June 4, 2019 / 12:16 PM / 5 months ago

Wall Street devrait repartir à la hausse malgré les craintes sur le commerce

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait rebondir à l’ouverture au lendemain d’une déroute des valeurs technologiques et les Bourses européennes progressent mardi à mi-séance bien que le climat général reste alourdi par les craintes sur le commerce. Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,4% à 0,6%.

Les Bourses européennes progressent mardi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,16% vers 11h45 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,99% et à Londres, le FTSE avance de 0,13%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

À Paris, le CAC 40 gagne 0,16% à 5.249,91 vers 11h45 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,99% et à Londres, le FTSE avance de 0,13%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 s’octroie 0,17%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro gagne 0,48% et le Stoxx 600 0,23%.

Les indices européens ont progressivement basculé dans le vert grâce au rebond des futures de Wall Street malgré un début de séance lesté par le repli du secteur technologique après des informations selon lesquelles les géants américains du numérique sont dans le viseur des autorités de la concurrence.

L’ambiance des marchés reste par ailleurs focalisée sur les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis qui menacent de perdurer alors que le ton s’est considérablement durci entre les deux premières puissances économiques mondiales.

L’administration Trump a déploré lundi que la Chine l’ait accusée dimanche d’être responsable de l’impasse dans les négociations commerciales entre les deux pays.

Les inquiétudes sur le commerce alimentent parallèlement les anticipations de mesures de soutien des banques centrales, et notamment d’une baisse des taux de la part de la Réserve fédérale (Fed).

Une baisse de taux aux Etats-Unis “pourrait être bientôt justifiée”, a ainsi déclaré lundi James Bullard, président de la Réserve fédérale de St. Louis, adressant un signal d’une clarté inédite sur l’éventualité d’un changement de stratégie de la banque centrale face aux tensions commerciales et à leur impact économique.

Le président de la Fed, Jerome Powell, doit s’exprimer à 13h55 GMT lors d’une conférence à Chicago.

Côté macroéconomie, les chiffres des commandes à l’industrie seront publiés à 14h00 GMT.

VALEURS EN EUROPE

Le compartiment de la technologie (-1,40%) accuse de loin le plus fort repli sectoriel dans le sillage de la baisse du secteur lundi soir à Wall Street en raison de craintes sur des enquêtes antitrust aux Etats-Unis visant les géants du numérique.

Lanterne rouge du Stoxx 600, Ubisoft chute de 5,72%, le marché s’inquiétant d’une vente importante d’actions de la société par la famille fondatrice Guillemot lors des derniers jours.

A contrario, CGG bondit de 7,92% après l’annonce d’un accord portant sur le transfert au groupe Shearwater de cinq navires.

Le secteur automobile se distingue à la hausse (+2,39%), après avoir perdu 16,9% entre son pic annuel du 18 avril et la clôture de lundi soir. En vedette, Fiat Chrysler grimpe de plus de 4% alors que la voie semble se dégager pour un accord de fusion avec Renault.

L’indice des banques italiennes progresse de 2,27%, les traders l’expliquant par les déclarations du président du Conseil italien Giuseppe Conte affirmant que son gouvernement devait respecter les règles budgétaires de l’UE tant que celles-ci n’auraient pas été modifiées.

TAUX

Sur le marché obligataire, les déclarations de Giuseppe Conte font réagir les rendements italiens: le 10 ans recule de neuf points de base sous 2,5%, à un plus bas de deux mois.

Le rendement du Bund allemand à dix ans reste sous pression, à -0,217%, non loin du plus bas record à -0,219% touché lundi.

A l’inverse, le rendement des Treasuries à dix ans reprend des couleurs, se rapprochant de 2,1%, après être tombé lundi à 2,061% en raison du climat général d’aversion au risque et des déclarations de James Bullard sur une baisse des taux qui pourrait “bientôt” se justifier.

CHANGES

L’”indice dollar”, qui mesure les fluctuations du billet vert face à un panier de devises de référence, est stable après avoir perdu 0,6% la veille. La faiblesse du dollar a permis à l’euro d’atteindre en séance un pic d’un mois et demi à 1,1277 dollar.

La monnaie unique a toutefois réduit ses gains après les chiffres de l’inflation en zone euro inférieurs aux attentes, un souci permanent pour la Banque centrale européenne (BCE) qui annoncera sa décision de politique monétaire jeudi.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en repli, pénalisés par les craintes persistantes sur la demande mondiale en raison du ralentissement économique. Le baril de Brent perd 1,7% à 60,3 dollars, un creux de quatre mois, celui du brut léger américain (WTI) recule à 52,5 dollars.

MÉTAUX

L’or, en hausse de 0,1% à 1.325,72 dollars sur le marché au comptant, reste proche de son pic de trois mois de 1.325,72 touché en séance la veille. Le métal fin profite des anticipations de baisse des taux aux Etats-Unis.

Édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below