June 7, 2019 / 12:16 PM / 4 months ago

GB: Les consommateurs prévoient une accélération de l'inflation

Photo de la Banque d'Angleterre à Londres. Les anticipations de l'opinion publique britannique en matière d'inflation évoluent à leur plus haut niveau depuis plus de dix ans, montre une étude publiée vendredi par la Banque d'Angleterre (BoE), une évolution qui pourrait être liée à l'incertitude née du Brexit. /Photo prise le 4 avril 2019/REUTERS/Alkis Konstantinidis

LONDRES (Reuters) - Les anticipations de l’opinion publique britannique en matière d’inflation évoluent à leur plus haut niveau depuis plus de dix ans, montre une étude publiée vendredi par la Banque d’Angleterre (BoE), une évolution qui pourrait être liée à l’incertitude née du Brexit.

Le taux d’inflation attendu à un horizon de cinq ans par les consommateurs a atteint 3,8% en mai contre 3,4% en février dans l’enquête trimestrielle de la BoE, soit le chiffre le plus élevé enregistré depuis que l’institution a commencé à interroger les Britanniques sur le sujet début 2009.

Les anticipations à un horizon d’un an ont reflué à 3,1% contre 3,2% mais restent nettement supérieures à l’objectif de la BoE d’une hausse de 2% par an des prix à la consommation.

La banque centrale surveille attentivement l’évolution des anticipations du grand public comme des marchés financiers en matière d’inflation car certains modèles économiques suggèrent que ces attentes ont une influence importante sur les revendications salariales d’une part, sur les décisions des entreprises en matière de prix d’autre part.

Les emprunts obligataires britanniques à dix ans indexés sur l’inflation intègrent un taux moyen d’inflation de détail de 3,449% pour les dix prochaines années, le plus élevé depuis au moins 2010.

Des stratèges obligataires expliquent que cette hausse reflète la crainte de voir une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne sans accord négocié provoquer une chute de la livre sterling, et donc une hausse des prix.

La BoE a par ailleurs averti que le Brexit pourrait favoriser l’inflation en perturbant les chaînes d’approvisionnement des entreprises et en réduisant l’offre de main d’oeuvre étrangère.

David Milliken; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below