May 21, 2019 / 12:09 PM / a month ago

Hausse en vue à Wall Street, Washington lâche du lest sur Huawei

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait rebondir à l’ouverture et les Bourses européennes évoluent en hausse mardi à mi-séance, valeurs technologiques en tête, le répit accordé par Washington au chinois Huawei faisant refluer l’aversion pour le risque.

Les Bourses européennes évoluent en hausse mardi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,46% vers 11h40 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,9% et à Londres, le FTSE monte de 0,65%. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,5% pour le Dow Jones et le S&P-500 et de 0,65% pour le Nasdaq. À Paris, le CAC 40 gagne 0,46% à 5.383,30 vers 11h40 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,9% et à Londres, le FTSE monte de 0,65%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 gagne 0,55%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro s’octroie 0,57% et le Stoxx 600 avance de 0,55%.

Le département américain du Commerce est revenu lundi sur une partie des restrictions qu’il a imposées à Huawei en autorisant temporairement, jusqu’au 19 août, le géant chinois des télécoms à conserver ses réseaux existants et à fournir des mises à jour logicielles pour les possesseurs de ses téléphones.

“Si ce délai vise à donner du temps aux opérateurs télécoms utilisant du matériel Huawei pour trouver des solutions alternatives, on comprend bien que c’est un nouvel exemple de la “méthode Trump”. Méthode qui consiste à menacer puis à donner un peu de lest avant de resserrer encore la ligne”, commente Mirabaud Securities.

Les investisseurs restent donc prudents car Huawei demeure sur liste noire, ce qui le contraint à obtenir une autorisation de l’administration américaine pour acheter des pièces et composants électroniques aux sociétés américaines.

Côté indicateurs, le marché prendra connaissance à 14h00 GMT de l’indice de confiance du consommateur en zone euro pour le mois de mai et des chiffres de reventes de logements aux Etats-Unis.

La persistance de tensions commerciales a cassé l’élan de la croissance économique mondiale qui devrait rester médiocre cette année, souligne l’OCDE en appelant les gouvernements à mettre en oeuvre d’urgence des politiques plus coopératives.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Dans les échanges avant-Bourse à Wall Street, les valeurs technologiques et des semi-conducteurs sont orientées en hausse avec Broadcom, Micron, Qualcomm qui prennent entre 2% et 3%. Intel et Texas Instruments sont indiqués en hausse d’environ 1,6%.

Tesla recule pour sa part de 2,7% à 199,8 dollars en avant-Bourse, après un abaissement d’objectif de cours de Baird et un avis négatif de Morgan Stanley qui estime que l’action pourrait tomber à 10 dollars dans un “scénario du pire” où la survie du constructeur de voitures électriques serait en jeu à cause de ses difficultés de trésorerie et des interrogations sur la fiabilité de son système Autopilot.

VALEURS EN EUROPE

Les fabricants européens de semi-conducteurs, en première ligne dans l’affaire Huawei, se distinguent après avoir souffert la veille de l’entrée en vigueur du décret américain mettant le groupe chinois sur liste noire. L’indice Stoxx de la technologie regagne 1,74% après avoir perdu 2,84% lundi.

AMS gagne 3,96% et à Paris, STMicroelectronics (+3,81%) et Atos (+2,46%) sont en tête du CAC 40.

Contre la tendance, Engie perd 1,82%, un recul lié au détachement du dividende pour l’exercice 2018 alors que le groupe fait l’objet de spéculations quant à un investissement dans le spécialiste des énergies renouvelables Neoen (+2,69%).

TAUX

S’il favorise la hausse des actions, le léger regain d’appétit pour le risque pèse sur le prix des emprunts d’Etat, ce qui se traduit par une petite remontée des rendements.

Le taux des obligations américaines à 10 ans prend un point de base à 2,425%. Le rendement du Bund allemand de même échéance a atteint un pic d’une semaine à -0,064%.

CHANGES

Le dollar gagne 0,2% environ face à un panier de devises internationales et l’euro recule sous 1,115% à un plus bas de deux semaines et demi. La livre sterling évolue sous la barre de 1,27 dollar pour la première fois depuis la mi-janvier, affaiblie par la vigueur du dollar et les incertitudes croissantes sur le Brexit.

PÉTROLE

Les cours du brut sont en hausse soutenus par des anticipations du maintien par l’Opep et ses alliés de la limitation de leur production et par les tensions géopolitiques entre les Etats-Unis et l’Iran.

Le baril de Brent évolue à 72,30 dollars et celui du brut léger américain (WTI) à 63,40 dollars.

Édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below