May 28, 2019 / 11:25 AM / 6 months ago

Repli en vue à Wall Street, les taux à des plus bas, l'Italie pèse

PARIS (Reuters) - Après un week-end prolongé, Wall Street est attendue en léger repli mardi à l’ouverture sur fond de prudence généralisée, visible notamment sur les rendements obligataires souverains de référence qui ont touché de nouveaux plus bas tandis que les tensions en Italie pèsent sur les actifs du pays et l’euro.

À Paris, le CAC 40 abandonne 0,37% vers 11h00 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,26% tandis qu'à Londres, le FTSE limite son repli (-0,07%). /Photo d'archives/REUTERS/Neil Hall

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street, fermée la veille pour le “Memorial Day”, en repli compris entre 0,1% et 0,2%.

À Paris, le CAC 40 abandonne 0,37% à 5.316,34 vers 11h00 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,26% tandis qu’à Londres, le FTSE limite son repli (-0,07%) avec la faiblesse de la livre sterling et la hausse des valeurs minières.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 cède 0,32%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro se replie de 0,47% et le Stoxx 600 perd 0,25%.

Les indices boursiers européens ont plutôt bien accueilli lundi les résultats des élections européennes marqués certes par une montée des partis eurosceptiques mais qui ne remet pas en cause la majorité détenue au Parlement européen par le camp favorable à la construction européenne.

L’issue du scrutin européen a néanmoins donné lieu à un regain de tensions en Italie autour du budget. Victorieux des élections, le vice-président du Conseil et dirigeant de la Ligue, Matteo Salvini, a de nouveau appelé à renégocier les règles budgétaires de l’UE.

La Commission européenne a répondu en menaçant d’imposer une amende de trois milliards d’euros à l’Italie pour non respect des règles communautaires en matière d’endettement et de déficit budgétaire structurel, ce qui relance les craintes d’un bras de fer entre Rome et Bruxelles sur les finances publiques italiennes.

La Bourse de Milan sous-performe à nouveau les autres indices boursiers en Europe avec une baisse de 0,95%.

TAUX

Les tensions autour de l’Italie favorisent une poussée des rendements obligataires du pays. Le taux à dix ans, qui a déjà pris 11 points de base lundi, bondit encore de six points de base, pour atteindre 2,713%.

Parallèlement, les emprunts d’Etat jugés les plus sûrs, Etats-Unis et Allemagne en tête, plongent vers de nouveaux plus bas.

Le taux américain à 10 ans recule de cinq points de base, à 2,2868%, son plus bas niveau depuis septembre 2017.

Le rendement du dix ans allemand se situe quant à lui à -0,145%, en baisse de trois points de base et à un creux depuis septembre 2016.

VALEURS EN EUROPE

Le compartiment bancaire (-0,74%) accuse le plus fort repli sectoriel en Europe, grevé à nouveau par le repli des banques italiennes dont l’indice FTSE perd 1,95%.

Le secteur automobile (+1,23%) profite encore de l’annonce du projet de rapprochement entre Renault (+2,16%) et Fiat Chrysler (+0,5%).

Celui des ressources de base gagne 1,18% dans la foulée de la hausse des métaux industriels qui favorise notamment les valeurs minières britanniques.

A Paris, Neopost grimpe de 8,28%, s’orientant vers sa meilleure séance depuis plus de deux ans sur des résultats trimestriels bien accueillis.

CHANGES

L’euro se replie vers 1,1185 dollar, pénalisé à la fois par le regain de tensions en Italie et la vigueur du dollar, qui reste un actif refuge face aux incertitudes persistantes sur le commerce international.

Le billet vert avance de 0,2% face à un panier de devises de référence.

De son côté, la livre sterling reste sous pression après la victoire du Parti du Brexit de l’eurosceptique Nigel Farage aux élections européennes organisées outre-Manche, victoire qui alimente les craintes d’un scénario de “hard Brexit” (Brexit sans accord) au 31 octobre, date programmée pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont orientés à la hausse, soutenus par la restriction de l’offre mondiale qui contrebalance les inquiétudes sur une baisse de la demande liée au conflit commercial en cours entre les Etats-Unis et la Chine.

Le baril de Brent avance de 0,2% à 70,30 dollars et celui du brut léger américain (WTI) gagne 0,8% à plus de 59 dollars.

MÉTAUX

Les cours du cuivre montent mardi dans la foulée de la progression des Bourses chinoises, soutenus par les attentes de mesures de soutien supplémentaires à l’économie de la part de Pékin.

De leur côté, les cours du zinc poursuivent leur rebond, favorisés par des inquiétudes sur les faibles niveaux de stocks.

Édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below