June 4, 2019 / 9:56 AM / 4 months ago

Shell voit une hausse du dividende et des investissements après 2020

LONDRES (Reuters) - Royal Dutch Shell a dit mardi son intention d’augmenter ses dépenses et ses dividendes après 2020, en dépit de perspectives incertaines pour les prix du pétrole et du gaz.

Royal Dutch Shell a dit mardi son intention d'augmenter ses dépenses et ses dividendes après 2020, en dépit de perspectives incertaines pour les prix du pétrole et du gaz. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

A l’occasion d’une mise à jour de sa stratégie, le groupe anglo-néerlandais d’énergie a également évoqué sa vision d’une activité future davantage concentrée sur ses divisions gaz, électricité et produits chimiques au fur et à mesure de la transition mondiale vers une économie moins carbonée.

Shell a fixé les objectifs les plus ambitieux de son secteur en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre afin de se conformer à l’accord de Paris sur le climat de 2015.

En Bourse, l’action Shell cédait 0,7% en milieu de matinée, dans un marché londonien en légère baisse.

Shell s’est aussi dit en bonne voie pour respecter son engagement d’augmenter sa génération de trésorerie et de mettre en oeuvre l’un des plus importants programmes de rachat d’actions du monde, à hauteur de 25 milliards de dollars d’ici la fin de l’année prochaine.

Shell a précisé que son free cash-flow, trésorerie disponible pour les dividendes et les rachats d’actions, devrait atteindre environ 35 milliards de dollars par an d’ici 2025, sur la base d’un prix du baril de Brent de 60 dollars.

A titre de comparaison, le groupe table sur un free cash-flow de 28-33 milliards de dollars d’ici la fin de l’an prochain.

Il pense avoir le potentiel de distribuer 125 milliards de dollars ou plus aux actionnaires sous forme de dividendes et de rachats d’actions entre 2021 et 2025, à comparer à des distributions d’environ 90 milliards entre 2016 et 2020.

Shell a aussi précisé que ses dépenses d’investissements atteindraient en moyenne 30 milliards de dollars par an entre 2021 et 2025, avec un plafond de 32 milliards de dollars, un objectif qui exclut d’éventuelles acquisitions majeures.

Ces dernières années, Shell a promis de maintenir ses dépenses dans le bas d’une fourchette de 25-30 milliards de dollars. Il a dépensé 24,8 milliards de dollars en 2018.

Ron Bousso, Dominique Rodriguez pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below