May 15, 2019 / 8:14 AM / 2 months ago

TUI pourrait encore avertir sur son bénéfice avec le 737 MAX

LONDRES (Reuters) - Le voyagiste TUI a prévenu mercredi qu’il pourrait lancer un autre avertissement sur son bénéfice s’il n’obtenait pas l’assurance d’ici fin mai que l’interdiction de vol frappant le Boeing 737 MAX à la suite de deux catastrophes aériennes serait levée pour la mi-juillet.

Le voyagiste TUI a prévenu mercredi qu'il pourrait lancer un autre avertissement sur son bénéfice s'il n'obtenait pas l'assurance d'ici fin mai que l'interdiction de vol frappant le Boeing 737 MAX à la suite de deux catastrophes aériennes serait levée pour la mi-juillet. /Photo d'archives/REUTERS/Phil Noble

Un dixième de la flotte de TUI est composé de 737 MAX, soit 15 appareils, et le groupe en a commandé huit autres.

TUI a dit que s’il n’était pas fixé d’ici la fin du mois, il prendrait des mesures pour la saison estivale susceptibles d’amputer son bénéfice avant intérêts, taxes et amortissements (Ebita) de 26%, au pire, cette année.

L’impact exceptionnel sur les résultats de telles mesures pourrait atteindre jusqu’à 300 millions d’euros (336,21 millions de dollars), contre 200 millions d’euros évoqués en mars, en raison du coût de remplacement des avions et de la perte d’activité.

TUI maintient ses commandes de 737 MAX malgré l’immobilisation de tous ces appareils dans le monde à la suite de la chute le 10 mars d’un avion de la compagnie Ethiopian Airlines. Cette catastrophe est survenue moins de cinq mois après un autre accident impliquant aussi un 737 MAX, de la compagnie indonésienne Lion Air. Les deux accidents ont fait près de 350 morts au total.

TUI a confirmé sa prévision d’une baisse de son bénéfice en 2019, annoncée en mars.

Il a par ailleurs publié une perte courante de 300,6 millions d’euros au titre de son premier semestre, conforme aux attentes, en raison d’un recul des marges en Espagne.

Il y a eu une baisse des réservations d’une année sur l’autre, a déclaré TUI, ajoutant que, si les prix moyens avaient augmenté de 1%, les marges étaient considérablement inférieures à celles de l’année dernière.

La demande de voyages d’été en Turquie et dans l’est de la Méditerranée a toutefois augmenté “de manière notable”, a-t-il souligné.

Le titre était quasiment stable (+0,02%) vers 07h45 GMT à la Bourse de Francfort, alors que l’indice du secteur européen du tourisme prenait 0,47% au même moment.

Alistair Smout; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below