May 10, 2019 / 2:15 PM / 3 months ago

USA: Hausse des prix en avril, inflation sous-jacente faible

WASHINGTON (Reuters) - Les prix à la consommation aux Etats-Unis ont enregistré une légère hausse en avril mais l’inflation sous-jacente est restée faible, ce qui laisse penser que la Réserve fédérale pourrait laisser ses taux d’intérêt inchangés pendant quelque temps.

Les prix à la consommation aux Etats-Unis ont enregistré une légère hausse en avril mais l'inflation sous-jacente est restée faible. /Photo d'archives/REUTERS/Marcos Brindicci

La faiblesse persistance de l’inflation publiée vendredi par le département du Travail pourrait cependant inciter la Maison blanche a accentuer sa pression sur la Fed en faveur d’une baisse des taux. Le président Donald Trump a critiqué la banque centrale à plusieurs reprises pour avoir resserré sa politique monétaire, en mettant en avant la faible hausse des prix.

“Un très bon indice des prix à la consommation vient d’être publié. Vraiment bon, une inflation très faible !”, a-t-il dit dans un tweet à la suite de la publication de ces chiffres.

L’indice des prix à la consommation a augmenté de 0,3% par rapport au mois précédent, après une hausse de 0,4% en mars, porté par l’essence, les loyers et les frais de santé, selon des données publiées vendredi par le département du Travail.

Les économistes attendaient une progression de 0,4%,

Sur un an, la hausse des prix à la consommation ressort à 2,0% contre 2,1% attendu et après une inflation de 1,9% en mars.

Hors éléments volatils que sont l’alimentation et l’énergie (“core CPI”), la hausse des prix est ressortie à 0,1% le mois dernier, notamment du fait de la baisse des prix des appareils ménagers pour le deuxième mois consécutif, alors que les économistes tablaient sur +0,2%.

Sur un an, la hausse des prix hors éléments volatils s’établit à 2,1%, comme attendu en moyenne par les économistes.

En mars, le “core CPI” avait augmenté de 0,2% sur un mois et de 2,0% sur un an.

La Fed a maintenu les taux d’intérêt inchangés la semaine dernière et s’est montrée peu encline à les modifier dans un avenir proche, prenant acte d’une croissance économique qui se poursuit et de la solidité du marché du travail, tout en espérant toujours que l’inflation finira par monter.

La banque centrale, qui vise une inflation à 2%, s’appuie sur un autre indicateur, l’indice des prix PCE “core”, publié par le département du Commerce, pour sa politique monétaire.

L’indice “core PCE” n’a pas varié en mars d’un mois sur l’autre après une hausse de 0,1% en février et a augmenté de 1,6% sur un an, son rythme le plus faible depuis janvier 2018, après une hausse de 1,7% en février.

Les prix de l’essence ont augmenté de 5,7% en avril, ayant contribué pour plus des deux tiers à la hausse des prix le mois dernier, après avoir augmenté de 6,5% en mars.

Les prix des produits alimentaires ont baissé de 0,1%, après une hausse de 0,3% en mars, mais les loyers ont augmenté. De même, les frais de santé ont augmenté de 0,3%, comme en mars.

En revanche, les prix des appareils ménagers ont baissé de 0,8% le mois dernier, après avoir chuté de 1,9% en mars, ce qui était leur plus forte baisse depuis janvier 1949 à la suite de l’introduction d’une nouvelle méthode de calcul de ces prix.

Les prix des véhicules d’occasion ont diminué de 1,3%, en baisse pour le troisième mois d’affilée. De même, les prix des billets d’avion, des meubles et du tabac ont baissé. En revanche, les prix des véhicules neufs ont augmenté de 0,1%.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below