May 28, 2019 / 10:25 AM / 5 months ago

Les actions hésitent malgré une accalmie sur le front du commerce

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes se cherchent une tendance mardi en début de séance après leurs gains de la veille, les craintes sur le front des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine persistant malgré une fragile accalmie.

Les principales Bourses européennes se cherchent une tendance mardi en début de séance. À Paris, l'indice CAC 40 est quasiment inchangé (+0,01%) vers 07h55 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,02% et à Londres, le FTSE gagne 0,36%. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

À Paris, l’indice CAC 40 est quasiment inchangé (+0,01% à 5.336,83 points) vers 07h55 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,02% et à Londres, le FTSE gagne 0,36%.

L’indice EuroStoxx 50 de la zone euro perd 0,12%, le FTSEurofirst 300 abandonne 0,05% et le Stoxx 600 grappille 0,07%.

La Bourse de Milan recule pour sa part de 0,65%, pénalisée par les inquiétudes autour de la situation budgétaire de la péninsule.

La Commission européenne pourrait imposer une amende de trois milliards d’euros à l’Italie pour non respect des règles communautaires en matière d’endettement et de déficit budgétaire structurel, a dit mardi le vice-président du Conseil Matteo Salvini, grand vainqueur des élections européennes de dimanche.

Donald Trump continue pendant ce temps de souffler le chaud et le froid.

Le Japon lui a déroulé pendant quatre jours le tapis rouge, s’offrant un court répit dans sa bataille commerciale avec Washington, qui n’en attend pas moins de fortes concessions de son partenaire asiatique après les élections sénatoriales de juillet prochain dans l’archipel.

Le président américain a voulu apaiser les tensions avec la Chine et l’Iran mais a en revanche évoqué un “énorme déséquilibre” commercial avec le Japon, notent les analystes de Saxo Banque.

Les investisseurs tournent déjà leurs regards vers le sommet du G20 qui tiendra fin juin au Japon et où les frictions commerciales domineront l’agenda, explique pour sa part Jasper Lawler, en charge de la recherche pour London Capital Group.

“Les marchés font une pause sur l’histoire des tensions commerciales mais cela devrait changer à l’approche du G20, où l’espoir d’un accord devrait augmenter”, dit-il.

Du côté de la conjoncture, le moral des ménages allemands s’est légèrement dégradé en mai, selon l’enquête de l’institut GfK, en attendant l’indice de confiance du consommateur américain que publiera à 14h00 GMT le Conference Board.

VALEURS :

Aux valeurs en Europe, Neopost gagne 6,84%, s’orientant vers sa meilleure séance depuis plus de deux ans sur des résultats trimestriels bien accueillis, et Parrot bondit de 11,80% après l’annonce d’un contrat avec l’armée américaine pour des drones de reconnaissance.

Du point de vue sectoriel, l’indice Stoxx des ressources de base profite de l’embellie du côté du commerce (+1,41%).

EN ASIE

Les marchés asiatiques ont terminé en hausse, Bourses chinoises en tête, portés par le secteur automobile après l’annonce du projet de rapprochement entre Renault et Fiat Chrysler.

L’indice des valeurs chinoises de référence a pris près de 1%, bénéficiant en outre d’achats en prévision du renforcement, qui prendra effet après la clôture, du poids des actions chinoises de classe A dans l’indice MSCI des actions émergentes.

La Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,37% et l’indice MSCI regroupant les valeurs d’Asie et du Pacifique (hors Japon) progresse de 0,31%.

A WALL STREET

Fermée lundi pour cause de Memorial Day, la Bourse de New York pourrait ouvrir mardi en légère hausse, signalent les contrats à terme sur les indices de référence.

TAUX

Du côté des obligations, les taux des emprunts d’Etat baissent encore, signalant le maintien d’une certaine aversion au risque.

Le rendement des Treasuries à 10 ans perd quatre points de base, autour de 2,29%.

Dans les premiers échanges en Europe, le rendement du Bund allemand à 10 ans, taux de référence de la zone euro, suit le mouvement (en baisse de près de quatre points de base à -0,15%), alors que le rendement du 10 ans italien est en hausse de près de cinq points de base, à 2,708%.

En l’absence du marché obligataire américain, les rendements des emprunts d’Etat de la zone euro ont reculé lundi, avec des plus bas records pour les taux portugais et espagnols, à l’exception notable toutefois de ceux de l’Italie.

CHANGES

L’euro recule un peu, autour de 1,1180 dollar, après être monté lundi jusqu’à 1,1215, un plus haut de 10 jours, à la suite des résultats des élections européennes.

Pour Nadège Dufossé, responsable de l’allocation d’actifs chez Candriam, l’issue du scrutin européen a un effet neutre sur la devise européenne. L’absence de raz-de-marée populiste et la possibilité d’avoir un président allemand à la tête de la BCE sont des facteurs positifs pour la monnaie unique mais les risques pesant notamment sur le Brexit et sur l’Italie ont au contraire un effet négatif.

Le dollar progresse légèrement face à un panier de devises de référence.

PÉTROLE

Les cours du brut s’équilibrent après avoir grimpé, soutenus par les tensions au Moyen-Orient et les réductions de production entreprises par l’Opep, même si les tensions commerciales et les craintes concernant l’économie mondiale limitent leur progression.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,48% à 59,91 dollars le baril et le Brent de mer du Nord recule légèrement, à 69,83 dollars.

Édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below