June 12, 2019 / 5:11 AM / 4 months ago

Renault met en danger l'alliance avec Nissan, selon une source japonaise

Les récentes manoeuvres de Renault contre les réformes de gouvernance que veut adopter son partenaire Nissan ont mis en danger l'alliance entre les deux constructeurs, a déclaré mercredi à Reuters une personne au fait de l'opinion de la firme japonaise. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

TOKYO (Reuters) - Les récentes manoeuvres de Renault contre les réformes de gouvernance que veut adopter son partenaire Nissan ont mis en danger l’alliance entre les deux constructeurs, a déclaré mercredi à Reuters une personne au fait de l’opinion de la firme japonaise.

La marque au losange a laissé entendre ce mois-ci qu’elle bloquerait l’adoption des réformes de gouvernance de Nissan, secoué par le scandale Carlos Ghosn, si elle n’était pas mieux représentée dans la nouvelle organisation.

La firme japonaise, qui a confirmé lundi avoir reçu une lettre de Renault l’informant de son intention de s’abstenir lors de votes relatifs aux changements de gouvernance qu’elle soumettra à son assemblée générale à la fin du mois, a jugé “hautement regrettable” la position du constructeur français.

“Je dois dire qu’ils mettent en danger l’alliance”, a dit la source en parlant de Renault. “Ils doivent faire très attention à ne pas contrarier le peuple et les investisseurs japonais”, a-t-elle ajouté.

“Renault a déclaré que l’alliance était importante et irréversible mais ce qu’ils essaient de faire, c’est de briser cette alliance”, a poursuivi la source.

La menace brandie par le constructeur français, qui détient 43,4% de Nissan, est une nouvelle preuve de l’aggravation des tensions entre les deux partenaires, dont l’alliance vieille de 20 ans est sous pression depuis l’arrestation en novembre dernier de Carlos Ghosn, ex-président des deux groupes et architecte de cette alliance.

Les liens entre Nissan et Renault ont été une nouvelle fois mis à l’épreuve par le projet, avorté la semaine dernière, de rapprochement entre le constructeur français, dont l’Etat détient 15%, et le groupe italo-américain Fiat Chrysler Automobiles.

Linda Sieg; Jean Terzian pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below