May 30, 2019 / 4:13 PM / 2 months ago

Les actions montent un peu dans de faibles volumes

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont légèrement progressé jeudi dans des volumes extrêmement réduits en ce jour de l’Ascension, férié notamment en France, mais leur rebond paraît fragile sur fond de craintes persistantes autour des tensions entre les Etats-Unis et leurs principaux partenaires commerciaux.

Les Bourses européennes ont légèrement progressé jeudi. À Paris, le CAC 40 a pris 0,51%. Le Footsie britannique a gagné 0,46% et le Dax allemand a avancé de 0,54%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

La remontée des actions a logiquement profité aux rendements obligataires, qui sont repartis à la hausse après leur glissade des derniers jours.

À Paris, le CAC 40 a pris 0,51% à 5.248,91 points. Le Footsie britannique a gagné 0,46% et le Dax allemand a avancé de 0,54%.

L’indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,62%, le FTSEurofirst 300 de 0,35% et le Stoxx 600 de 0,42%.

Provoquer des conflits commerciaux relève du “terrorisme économique”, a déclaré jeudi un diplomate chinois de haut rang, confirmant le changement de ton récent de Pékin face à Washington et confortant le scénario d’une prolongation des tensions commerciales.

Aux Etats-Unis, le Pentagone a déclaré mercredi avoir sollicité de nouveaux crédits pour renforcer la production américaine de terres rares et réduire ainsi la dépendance envers la Chine, ces minerais stratégiques constituant l’un des enjeux du bras de fer économique et politique en cours.

VALEURS

En Bourse en Europe, le rebond général a profité en particulier au secteur de la technologie (+0,8%).

A l’opposé, les défensives ont fini dans le rouge: le compartiment de l’immobilier a perdu 0,51% et celui des services aux collectivités (“utilities”) 0,87%.

A Paris, la hausse de 4,60% de Rémy Cointreau s’explique par le relèvement du conseil de Morgan Stanley à “surpondérer”.

La plus forte progression de l’indice large parisien SBF 120 est pour Casino, qui a repris 6,23% après les déboires liés à son endettement.

Le secteur des médias (+1,81%) a été tiré à la hausse par le bond de 22,17% de l’allemand Axel Springer après l’annonce de discussions sur une possible entrée au tour de table du groupe américain de capital-investissement KKR.

A Paris, Vivendi a profité du mouvement avec un gain de 1,90%, la deuxième performance du CAC derrière Kering (+2,92%).

À WALL STREET

A l’heure de la clôture en Europe, les indices de Wall Street se cherchent une tendance.

Avant l’ouverture, les contrats à terme ont légèrement augmenté leurs gains après des déclarations de Donald Trump affirmant que les Etats-Unis étaient en bonne position dans les négociations commerciales avec la Chine et que celle-ci désirait un accord.

LES INDICATEURS DU JOUR

L’annonce d’une légère révision à la baisse de la croissance du produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis au premier trimestre, à 3,1% contre 3,2% en première estimation, n’a en revanche eu aucun effet sur la tendance.

Autre indicateur sans impact sur les marchés, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont très légèrement augmenté la semaine dernière aux Etats-Unis, ce qui suggère que le marché du travail reste tendu malgré le ralentissement de l’économie.

TAUX

Le rebond des actions européennes s’est traduit par une pause dans l’envolée des emprunts d’Etat et donc par une remontée des rendements: celui du Bund allemand à dix ans, référence pour l’ensemble de la zone euro, est remonté à -0,16% après trois séances consécutives de baisse qui l’avaient ramené mercredi jusqu’à -0,179%, son plus bas niveau depuis juillet 2016.

Aux Etats-Unis, le rendement à dix ans, tombé mercredi jusqu’à 2,21%, au plus bas depuis septembre 2017, est remonté à 2,27% avant de réduire ses gains.

La courbe entre les rendements à dix ans et trois mois reste inversée, l’écart entre les deux échéances ayant atteint jusqu’à 14 points de base.

CHANGES

Sur le marché des devises, le dollar continue de profiter de son statut de valeur refuge et évolue non loin d’un pic d’une semaine face à un panier de devises de référence.

L’euro est pratiquement inchangé contre le billet vert à 1,1135, pénalisé par le regain de tension entre la Commission européenne et l’Italie au sujet des finances publiques de cette dernière.

Le vice-président du Conseil italien Matteo Salvini a exclu jeudi la tenue d’élections législatives anticipées, soulignant que le gouvernement de coalition formé il y a un an par la Ligue, sa formation, et le Mouvement 5 Etoiles (M5S) se concentrait sur la préparation cet automne du projet de budget 2020.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont orientés à la baisse et ont nettement creusé leurs pertes après l’annonce d’une diminution moins forte que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière, selon les données de l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA).

Le Brent perd 2,7%, autour de 67,55 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 1,6%, autour de 57,90 dollars.

À SUIVRE VENDREDI

La journée de vendredi sera marquée par deux indicateurs à surveiller: les indices PMI officiels chinois et, aux Etats-Unis, les statistiques des revenus et dépenses des ménages, accompagnées de l’indice des prix “core PCE”, une mesure de l’inflation suivie de près par la Réserve fédérale.

Édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below