May 10, 2019 / 4:45 PM / in 15 days

Les Bourses européennes résistent face au risque commercial

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi mais ont nettement réduit leurs gains avec la baisse de Wall Street, la dernière sortie de Donald Trump sur la résolution du conflit commercial avec la Chine ayant refroidi l’appétit des investisseurs pour les actifs à risque.

Les principales Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi mais ont nettement réduit leurs gains avec la baisse de Wall Street. À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 0,27% et le Dax allemand a gagné 0,72%. Le Footsie britannique a fini proche de l'équilibre (-0,06%). /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

À Paris, l’indice CAC 40 a terminé en hausse de 0,27% à 5.327,44 points et le Dax allemand a gagné 0,72%. Le Footsie britannique a fini proche de l’équilibre (-0,06%).

L’indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,31%, le FTSEurofirst 300 de 0,25% et le Stoxx 600 de 0,32%.

Sur la semaine, le CAC 40 a perdu 3,99% et le Stoxx 600 a cédé 3,39%, leur plus forte baisse depuis sept mois.

L’administration américaine a mis sa menace à exécution en relevant à la première heure ce vendredi les droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois alors que les négociations commerciales se poursuivent à Washington.

La Chine a répondu à cette offensive en se disant prête à prendre des contre-mesures, sans les détailler, et a dit espérer un compromis pour régler le contentieux par le biais de la coopération et de la consultation.

La dernière sortie du président américain, qui ne voit “aucune nécessité de se précipiter” à trouver un accord, a refroidi l’optimisme relatif des investisseurs.

Après la clôture des Bourses en Europe, le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a qualifié de “constructives” les négociations sur le commerce.

“L’aversion au risque touche tous les marchés. Wall Street baisse du fait de la poursuite du stress autour des tensions commerciales, associée à l’impact de la hausse de droits de douanes, notamment pour Apple”, dit Alexandre Baradez, responsable de l’analyse marchés chez IG. “Certains investisseurs se disent qu’il était peut-être trop ambitieux de viser un accord précis et global à très court terme et qu’on pourrait avoir un accord par étapes”, a-t-il ajouté.

Pour Brian Coulton, chef économiste chez Fitch Ratings, la plus grande inquiétude serait de se rapprocher d’un niveau de droits de douanes à 25% sur le reste des importations américaines en provenance de Chine.

“Ce serait une menace beaucoup plus importante pour les perspectives de croissance chinoise, à moins que nous n’assistions à un assouplissement relativement agressif de la politique de Pékin. Un nouvel affaiblissement en Chine raviverait les inquiétudes quant aux risques de croissance mondiale”, dit-il.

VALEURS

En tête du Stoxx 600, Thyssenkrupp a pris 28,17% après avoir annoncé vendredi qu’il allait se réorganiser et introduire en Bourse sa division dédiée aux ascenseurs, son activité la plus rentable, renonçant ainsi à se scinder en deux et à son projet de coentreprise avec l’indien Tata Steel.

Maisons du Monde a bondit de 12,20% après une publication trimestrielle jugée rassurante par plusieurs analystes face aux difficultés du marché en France.

En baisse, ADP a chuté de 9,73%, après avoir déjà perdu 5,7% jeudi, en réaction à la validation par le Conseil constitutionnel d’une démarche de parlementaires hostiles à la privatisation du groupe.

A WALL STREET

Les trois indices de Wall Street perdaient entre 1,2% et 1,9% au moment de la clôture européenne.

Boeing, le plus important exportateur américain en Chine, perdait 1,47% et Caterpillar cédait 2,04%. Le secteur technologique reculait de 1,56%, pesant lourdement sur la tendance, pénalisé notamment par le repli d’Apple (-2,6%) qui accuse la plus forte baisse du Dow Jones.

CHANGES

Sur le marché des changes, les préoccupations liées au commerce favorisent une nouvelle fois les devises jugées les plus sûres: le franc suisse a atteint un plus haut de trois semaines face au dollar et le yen s’apprécie face à la monnaie américain et face à l’euro.

Le billet recule de 0,15% face à un panier de devises dont l’euro, qui monte autour de 1,124 dollar.

TAUX

Le rendement de l’emprunt américain à 10 ans perd plus de deux points de base, à 2,432%, l’aversion au risque et la perspective de taux bas prolongé ayant alimenté un courant d’achat sur le marché obligataire. Le rendement à 10 ans se rapproche ainsi des “T-bills” à trois mois, à 2,424%. Le passage du premier sous le second est vu comme un signe de récession à venir.

Le dix ans allemand, la référence en Europe, a fini sans trop de changement à -0,045%.

LES INDICATEURS DU JOUR

Côté indicateurs, les prix à la consommation aux Etats-Unis ont enregistré une légère hausse en avril mais l’inflation sous-jacente est restée faible, ce qui laisse penser que la Réserve fédérale pourrait laisser ses taux d’intérêt inchangés pendant quelque temps.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en hausse mais s’acheminent vers une baisse hebdomadaire en raison des tensions commerciales attisées le hausse des droits de douane américain sur les produits chinois.

Le baril de Brent monte autour de 70,80 dollars et celui du brut léger américain (WTI) se rapproche de la barre de 62 dollars.

Édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below