May 23, 2019 / 11:02 AM / 5 months ago

La Chine assure avoir les moyens de gérer les variations du yuan

La Chine dispose d'importants moyens lui permettant de faire face aux fluctuations du yuan et elle est capable de maintenir la stabilité globale de sa monnaie, a déclaré un vice-gouverneur de la banque centrale selon des propos publiés jeudi. /Photo d'archives/REUTERS/Thomas White

PEKIN/SHANGHAI (Reuters) - La Chine dispose d’importants moyens lui permettant de faire face aux fluctuations du yuan et elle est capable de maintenir la stabilité globale de sa monnaie, a déclaré un vice-gouverneur de la banque centrale selon des propos publiés jeudi.

Le yuan évolue au plus bas depuis près de six mois face au dollar, les investisseurs craignant l’impact du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine sur l’économie du pays.

La devise chinoise s’est dépréciée de plus de 2,6% face au dollar depuis le début du mois.

“Pour l’instant, même si on observe des dépassements occasionnels du taux de change, la situation du marché est stable”, a dit le vice-gouverneur Liu Guoqiang au Financial News, un quotidien publié par la Banque populaire de Chine (BPC).

“Rien n’a mal tourné et nous ne permettrons pas que quelque chose tourne mal”, a-t-il ajouté.

Liu Guoqiang a assuré que les fondamentaux de l’économie étaient sains, les réserves de devises importantes, le ratio d’endettement du pays stable et les risques budgétaires et financiers maîtrisés.

Plusieurs sources ont déclaré la semaine dernière à Reuters que la BPC ne laisserait pas le yuan s’enfoncer en dessous du seuil de 7 pour un dollar à court terme.

“Nous disposons de suffisamment d’instruments en réserve”, a simplement assuré Liu Guoqiang.

Si la faiblesse du yuan est susceptible de favoriser les exportateurs chinois, il faudrait une dépréciation importante pour compenser l’impact de la hausse des droits de douane américains. Or une telle chute pourrait déclencher un mouvement de fuite des capitaux et nuire à la stabilité de la deuxième économie mondiale, estiment de nombreux observateurs.

Kevin Yao à Pékin et Winni Zhou à Shanghai; Marc Angrand pour le service français, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below