de 0,5% selon les chiffres du département du Travail après une progression de 5,7% en avril alors que ceux des produits alimentaires affichent un rebond de 0,3% après un recul de 0,1%.

La composante du CPI mesurant l’évolution de ce qu’un propriétaire de logement paierait ou recevrait comme loyer a augmenté de 0,3% le mois dernier après une hausse de même ampleur en avril.

Le détail des statistiques montre aussi une hausse de 0,3% des prix des soins de santé, comme le mois précédent. Cette progression soutenue des prix des soins suggère que l’indice “core PCE” pourrait s’être redressé en mai.

Les prix des services hospitaliers ont augmenté de 0,5% et ceux des consultations médicales de 0,1% mais ceux des médicaments sur ordonnance ont baissé de 0,2%.

Les prix dans l’habillement sont restés stables après un recul de 0,8% en avril.

Le rapport de mai montre aussi une baisse de 1,4% des prix des véhicules d’occasion, la plus forte depuis septembre; ces prix enregistrent ainsi leur quatrième mois consécutif de repli.

Les tarifs des assurances automobiles ont reculé de 0,4%, leur plus forte baisse depuis mai 2007.

Les prix des billets d’avions, de l’ameublement et des véhicules neufs, eux, ont augmenté.

Tableau

Marc Angrand pour le service français, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below